Actualités F.F.SQUASH

Squash, un sport, une passion

Actus

OPEN D'EL GOUNA : LES BLEU(E)S EN FORCE !

Événements 18/05

Avec 12 représentants (dont 8 hommes) à l'open d'El Gouna, qui débute jeudi, le squash Tricolore franchit deux nouvelles barres historiques pour un tournoi Platinum.

Au vu du tirage au sort, plusieurs d'entre eux peuvent espérer aller loin dans le tableau. Tour d'horizon des chances Françaises.

Article de Jérôme Elhaïk

DERNIÈRE MINUTE : IL N'Y AURA MALHEUREUSEMENT QUE 11 FRANÇAIS À EL GOUNA, SUITE AU FORFAIT DE MATHIEU CASTAGNET. LE TABLEAU A CHANGÉ POUR PLUSIEURS D'ENTRE EUX, DÉTAIL EN ROUGE CI-DESSOUS

UN NOUVEAU RECORD

Le malheur des uns fait le bonheur des autres ... Suite au forfait de Richie Fallows et Ivan Yuen, Auguste Dussourd et Sébastien Bonmalais ont appris hier matin qu'ils pouvaient faire leurs valises et prendre un vol vers l'Égypte, pour participer au El Gouna International Squash Open 2021 (doté de 363 000 $, répartis de manière égale chez les hommes et chez les femmes). Huit joueurs dans le tableau masculin d'un tournoi Platinum, c'est un nouveau record pour le squash masculin Tricolore. « C'était l'objectif qu'on avait annoncé après le stage effectué pendant le Black Ball Open il y a deux ans et demi, auquel je fais souvent référence, » confie l'entraîneur Renan Lavigne. « Le matin, nos joueurs voyaient les autres se préparer pour leur match, je pense que ça a contribué à leur donner envie d'atteindre ce niveau. C'est bien d'être la deuxième nation la plus représentée derrière l'Égypte (NDLR : à El Gouna, 20 joueuses et 15 joueurs du pays hôte seront en lice mais pas le n°1 mondial Ali Farag, forfait pour raisons personnelles), néanmoins ce n'est qu'une étape intermédiaire : ils ont la capacité de faire encore mieux et c'est maintenant à eux de le prouver. » Au vu du tirage globalement clément (voir le détail joueur par joueur ci-dessous), on se prend à rêver d'une grosse présence des Bleus au troisième tour.

El Gouna 2021 Présentation Photo 1

Renan Lavigne est ravi qu'autant de joueurs Français soient en lice à El Gouna, et attend maintenant de grosses performances de leur part (Crédit photo : Mikphotos.fr)

« Avoir autant de joueurs dans les tournois majeurs était l'objectif fixé il y a deux ans et demi »

De son côté, Renan Lavigne préfère voir « au jour le jour, c'est devenu la norme dans le contexte actuel. Une chose est sûre, les gars ont une grosse envie de jouer et de faire des résultats. » À son grand désarroi, l'entraîneur national suivra tous ces matches derrière son écran, l'entourage des joueurs n'étant toujours pas autorisé à intégrer la bulle sanitaire. « On constate qu'en tennis, les staffs accompagnent les athlètes, » déplore-t-il. « Si l'on ajoute à cela le fait que que la Fédération européenne a déjà annulé toutes ses compétitions de l'année 2021, le squash est un sport d'exception ... Cette interdiction pourrait à priori être prolongée pour le championnat du monde individuel (14-22 juillet à Chicago) : c'est regrettable car le coaching est un facteur important, pendant ou entre les matches. Nous avons alerté la PSA à ce sujet, et j'espère vraiment qu'elle révisera sa position. »

Erratum 1 : suite au forfait de Mathieu Castagnet, il n'y aura "que" sept joueurs Français à El Gouna, et il faudra donc patienter pour battre ce record.  

➡️ Seul Français bénéficiant d'un bye au premier tour, Grégoire Marche (n°15 mondial) connaît déjà son adversaire en 1/16ème de finale : ce sera Miguel Angel Rodriguez (n°10), qu'il avait battu en trois jeux au même stade de la compétition lors du dernier tournoi. « Même s'il y a des inconnues sur l'état de forme des joueurs en ce moment, Greg va forcément s'appuyer sur ce match, » estime Renan Lavigne. Après sa victoire face au Colombien au Black Ball Open, il s'était ensuite incliné face à Tarek Momen (n°3) mais la route est plus dégagée à El Gouna : s'il confirme, ses quatre adversaires potentiels - dont Lucas Serme - sont classés au-delà de la 30ème place, avec en ligne de mire un quart possible face à ce même Momen. En toile de fond, il y a également une qualification possible pour les CIB World Tour Finals, du 22 au 27 juin au Caire*, qui serait une première pour lui. « Même si Grégoire n'en parle pas, il y pense forcément ! » indique l'entraîneur national. « Le contexte est particulier et certains joueurs regrettent que cette compétition ait lieu avant le championnat du monde et le British Open, cependant faire partie du top 8 sur une saison est très gratifiant. »

*Actuellement 10ème du "Leaderboard", Grégoire Marche va dépasser Diego Elias, absent à El Gouna. Il compte 537,5 points de retard sur le 8ème, Mostafa Asal, sachant que ce dernier n'est pas inscrit au Manchester Open (7-13 juin), dernière opportunité de marquer des points avant les finales du World Tour. Grégory Gaultier peut également encore mathématiquement se qualifier, alors que Camille Serme est déjà assurée de disputer les "Masters" du squash pour la sixième année consécutive.

El Gouna 2021 Présentation Photo 2

Comme au Black Ball Open il y a quelques semaines, Grégoire Marche (à droite) va retrouver Miguel Angel Rodriguez pour son entrée dans le tournoi (Crédit photo : Nathan Clarke / PSA World Tour)

➡️ Même s'il avait calé physiquement en 1/8ème de finale face à Zahed Salem, les points marqués au Black Ball ont permis à Mathieu Castagnet (n°22) de se rapprocher du top 20. « Le point positif, c'est qu'il n'a eu aucun pépin physique depuis, » dit Renan Lavigne à propos d'un joueur qui les a collectionnés ces dernières années. « Il a fait de très bons matches d'entraînement contre Grégoire Marche récemment, et s'est maintenu à son poids de forme – un facteur important, notamment eu égard aux blessures. Mathieu a été le premier à m'envoyer un message après la sortie du tableau d'El Gouna, il sait qu'il a à nouveau une belle opportunité d'atteindre les 1/8ème de finale ... » Le joueur de Mulhouse aurait dû affronter le Malaisien Ivan Yuen (n°45) au premier tour, mais ce sera finalement son compatriote Auguste Dussourd (n°60). En cas de victoire, il sera ensuite opposé à l'Écossais Alan Clyne (n°38) ou à l'Américain d'origine Pakistanaise, Shahjahan Khan (n°54). En point de mire, il y a un gros test face à Paul Coll (n°4), qu'il n'a jamais battu. « Ce genre de match est la récompense du travail accompli, à condition d'arriver relativement frais, » conclut l'entraîneur national.

Erratum 2 : blessé au mollet, Mathieu Castagnet a malheureusement dû déclarer forfait.  

El Gouna 2021 Présentation Photo 3

Pour avoir l'opportunité de se mesurer à nouveau à Paul Coll, Mathieu Castagnet (au premier plan, face au Néo-Zélandais à Nantes en 2019) devra franchir deux premiers tours à sa portée (Crédit photo : Lauranne Rochais)

➡️ Malgré sa défaite en 1/8ème de finale au Black Ball Open face à Paul Coll, Grégory Gaultier (n°25) a montré de belles dispositions et une nette amélioration en termes de mobilité. « On échange régulièrement, et même si je suis sûr que c'est dans un coin de sa tête, Greg ne parle plus du tout de son genou, » confie Renan Lavigne. « Je sais qu'il s'est bien entraîné dernièrement, notamment avec le Suisse Dimitri Steinmann qui va de temps en temps à Prague. » Si le premier tour face à l'Anglais Nathan Lake (n°44) ne devrait normalement pas lui poser de problèmes, le French General a ensuite rendez-vous avec l'un des hommes en forme du moment, Fares Dessouky (n°7). « C'est le moins bon tirage parmi tous les Français, » affirme l'entraîneur national. « Mais même s'il a eu de très gros résultats récemment, le niveau de Dessouky peut s'avérer fluctuant. Il est capable de donner un jeu, et Greg n'en aurait plus que deux à gagner ... » S'il parvient à s'offrir sa première victoire sur un membre du top 8 mondial depuis son retour de blessure, Gaultier aura ensuite un tableau intéressant : dans sa partie, on retrouve Borja Golan (n°26), Declan James (n°24) et Patrick Rooney (n°49), qui vaut largement mieux que son classement au vu de ses performances récentes. Le match entre les deux Anglais sera l'un des chocs des 1/32ème de finale jeudi.

LA STAT - El Gouna est une forteresse quasi-imprenable : sur les douze compétitions organisées dans la station balnéaire (neuf tournois masculins, deux tournois féminins et un championnat du monde féminin), Grégory Gaultier est le seul joueur non Égyptien à s'être imposé. C'était en 2017, au beau milieu de la plus belle période de sa carrière (6 titres remportés de suite, et seulement 6 jeux perdus lors en 27 matches !).

El Gouna 2021 Présentation Photo 4

Grégory Gaultier a de bons souvenirs à El Gouna, en premier lieu sa victoire en 2017 (Crédit photo : PSA World Tour)

➡️ C'est une période de changement pour Lucas Serme : le n°36 mondial a récemment annoncé son partenariat avec un nouvel équipementier, Unsquashable, mais aussi que lui et son épouse Anna (également joueuse professionnelle, qui sera présente à El Gouna) quittaient Paris pour emménager à Prague. « Ça s'est fait assez rapidement, pour en avoir parlé avec lui il aura de bonnes conditions là-bas, » confie Renan Lavigne. « Il aura accès à deux clubs, et pourra s'entraîner avec Grégory Gaultier. » Au premier tour, le Français affrontera l'Indien Vikram Malhotra (n°47). « C'est un bon tirage, face à un joueur fantasque, que Baptiste Masotti avait balayé au Black Ball Open. » S'il tient son rang, Serme affrontera ensuite Mahesh Mangaonkar (n°46) ou Raphael Kandra (n°31), qui n'est plus au niveau qui lui avait permis d'atteindre les demi-finales du British Open en 2018. « C'est un tableau intéressant, et Lucas est en général plutôt bon dans ce cas de figure, comme encore dernièrement au Qatar. » S'il parvient à profiter de cette opportunité, le joueur d'Annecy pourrait croiser la route de Grégoire Marche en 1/8ème, à condition que celui-ci écarte Rodriguez au tour précédent.

El Gouna 2021 Présentation Photo 5

Quelques jours après avoir annoncé un changement d'équipementier, Lucas Serme étrennera son nouveau matériel à El Gouna (Crédit photo : Lucas Serme)

➡️ Sur sa lancée d'une très belle prestation face à Mohamed El Shorbagy au Black Ball Open, Baptiste Masotti (n°37) essaiera de confirmer à El Gouna, et ça commence par un premier tour face à Edmon Lopez (n°51). « L'Espagnol est un combattant, mais il n'a quasiment pas joué depuis un an, » indique son entraîneur au pôle France d'Aix-en-Provence. « Compte tenu de son niveau de jeu actuel, Baptiste a les armes pour passer ce tour, notamment en termes de rythme et de densité physique. » Si la logique est respectée, le Niortais sera ensuite opposé à Greg Lobban (n°21). « Atttention néanmoins à Todd Harrity (n°48), qui est capable de battre l'Écossais. » ajoute Renan Lavigne. « C'est d'ailleurs une rencontre où le vainqueur peut laisser des plumes. Lors de tous les gros tournois récents, Baptiste a rencontré des joueurs du top 10 au deuxième tour, et leur a posé des problèmes. C'est une configuration différente cette fois-ci et ce serait un bon test face à Lobban. Il faudra se méfier car il n'a pas eu de bons résultats récemment (NDLR : une seule victoire en 2020-2021) et a certainement envie de rebondir. C'est néanmoins un match que l'on doit gagner lorsqu'on vise le top 20 ... »

Erratum 3 : s'il se qualifie pour le deuxième tour, Baptiste Masotti affrontera Todd Harrity ou George Parker (n°43).  

El Gouna 2021 Présentation Photo 6

Auteur d'une belle prestation face à Mohamed El Shorbagy en mars, Baptiste Masotti veut enchaîner à El Gouna (Crédit photo : Nathan Clarke / PSA World Tour)

➡️ Au Black Ball Open, Victor Crouin (n°41) avait été lourdement battu par Grégory Gaultier, mais Renan Lavigne n'a aucun doute sur la faculté du jeune Toulonnais à rebondir. « Il est toujours pertinent dans l'analyse de ses prestations, victoires ou défaites. Récemment on a décortiqué l'un de ses matches à la vidéo, il a préféré que ce soit son quart de finale face à Grégoire Marche au championnat de France Élite plutôt que le Black Ball, preuve qu'il a mis ce match derrière lui. » Au premier tour, Crouin se mesurera à Nicolas Mueller (n°29). « Le Suisse est capable d'inquiéter les meilleurs, » estime Renan Lavigne. « D'un autre côté, c'est un attaquant qui peut donner pas mal de points. Avec sa régularité, Victor a les armes pour l'embêter, et quand on le connaît il n'y a aucun doute qu'il va rentrer sur le court avec la ferme intention de gagner. » S'il y parvient, il aurait rendez-vous avec l'imprévisible Mazen Hesham (n°14) au tour suivant. « Victor ne l'a jamais affronté, et il lui faudrait s'adapter rapidement en matière de lecture des trajectoires. Même si c'est un adversaire redoutable, dans ce genre de tournois ne pas avoir de joueur du top 10 sur sa route avant les 1/8ème est une opportunité. »

Erratum 4 : Victor Crouin a pris la place de Mathieu Castagnet dans le tableau. Il jouera contre Auguste Dussourd au premier tour, et le vainqueur affrontera Alan Clyne ou Shahjahan Khan.  

El Gouna 2021 Présentation Photo 7

S'il reproduit le niveau affiché en début d'année 2021, Victor Crouin (ici face à Grégoire Marche au championnat de France Élite) a les armes pour aller loin dans le tableau (Crédit photo : Pierre-André Loaëc)

➡️ Comme mentionné plus haut, Mathieu Castagnet affrontera Auguste Dussourd (n°60) et non pas le Malaisien Ivan Yuen, bloqué dans son pays. Ce sera un match de reprise pour le Parisien, dont le dernier tournoi remonte à décembre 2020 à Bordeaux. « Auguste avait un problème à un doigt de pied, qui est complètement guéri donc de ce côté-là c'est une bonne chose, » précise Malcolm Tullis, son entraîneur au pôle France de Créteil. « Par contre, il n'a pas pu beaucoup s'entraîner ces dernières semaines en raison d'une petite inflammation à une cheville, et n'est donc pas au top physiquement. C'est un tirage compliqué, mais on va préparer ce match au mieux dans le peu de temps imparti et il va aller sur le court pour défendre ses chances. Dans le passé, il a souvent fini numéro 1 sur la liste d'attente des gros tournois, c'était donc une opportunité à ne pas laisser passer : ça va lui permettre de retrouver les routines de la compétition, notamment en perspective du championnat du monde mi-juillet à Chicago. »

Erratum 5 : au lieu de Mathieu Castagnet, Auguste Dussourd affrontera un autre Français au premier tour, Victor Crouin.

El Gouna 2021 Présentation Photo 8

Intégré hier dans le tableau, Auguste Dussourd (ici en compagnie de son entraîneur Malcolm Tullis) va avoir l'opportunité de reprendre la compétition après quelques mois d'absence (Crédit photo : Mikphotos.fr)

➡️ Sébastien Bonmalais (n°61) a vécu ce qu'on appelle communément un ascenseur émotionnel ces dernières heures. Battu en finale de l'open de Mulhouse dimanche, le Réunionnais a appris le lendemain matin qu'il était intégré au tableau d'El Gouna. « Ça permet d'effacer la défaite plus rapidement, » affirme Renan Lavigne. « Seb aurait déjà dû disputer son premier Platinum à l'automne dernier (NDLR : sérieusement touché par la Covid-19, il n'a pas joué pendant un an) et cette nouvelle va lui faire un bien fou : non seulement moralement, mais aussi parce que les points marqués vont l'aider à participer aux prochains "majeurs", notamment le championnat du monde. » Relativement épargné par le tirage au sort, Bonmalais affrontera Mohamed El Sherbini (n°33) jeudi. « Dans un premier temps, on s'est concentré sur l'organisation du voyage et la récupération, » précise son entraîneur. « On va prendre le temps de parler de l'adversaire avant son départ. Avec ses qualités physiques, Seb peut poser des problèmes à l'Égyptien, surtout sur un court traditionnel. Même si ce tournoi est du bonus pour lui, il faut se projeter sur le match et se mettre en position de le gagner. »

El Gouna 2021 Présentation Photo 9

Sébastien Bonmalais (au premier plan, lors de sa finale perdue face à Ryosei Kobayashi dimanche à Mulhouse) va participer à son premier tournoi Platinum (Crédit photo : Christian Lortat)

LES BLEUES À LA RELANCE

➡️ On avait quitté Camille Serme sur une défaite en quart de finale du Black Ball Open face à Amanda Sobhy. Perturbée dans sa préparation par un souci aux abdominaux, la Française avait un peu calé physiquement dans le cinquième jeu, après plus d'une heure d'un combat intense. « L'IRM a montré qu'il n'y avait plus aucune lésion, » témoigne son entraîneur Philippe Signoret. « Malheureusement, Camille s'est fait une déchirure au mollet il y a un peu plus d'un mois et a reçu un traitement PRP, comme elle l'avait fait pour les abdominaux. Même si ces pépins physiques sont un peu embêtants, on fait avec. Aujourd'hui (NDLR : cet entretien a été réalisé mardi dernier), elle a fait sa première opposition depuis un mois et demi contre Joshua Jacques Phinera, un jeune joueur très solide (n°3 en -19 ans). Elle a gagné 3-2 en une heure, et a montré de belles choses. Tous les tournois sont importants, mais El Gouna est une étape dans sa préparation qui doit lui permettre d'arriver au top au championnat du monde à Chicago : c'est le gros objectif de la saison. Que Camille gagne ou qu'elle perde en quart, on s'en servira pour évaluer où elle en est. » Son parcours dans la station balnéaire Égyptienne commencera au deuxième tour face à Tinne Gilis (n°17), avec en ligne de mire un 1/8ème de finale face à Joshna Chinappa (n°11), voire Hollie Naughton (n°20). La Cristolienne n'a jamais perdu contre ces trois joueuses, mais Philippe Signoret estime « qu'il n'y a plus de matches faciles aujourd'hui. Il faut être à son meilleur niveau dès le début de la compétition pour ne pas se compliquer la tâche. » Camille Serme n'a pas croisé la route d'Hania El Hammamy (n°6) lors des deux derniers tournois, et elle pourrait la retrouver en quart. Après une irruption fracassante sur le devant de la scène en 2020, la jeune Égyptienne a marqué légèrement le pas dernièrement. « Elle n'est plus la jeune joueuse insouciante d'il y a quelques mois, » analyse l'entraîneur national. « Depuis, elle a annoncé qu'elle visait la place de numéro 1 mondiale, c'est courageux de sa part mais ça engendre inévitablement de la pression. De toute façon, on s'aperçoit que mis à part Nour El Sherbini, toutes les top players ont des hauts et des bas. » Les chiffres donnent raison à Philippe Signoret : la numéro 1 mondiale n'a pas été éliminée avant les quarts de finale sur le circuit depuis février 2015, soit 49 tournois !

« L'objectif pour Camille est d'arriver au top au championnat du monde »

El Gouna 2021 Présentation Photo 10

Camille Serme (ici lors de sa défaite face à Amanda Sobhy au Black Ball Open en mars) fera comme d'habitude des prétendantes au titre à El Gouna (Crédit photo : Nathan Clarke / PSA World Tour)

➡️ Le 18 septembre 2020, Coline Aumard (n°22) était éliminée au deuxième tour du Manchester Open par Salma Hany. Huit mois plus tard, elle va faire son retour à la compétition à El Gouna, après avoir lutté contre une blessure compliquée à un pied. « Ça faisait même plus d'un an que je n'avais pas pris l'avion, » raconte la Française, qui ne cache pas son plaisir de retrouver le circuit. « Une absence aussi longue, ce n'est pas rien, » estime Philippe Signoret. « J'ai parlé avec Coline dernièrement (NDLR : elle réside et s'entraîne à Nottingham). La bonne nouvelle, c'est qu'elle n'a plus aucune douleur, et elle a évidemment une grosse envie de jouer ! Elle a un premier tour à sa portée, mais derrière ça risque d'être compliqué. » En effet, la joueuse d'Annecy affronte tout d'abord la jeune Jana Shiha (n°55) avant en cas de victoire de se mesurer à Joelle King (n°8). « Pour Coline, c'est avant tout un tournoi de reprise, et celui de Manchester lui permettra d'enchaîner les matches, » conclut l'entraîneur de l'équipe de France.

El Gouna 2021 Présentation Photo 11

244 jours après son dernier match (à Manchester, face à Salma Hany), Coline Aumard (en blanc) va retrouver la compétition jeudi à El Gouna (Crédit photo : Nathan Clarke / PSA World Tour)

➡️ Juste après sa défaite au Black Ball Open, 15-13 au 5ème jeu face à Olivia Fietcher, Mélissa Alves (n°32) n'avait pas caché sa déception d'avoir manqué l'opportunité d'accéder au troisième tour d'un tournoi Platinum pour la première fois. « Elle a mis un peu de temps à digérer, » confie Philippe Signoret. « Un peu comme Marie Stéphan, Mélissa a besoin de se trouver devant le fait accompli pour comprendre qu'elle doit faire évoluer son jeu si elle veut franchir des caps supplémentaires. Ce qui rend mon travail d'entraîneur très riche, c'est que ces évolutions requises ne sont pas les mêmes pour chacune de mes joueuses ... En analysant le match à la vidéo, on a mis le doigt sur les moments où l'Américaine avait pris le dessus, et ce qu'il aurait fallu faire pour inverser la tendance. Pour cette raison, c'est très frustrant pour moi de ne pas être aux côtés des filles en ce moment ... » Comme son homologue Renan Lavigne, il regrette l'obstination de la PSA de ne pas autoriser les entraîneurs à intégrer la bulle sanitaire (« On leur a même fait savoir qu'on était prêts à payer les tests nous-mêmes, »). En attendant, elles devront à nouveau faire sans lui à El Gouna, notamment Mélissa Alves face à Menna Hamed (n°52). « C'est une adversaire à prendre au sérieux, » prévient Philippe Signoret. « Heureusement, Énora Villard l'a souvent côtoyée lors de ses séjours en Égypte, elle pourra briefer Mélissa qui ne partira pas dans l'inconnu. » En cas de succès, la Guyanaise affrontera ensuite Nada Abbas (n°33) ou Alexandra Fuller (n°39). Une autre belle occasion d'accéder au troisième tour, et de s'offrir un choc face à Hania El Hammamy (n°6) ... « Son tableau ressemble à un peu celui du Black Ball, à la différence près qu'elle a été perturbée dans sa préparation par une blessure au mollet. Ce n'est pas idéal, mais j'ai tendance à penser que ce n'est pas en quinze jours qu'on perd son squash. » 

El Gouna 2021 Présentation Photo 12

Après avoir loupé le coche au Black Ball Open face à Olivia Fietcher, Mélissa Alves (à gauche) va avoir une autre opportunité d'atteindre les 1/8ème de finale sur un tournoi Platinum (Crédit photo : Nathan Clarke / PSA World Tour)

➡️ Après une période compliquée, Énora Villard (n°46) s'était bien relancée avec une défaite honorable face à Farida Mohamed au Black Ball Open, puis un titre à l'open des Bretzels. Malheureusement, la Cristolienne a été touchée par la Covid-19 juste avant le tournoi PSA dans son club. « Elle a passé une dizaine de jours difficiles, pendant lesquels elle ne s'est pas du tout entraînée » confie Philippe Signoret. « Pourtant, elle est repartie tambour battant, c'était presque surprenant. Elle a tout de suite retrouvée la dynamique dans laquelle elle était avant cet épisode. » Au premier tour de l'open d'El Gouna, Villard sera opposée à l'Anglaise Julianne Courtice (n°30). « C'est une bonne joueuse, » analyse l'entraîneur national. « Elle est intelligente et va essayer de trouver des solutions pour perturber son adversaire, néanmoins on sait qu'elle ne va pas faire des choses qui sortent de l'ordinaire, par exemple s'appuyer sur une puissance au-dessus de la moyenne. Ce sera difficile mais c'est un bon match à jouer pour Énora. »

Erratum 6 : Du changement également chez les filles, suite au forfait de Julianne Courtice. Énora Villard affrontera l'Américaine Haley Mendez (n°42)

El Gouna 2021 Présentation Photo 13

Énora Villard (ici en compagnie de son entraîneur Philippe Signoret) continue d'engranger de l'expérience dans les tournois majeurs (Crédit photo : Christian Lortat)

DEMANDEZ LE PROGRAMME

Retrouvez ci-dessous les horaires des premiers matches des douze Tricolores engagés à El Gouna (heure locale, pas de décalage horaire avec la France). Une grande partie des matches aura lieu des courts traditionnels en début de tournoi, mais certains d'entre eux devraient être diffusés gratuitement sur la chaîne YouTube de la PSA. Lors de la dernière édition, les courts n°1 et 3 bénéficiaient d'un streaming. Tous les scores peuvent être suivis en direct sur le Live scoring de la PSA.

El Gouna 2021 Présentation Photo 13

Alors que les tableaux débuteront sur des courts traditionnels, le tournoi prendra ensuite ses quartiers au Gouna Conference and Culture Centre (Crédit photo : https://www.studioseilern.com)

Jeudi 20 mai

Hommes, 1/32è de finale

11h45 : [17/32] Mohamed El Sherbini (EGY) - Sébastien Bonmalais (FRA) / court n°1

13h45 : [17/32] Lucas Serme (FRA) - Vikram Malhotra (IND) / court n°3

13h45 : [17/32] Victor Crouin (FRA) - Auguste Dussourd (FRA) / court n°4

18h45 : [17/32] Grégory Gaultier (FRA) - Nathan Lake (ENG) / court n°1

18h45 : [17/32] Baptiste Masotti (FRA) - Edmon Lopez (ESP) / court n°3

Femmes, 1/32è de finale

11h : [17/32] Coline Aumard (FRA) - Jana Shiha (EGY) / court n°1

11h : [17/32] Haley Mendez (USA) - Énora Villard (FRA) / court n°3

18h : [17/32] Mélissa Alves (FRA) - Menna Hamed (EGY) / court n°2

Vendredi 21 mai

Hommes, 1/16è de finale

14h45 : [8] Miguel Angel Rodriguez (COL) - [9/16] Grégoire Marche (FRA) / court n°1

Samedi 22 mai

Femmes, 1/16è de finale

20h : [3] Camille Serme (FRA) - [9/16] Tinne Gilis (BEL) / court vitré, sur SquashTV

Dimanche 23 mai, 1/8è de finale (bas du tableau)

Lundi 24 mai, 1/8è de finale (haut du tableau)

Mardi 25 mai, quarts de finale (bas du tableau)

Mercredi 26 mars, quarts de finale (haut du tableau)

Jeudi 27 mai, demi-finales

Vendredi 28 mai, finales

Suivez la compétition sur les supports officiels de la PSA (Site Web - Facebook - Twitter - Instagram), et les performances des Bleus sur notre compte Instagram


< Retour