Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actualités

CHAMPIONNAT DE FRANCE INTERCLUBS : QUI POUR DÉTRÔNER MULHOUSE ?

Événements 18/10

Le championnat de France Interclubs, véritable institution dans le petit monde du squash hexagonal, redémarre samedi. La suprématie de Mulhouse, auteur de quatre doublés hommes-femmes ces cinq dernières années, peut-elle être bousculée ?

Tour d'horizon des forces en présences et des mouvements au sein des effectifs dans les différentes divisions.

 Article de Jérôme Elhaïk

Présentation J1 Interclubs 2017-2018 photo 1

Continuer à gagner, tel sera l'objectif des équipes de Mulhouse (Crédit photo : www.ffsquash.com)

NATIONALE 1 HOMMES : VALENCIENNES ET AIX VEULENT BOUSCULER LA HIÉRARCHIE

On a la vague impression de répéter la même chose tous les ans : désormais quintuples tenants du titre, les Mulhousiens sont favoris à leur propre succession. Vainqueurs en 2015 et 2016 avec une « dream team » intouchable (Castagnet, Willstrop, Golan, Lincou), les Alsaciens ont depuis montré qu'ils savaient aussi faire face à l'adversité : en devenant à nouveau champions de France malgré de nombreuses absences en juin dernier à Montpellier, puis en battant les Allemands de Paderborn sur leurs terres il y a quelques semaines, pour décrocher un premier titre européen. « Quand on voit les performances et l'état d'esprit affiché par ce groupe, difficile de changer quelque chose, » nous disait le président-manager Thierry Jung après ce succès. C'est donc avec un effectif reconduit à 100 %, emmené par le capitaine Mathieu Castagnet, qu'ils partent en reconquête pour cette nouvelle saison.

Présentation J1 Interclubs 2017-2018 photo 2

Adversaires l'an dernier, Grégory Gaultier et Coll évolueront ensemble sous le maillot d'Aix cette saison (Crédit photo : www.squashsite.co.uk)

Leurs principaux challengers ? On pense bien sûr à Valenciennes, devenu depuis son accession en 2013 un pilier de la Nationale 1. Finalistes pour la première fois la saison dernière, les hommes de Renan Lavigne n'ont plus qu'une marche à gravir pour atteindre le sommet. Comme Mulhouse, ils repartent avec une effectif stable, renforcé par le retour de Chris Simpson (blessé en 2016-2017). Mais 2018 pourrait bien être la bonne année pour Aix. Toujours placés mais jamais gagnants, l'équipe de Grégory Gaultier entre dans une nouvelle ère grâce à la signature d'un partenariat avec La Maison Nordique. Cette société basée à Paris est l'un des sponsors du joueur Néo-zélandais Paul Coll, qui vient renforcer l'effectif en compagnie du Tchèque Jan Koukal (beau-frère de Gaultier, de retour après une saison au Jeu de Paume). Les Provençaux n'ont certes pas la profondeur de banc de leurs deux rivaux, mais leur équipe-type (Gaultier-Coll-Koukal-Aubert ou Verseille) sera dure à battre.

Présentation J1 Interclubs 2017-2018 photo 13

Les Égyptiens Ali Farag (en noir) et Mazen Hesham effectueront-ils leurs débuts en Interclubs cette année ? (Crédit photo : US Open Squash)

Outre celui de Coll, le principal mouvement de l'intersaison est la signature d'Ali Farag à Toulon. Sauvés lors de la dernière journée l'an passé, les Varois ont certes perdu Sébastien Bonmalais et Adrien Douillard, mais les arrivées du numéro 5 mondial et du prometteur Espagnol Bernat Jaume (ex-Evreux) devraient leur permettre de viser plus haut pour leur deuxième saison au sein de l'élite. Quid de Valence ? Absents pour la première fois des playoffs depuis 2008, le club drômois avait même été relégué la saison passée, avant de profiter du désengagement de Royan pour récupérer sa place en N1. Sur le papier, leur contingent de joueurs étrangers (Roesner, Hesham, Meguid, Mueller etc.) est impressionnant mais avait été très peu utilisé la saison dernière. De plus, ils n'ont plus de joueur français classé 1ère série depuis le départ de Petrucci à Montpellier. Abonné au ventre mou depuis son accession dans l'élite, Créteil avait frôlé la qualification aux playoffs l'an dernier. Les Val-de-Marnais s'appuieront comme d'habitude sur leur ossature française (Serme, Dussourd, Clain) pour tenter d'assurer un maintien tranquille, avant de viser plus haut.

Le maintien sera sans doute l'objectif des trois autres équipes. Le Jeu de Paume, sur le podium en juin dernier, a perdu Coll et Koukal mais aussi Christophe André (parti à Montpellier). Ils s'appuieront sur les joueurs du club, en premier lieu les frères Mandil. Le promu Strasbourg possède de nombreux étrangers sur sa liste (dont sa recrue phare, le Canadien David Baillargeon) mais aucun ne fait partie du top 100 mondial, et leurs joueurs français auront du mal à exister à ce niveau (l'ancien capitaine Mathieu Huin est parti à la Réunion). Vincennes est de retour dans l'élite après une saison en N2. Conscients qu'il leur est difficile voire impossible de rivaliser avec la plupart des équipes, Enzo Corigliano et ses équipiers n'auront aucune pression.

Clubs promus : Strasbourg, Vincennes

Club relégué : Evreux

*Maintenu sportivement, Royan n'a pas souhaité réengager d'équipe et repart au niveau régional. 

La première journée :

Pas moins de six tournois masculins ont lieu sur le circuit PSA cette semaine, avec par conséquent un impact sur la composition des équipes en fonction du parcours des joueurs : par exemple, celui de Paul Coll à St Georges Hill à Londres. Pas de confrontation directe entre les trois favoris, puisque le tenant du titre Mulhouse affronte Valence et Vincennes, alors que Valenciennes sera opposé à Créteil et Toulon en Val-de-Marne. Enfin, Aix (avec peut-être Grégory Gaultier de retour de blessure ?) sera à Paris pour y rencontrer le Jeu de Paume et Strasbourg.

NATIONALE 1 FEMMMES : UN FAUTEUIL POUR DEUX

Thierry Jung pense à l'avenir. Alors que Laura Pomportes s'est retiré du circuit professionnel (mais continuera à jouer pour le club Alsacien), et que Cyrielle Peltier tente de retrouver son meilleur niveau après sa grave blessure à la cheville, Léa Barbeau (ex-Royan, n°2 française -17 ans) rejoint les rangs de Mulhouse, un an après Ninon Lemarchand. En attendant, il s'appuiera sur ses étrangères pour tenter de conserver la suprématie nationale : les « anciennes » Sarah-Jane Perry et Natalie Grinham, et les recrues, Nele Gilis et surtout Nouran Gohar (n°5 mondiale). Comme depuis quelques saisons, les filles du Pôle France de Créteil devraient être leurs principales rivales. Avec bien sûr les numéros 1 et 2 françaises Camille Serme et Coline Aumard, mais aussi un groupe de jeunes joueuses en progression (Villard, Romba, Gamblin et la belle sœur de Camille Anna Serme).

Présentation J1 Interclubs 2017-2018 photo 4

Créteil et Mulhouse (ici lors de la finale des playoffs) se disputent la suprématie nationale depuis quelques années (Crédit photo : www.ffsquash.com)

Sur le papier, Bourges et Gradignan semblent tous désignés pour briguer les deux autres tickets pour les playoffs. Mais les deux dernières saisons ont prouvé que ces équipes étaient dépendantes de la présence de leurs joueuses professionnelles étrangères. Les Bordelaises ont compensé les départs de Emily Whitlock et Noellie Boden (Créteil) par les arrivées de Sina Kandra et Tinne Gilis, alors l'équipe de la capitaine Chloé Mesic a conservé les Anglaises Tomlinson et Moverley, membres du top 25 mondial.

Présentation J1 Interclubs 2017-2018 photo 5

Avec la numéro 3 française Chloé Mesic et son duo d'Anglaises Tomlinson-Moverley, Bourges peut-il jouer les troubles-fêtes ? (Crédit photo : Chloé Mesic)

L'objectif des cinq autres équipes sera tout d'abord d'assurer le maintien, puis de tenter de profiter d'une possible défaillance des favorites (comme Lorient et Royan ces deux dernières saisons). Depuis deux saisons, le Squash 95 réussit l'exploit de se maintenir avec une équipe composée à 100 % de jeunes joueuses françaises. Lorient visera également à reconduire son bail dans l'élite, avec un équipe mixte entre françaises (Paquemar et Moineau, de retour après un an d'absence) et britanniques (l’Écossaise Young et la recrue Irlandaise O'Rourke). Le désengagement de Royan profite à leurs voisines de La Rochelle, repêchées alors qu'elles avaient échoué à deux doigts de l'accession après une saison quasi-parfaite. Seule équipe à les avoir battues l'an dernier, les Lilloises du WAM sont de retour dans l'élite avec un effectif identique. En revanche, c'est une première pour les Niortaises et son équipe de « petites jeunes de 40 ans de moyenne d'âge, » dixit la capitaine Emmanuelle Boyer. Elles entreront directement dans le vif du sujet avec un déplacement à Mulhouse …

Présentation J1 Interclubs 2017-2018 photo 6

La numéro 1 Niortaise Florence Roy a récemment confié à la presse locale comment son équipe allait aborder cette première saison au sein de l'élite (Crédit photo : Niort Squash Club)

Clubs promus : WAM, Niort, La Rochelle

Clubs relégués : Annonay, Saint Cloud (ces deux équipes n'ont pas réengagé leur équipe en N2 et repartent au niveau régional)

*Maintenu sportivement, Royan n'a pas souhaité réengager d'équipe et repart au niveau régional.

La première journée :

Entrée en matière tranquille pour les championnes en titre Mulhousiennes, opposées à deux promues (Niort et La Rochelle) à domicile. Le choc de la journée concernera Créteil et Bourges, à Lorient. Enfin, le Squash 95 reçoit Gradignan et les Lilloises du WAM dans le Val d'Oise.

Affiche Mulhouse

NATIONALE 2 HOMMES

Brest repart en campagne, quelques semaines après avoir échoué à un point d'une remontée dans l'élite. Avec un effectif stable et même renforcé par l'Anglais Gary Nisbet, les Bretons seront favoris de la poule A avec Evreux : derniers de N1 en 2016-2017, les Normands ont conservé leur leader Tom Ford, et recruté Roee Avraham (ex-Lorient) et Rory Stewart. La Rochelle, abonné aux playoffs, ne devrait pas être loin du compte, et on aura également un œil sur les deux promus : Escures a récupéré Adrien Douillard (n°18, qui a disputé quelques matches en N1 à Toulon la saison dernière), tandis que Louvigny aura fière allure avec son capitaine Guillaume Duquennoy et sa recrue Belge Tiago Goriely.

Présentation J1 Interclubs 2017-2018 photo 7

Après avoir échoué d'un rien l'an dernier, Brest repart en campagne pour l'accession en Nationale 1 (Crédit photo : Squash Club de Brest)

Montpellier était déjà l'épouvantail en N3 l'an dernier, et ce sera encore le cas à l'étage supérieur. Déjà bien pourvus avec Geoffrey Demont et Grégoire Marche, les Héraultais ont frappé très fort en faisant signer les deux Réunionnais Christophe André (Jeu de Paume, actuellement blessé) et Sébastien Bonmalais (Toulon), mais aussi Antoine-Camille Petrucci (Valence). Cinq joueurs français du top 15 national au sein d'une même équipe, c'est certainement inédit à ce niveau. Parmi leurs challengers, on peut citer Challes-les-Eaux, qui enregistre le retour de blessure de Vincent Droesbeke et le renfort de ses camarades d'entraînement à Barcelone, Alex Noakes et Sandeep Ramachandran. Champions de N3 après une victoire en forme d'exploit contre Montpellier, le PUC aura du mal à le renouveler mais une présence en playoffs serait déjà une belle performance. Impressionnants en saison régulière, Marseille n'avait pu défendre ses chances en phase finale à cause de plusieurs absences, mais on devrait les retrouver en haut de tableau.

Présentation J1 Interclubs 2017-2018 photo 8

Déjà bien pourvu avec le duo Marche-Demont, Montpellier a frappé fort en matière de recrutement (Crédits photo : squashsite / Philippe Rochais / Nicolas Barbeau)

Clubs promus : PUC, 5R Montpellier, Louvigny, Escures

Clubs relégués : Nantes Sautron, Bron (sanctionné en raison de son forfait pour les playoffs, Lorient (n'a pas souhaité réengager d'équipe en N3 et repart au niveau régional)

*Relégués sportivement, Lyon et Mulhouse 2 ont été repêchés.

NATIONALE 2 FEMMES

Premier constat à la lecture des poules : les quatre équipes qui avaient été reléguées sur le court (Clermont, Val-de-Reuil, Ikebana et Nîmes) ont été repêchées pendant l'intersaison, profitant de l'arrêt d'Annonay et Saint-Cloud (8ème et 9ème en N1 la saison dernière) mais aussi de Vincennes, pourtant demi-finaliste des playoffs en juin.

Présentation J1 Interclubs 2017-2018 photo 9

Les joueuses de Cuers feront figure de grandes favorites de la N2 (Crédit photo : Elvira Bedjai)

Paradoxalement, ce sont des équipes en provenance du niveau régional qui sont favorites dans les deux poules : Tarnos et son duo d'étrangères Veldkamp-Pajares (poule A), Valence et son équipe très jeune (Cindy Merlo, Maria Shpakova et la vice-championne de France junior Fanny Segers), et surtout Cuers : lauréate des playoffs des championnes de Ligue avec une équipe surdimensionnée pour ce niveau (De Muylder, Bedjai, Asensi), les Provençales ont récupéré l'ancienne joueuse de l'équipe de France Maud Duplomb. Si elles sont au complet toute la saison, il sera difficile de les empêcher d'accéder à l'élite. La réserve de Mulhouse présente également un superbe effectif, avec notamment les jeunes Léa Barbeau (ex-Royan) et Ninon Lemarchand, mais les Alsaciennes ne peuvent pas monter en N1.

Clubs promus : Cuers, Tarnos, Valence, Jarville

Clubs relégués : aucun

*Vincennes (maintenu sportivement) Annonay et Saint-Cloud (relégués de N1) n'ont pas réengagé d'équipe en Nationale 2 et repartent au niveau régional.

*Relégués sportivement, Clermont, Val-de-Reuil, Ikebana et Nîmes ont été repêchés.

NATIONALE 3 HOMMES

La principale nouveauté de la saison 2017-2018 est la refonte de cette division, qui passe de 3 à 4 poules. Aucune équipe n'a donc été reléguée, et au gré des forfaits aux différents échelons, treize nouveaux venus arrivent du niveau régional. Il faudra attendre une ou deux journées pour voir se dégager une hiérarchie, mais quelques formations peuvent afficher des ambitions au vu de leur recrutement et/ou de leur effectif : dans la poule A, Rouen et sa recrue Indienne Abhay Singh (troisième du dernier British Junior Open) et Jarville, sixièmes des playoffs en juin. Dans la poule B, Gradignan, avec les jeunes Mekhalfi et Cremoux, ainsi que le « revenant » Philippe Marin. Mais surtout Nantes Sautron, relégué de N2 mais qui a bien l'intention d'y revenir rapidement au vu d'un mercato estival très actif : Gabriel Boulanger (n°23 français, de retour après deux saisons au Squash 95), Maxime Simon (La Rochelle), Romain Suire (Royan), et les Parisiens Vincent Coutansais et Driss Mazhar, sans oublier le retour de blessure de Mathieu Fort.

Présentation J1 Interclubs 2017-2018 photo 10

Lucas Wilhelmi (à gauche), Alex Dubarry (en haut à droite) et Damien Volland (en bas à droite) feront partie des joueurs « vedette » de la Nationale 3 (Crédits photo : Draz Foto, Nicolas Barbeau, Fabrice Moullan)

La poule C semble très homogène, même si la réserve du 5R Montpellier (avec l'ex-Marseillais Laurent Giraud Audine) et celle de Valence devraient jouer les premiers rôles. La poule D est la plus relevée sur le papier, avec pas moins de neuf joueurs classés première série. Moins de 20 ans de moyenne d'âge pour le quatuor majeur de TopFit Antibes avec Tom Walsh et la recrue Suisse Roman Allinckx - respectivement 3 et 4ème du championnat d'Europe junior - mais aussi les Français Dubarry et Leclerc. On retrouve deux autres jeunes joueurs Suisses à Annecy, les frères Wilhelmi mais surtout l’Égyptien Tarek Shehata, vu ces dernières années à Clermont, Bron et Strasbourg. Vainqueur du playoff des champions de Ligue, Nîmes sera emmené par Damien Volland, ancien vice-champion de France junior.

Clubs relégués : Nantes Sautron, Bron

Clubs promus : Nîmes Costières, Modern Squash, Energeia Saint Orens, Seynod Annecy, Challes-les-Eaux 2, ASPTT Tours, Le Mans 2, Annemasse, Squash Rackets Antibes 2, WAM 3, 5R Montpellier 2, Vannes, Gradignan 2

*Maintenu sportivement, Gravenchon n'a pas souhaité réengager d'équipe en N3 et repart au niveau régional.

*Suite à la relégation de son équipe 1 en N3, Bron a décidé de conserver une seule équipe à ce niveau

 

LES INTERCLUBS, COMMENT ÇA MARCHE ?

Nous vous proposons un petit récapitulatif du fonctionnement du championnat de France Interclubs

Les poules (1 en Nationale hommes et femmes, 2 en N2H et N2F et 4 en N3H) sont composées de 9 équipes, qui se rencontrent en quatre triangulaires (octobre, novembre, mars, avril).

Les quatre premiers sont qualifiés pour les playoffs et les deux derniers descendent au niveau inférieur.

- Les playoffs

En Nationale 1 (hommes et femmes), ils rassemblent 4 équipes et le vainqueur est sacré champion de France.

En N2 (H et F) , ils rassemblent 8 équipes et les deux finalistes accèdent à la N1.

En N3 hommes, ils rassemblent 16 équipes et les quatre demi-finalistes accèdent à la N2.

Cette année, les playoffs de N2-N3 auront lieu à Antibes (8-10 juin 2018) et ceux de Nationale 1 à Mulhouse (15-16 juin 2018).

- Les rencontres

Une victoire rapporte 3 points et une défaite 0. Chez les hommes, les équipes sont composées de 4 joueurs, en cas de match nul elles sont départagées par le jeu average (voire le point average en cas d'égalité), deux points sont attribués au vainqueur et un au perdant. Pas de match nul chez les femmes puisque les équipes sont composées de 3 joueuses.

- La composition des équipes

Une équipe doit au comporter au minimum un joueur français et au maximum un joueur hors Union Européenne. Les joueurs étrangers sont assimilés, c'est-à-dire qu’on leur attribue un classement français en fonction de leur niveau (par exemple, l’Égyptienne Nouran Gohar, n°5 mondiale, est assimilée n°2 française).

- Calendrier complet ICI

- Résultats à suivre sur Squashnet (cliquer sur l'onglet "par Equipes")

 

 

Palmarès du championnat de France Interclubs

Nationale 1

Présentation J1 Interclubs 2017-2018 photo 11

Nationale 2

Nationale 3

 

Pour revivre les playoffs 2017

Nationale 1

Mulhouse prolonge son règne

Les finales

Nationale 2 et 3

Histoires d'accesion (partie 1)

Histoires d'accesion (partie 2)

Les finales

< Retour