Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actualités

PLAY-OFFS NATIONALE 1, JOUR 1 : PAROLES DE VESTIAIRES

Événements 17/06

Les demi-finales des championnats de France Interclubs (N1) ont eu lieu vendredi au club du 5R à Vendargues. Nous avons recueilli la réaction de certains des principaux acteurs de cette journée, qui seront sur le court samedi à l'occasion des finales. 

Thierry Jung (manager des équipes de Mulhouse, après la qualification des filles pour la finale)

Mulhouse F

 Crédit photo : Franck Dugas

On est contents d'être en finale. Sarah-Jane (Perry) a eu un match plus compliqué que prévu. Elle a fait preuve d'une certaine nonchalance et son adversaire a bien joué. Ça va lui permettre de monter en puissance, et elle va aborder son match de demain dans de toutes autres dispositions. On s'attend en effet à une finale serrée, où tout peut arriver, surtout en fin de saison. Et je pense que les filles de Créteil seront revanchardes après leur défaite l'an dernier. Mais si l'issue pouvait être la même, ça me conviendrait tout à fait !

Camille Serme (numéro 1 de Créteil, après la qualification de son équipe pour la finale)

Camille Serme

 Crédit photo : Franck Dugas

Je n'ai pas vraiment coupé après les finales des World Series, même si je n'ai évidemment pas fait de séances très intensives. Cristina (Gomez) est une bonne joueuse, elle est championne d'Europe junior et je n'avais pas envie de la prendre à la légère. Ce match m'a permis de m'acclimater aux conditions particulières, il fait vraiment très chaud, ce n'est pas comme à Dubaï où les courts étaient climatisés (rires). En ce qui concerne la finale de demain, on n'est pas vraiment focalisés sur le fait de prendre notre revanche. Pour préparer mon match, je pense que je vais regarder celui que j'avais disputé contre Sarah-Jane Perry au championnat d'Europe par équipes (la Française s'était inclinée en 5 jeux). Quoiqu'il en soit, j'ai envie de faire un bon match et de gagner pour apporter un point à l'équipe. 

Baptiste Masotti (joueur de Mulhouse, après la qualification de son équipe pour la finale)

La qualification pour la finale, c'est une grosse satisfaction. On a eu quelques pépins, avec la blessure de Borja Golan, et cette semaine on a appris que notre capitaine Mathieu Castagnet ne pourrait pas jouer. On a dû faire appel à la dernière minute à Rudi Rohrmuller, le métronome (rires), qui a encore prouvé à quel point il était solide aujourd'hui. On savait que ce serait difficile contre Aix, avec Greg (Gaultier) ils ont quasiment toujours un point garanti. Je ne pensais quand même pas qu'il gagnerait 3-0 aujourd'hui mais James (Willstrop) était peut-être un peu fatigué après sa grosse semaine aux finales des World Series.

Baptiste Masotti

Si je me rappelais de ma défaite contre Fabien sur ce même court au championnat de France ? Bien sûr ! Je voulais absolument gagner. Les circonstances ont fait que le match n'avait pas trop d'enjeu (Mulhouse était déjà quasiment qualifié quand les deux joueurs sont rentrés sur le court), mais on a quand même fait un bon premier jeu. Je viens de rentrer de Tahiti, du coup je suis super relâché, et j'ai vraiment une grosse envie de jouer. Je suis ravi de faire partie de ce club, on a vraiment un super groupe. Pour moi c'est une fierté de jouer dans la même équipe que tous ces grands joueurs, qui sont en plus de super mecs. On dit souvent que Mulhouse gagne parce que c'est le club qui a le plus de moyens, mais il n'y a pas que ça : tous les joueurs qui composent l'équipe ont des valeurs, la plupart sont là depuis de nombreuses années. Et avec cette victoire aujourd'hui, on montre qu'on peut être performants même quand l'équipe n'est pas au complet. Personnellement, j'ai joué dans pas mal de clubs dans le passé, et ça s'est plus ou moins bien passé. Mais j'ai envie de m'inscrire dans la durée avec Mulhouse, je suis ici pour longtemps. Je suis arrivé par l'intermédiaire de Mathieu Castagnet, qui est l'un de mes meilleurs amis. Jouer dans la même équipe que lui c'est comme un rêve, Mat est une grande source d'inspiration pour moi. C'est marrant parce que je suis le petit nouveau et j'ai disputé tous les matches cette saison c'est vrai que c'est une belle histoire, même si j'en ai perdu quelques uns (NDLR : en réalité, seulement deux sur huit).

Concernant la finale contre Valenciennes, on s'attend à une grosse rencontre. Notre objectif est clair, on a envie de ramener le titre à Mulhouse. Tous les matches peuvent avoir leur importance. C'est vrai que je serai peut-être amené à jouer le match décisif contre Raphaël Kandra, et je crois en mes chances. Je me verrai bien rentrer sur le court en ayant besoin de gagner un jeu pour apporter le titre à mon équipe. Rendez-vous demain !

Renan Lavigne (capitaine et joueur de Valenciennes, quelques secondes après la victoire de Raphaël Kandra sur Christophe André, qui envoie son équipe en finale)

Comme on s'y attendait, ça a été une rencontre très accrochée, contre une très belle équipe du Jeu de Paume. Exactement comme lors de la saison régulière, même si notre équipe n'était pas la même ce jour là. Tous les joueurs ont été très solides. On a plus d'expérience qu'eux, notamment des matches sur le circuit PSA, et c'est ce qui a fait la différence selon moi. Je suis également très satisfait de l'esprit de ce groupe. Tous les gars ont joué le jeu : tout le monde est présent alors que certains avaient coupé après la fin de saison, et d'autres ont repoussé leurs vacances pour être là. On fait tout ce qu'il faut pour être dans les meilleures conditions possibles : on est arrivés hier soir, on a fait un bon entraînement ensemble ce matin, et là comme tu peux le voir Declan (James) est en train de faire des gammes sur le vitré afin de s'acclimater, car on ne pourra pas s'entraîner dessus samedi matin (le match pour les places ¾ aura lieu sur ce court).

Renan Lavigne

Nous voilà donc en finale, pour la première fois, alors que nous ne sommes en N1 que depuis 4 ans ! On ne sera pas favoris, car on aura en face de nous une équipe qui a une expérience de fou (sic), et qui ne nous donnera rien. Maintenant place à la récupération, on a pris nos petites habitudes depuis qu'on est arrivés. La finale est à 17 heures, on a donc quasiment 24 heures pour se préparer, c'est du luxe … 

Raphael Kandra (Valenciennes)

Kandra

Je connaissais Christophe (André), je l'avais déjà battu mais c'était il y a quelques années. En effet, il a bien joué, je dois même dire qu'il m'a surpris. Il a démarré très fort, il avait vraiment très envie de gagner. Mais il a beaucoup travaillé dans les deux premiers jeux, et c'est ce qui a fait la différence je pense. En ce qui me concerne, je n'avais pas de bonnes sensations aujourd'hui. J'ai déjà fait ma coupure estivale et je n'ai pas beaucoup joué au squash récemment. Mais c'est bien sûr plaisant d'amener le point qui qualifie l'équipe, c'était un vrai travail de groupe aujourd'hui. Demain je serai peut-être à nouveau amené à jouer le match décisif. Contre Baptiste Masotti, qui est un jeune joueur, avec un style différent. Donc ce sera un tout autre match.

Retrouvez tous les résultats des demi-finales sur PLAY-OFFS NATIONALE 1 : FINALES MULHOUSE - CRÉTEIL ET MULHOUSE - VALENCIENNES

Article de Jérôme Elhaïk

Nous vous ferons vivre les finales en direct samedi, à partir de 14 heures. Rendez-vous sur www.ffsquash.com et sur Kronotek pour le streaming

< Retour