Actualités F.F.SQUASH

Squash, un sport, une passion

Actus

Q&A - DÉCONFINEMENT ET REPRISE SPORTIVE

Divers 18/05

La Fédération souhaite apporter tout son soutien aux personnes qui ont été ou qui sont encore touchées par l’épidémie du COVID-19.

Le 11 mai dernier s’est ouverte une première phase de déconfinement dans notre pays. Celle-ci s’étale jusqu’au 2 juin, date à partir de laquelle, nous l’espérons, de nouvelles mesures de déconfinement seront annoncées. 

En l’état, nous souhaitons vous informer de la situation actuelle quant à la pratique du squash.

Q&A - DÉCONFINEMENT ET REPRISE SPORTIVE

1. Le grand public peut-il reprendre le squash le 11 mai ?

Le squash fait partie d’un des trois groupes de sports (sports de salle, sports collectifs et sports de combat/contact) qui ne sont pas autorisés à reprendre la pratique, sous une forme classique. Un protocole de reprise a été proposé au ministère, il y a quelques semaines, mais du fait de l’appartenance à l’un des trois groupes mentionnées (sport de salle), ce protocole, comme celui des fédérations qui sont dans le même cas que nous, n’a pas été publié dans les guides. Les groupes de travail ministériels se réunissent régulièrement pour évaluer la situation. Dès que le feu vert nous sera donné, nous le communiquerons.


2. Et les sportifs de haut-niveau ?

L’un des guides du ministère évoque la situation des sportifs de haut-niveau (sur liste élite, sénior et relève) qui sont autorisés à reprendre dès le 11 mai, même s’ils appartiennent à l’un des trois groupes de sports cités plus haut. Les squasheurs inscrits sur liste sont donc, selon les textes, autorisés à reprendre la pratique de leur sport, sous réserve du respect des protocoles sanitaires.

Le décret du 11 mai va un peu plus loin que le guide, il indique que l’ensemble des joueurs inscrits sur liste ministérielle (donc, en plus des élite, sénior et relève, on peut ajouter les espoirs et les collectifs nationaux) peut reprendre l’entraînement dans les courts de squash. L’instruction qui suit le décret préfère resserrer le public concerné aux seuls sportifs de haut-niveau (ni espoirs ni collectifs nationaux). Cette dernière position qui préconise la reprise de l’entraînement aux seuls joueurs inscrits sur les listes de haut-niveau est maintenant celle de la direction des sports. C’est aussi celle que nous préconisons pour les joueurs de la Fédération Française de Squash.


3. Si je ne suis pas un sportif de haut-niveau, cela signifie-t-il que je ne peux pas m’entraîner ?

Non, cela signifie seulement qu’il n’est pas possible de reprendre le squash dans un court classique avec un adversaire de jeu.

Pour les disciplines non autorisées dont fait partie le squash, le Ministère indique que les activités de type préparation physique généralisée et/ou de développement d'habiletés motrices individuelles (gestuelle) peuvent être envisagées et proposées par les associations ; les activités envisagées devront s'inscrire dans le respect des consignes sanitaires générales : activités d'extérieur à effectifs limités (10), absence de contacts interpersonnels, absence d'échange, de partage ou de transmission d'un matériel quelconque (balle par exemple), respect de l'ensemble des dispositions évoquées dans le présent guide (distanciation entre participants, registre des participants, aptitude médicale…)

Nous vous proposons donc de vous rapprocher de votre association et de votre club pour savoir si ce type d’activité est possible.


4. Quand pourra-t-on ouvrir les salles de squash ?

Le gouvernement est seul décisionnaire sur cette question. Nous communiquerons les informations données au fil de l’eau.


5. La fédération peut-elle communiquer sur le protocole qu’elle a envoyé au ministère ?

Nous n’avons pas le droit de le diffuser tant qu’il n’est pas validé par le ministère. Dans les grandes lignes, il s’agit, par exemple, de respecter les règles de distanciation sociale (accès limité aux vestiaires, pas de prêt de raquettes…), d’accentuer les séquences de nettoyage des courts ou d’interdire de s’essuyer les mains contre les murs. En outre, d’un point de vue, technique, il est préconisé, dans un premier temps, de favoriser les gammes individuelles au travail d’opposition.


Puis-je solliciter un remboursement partiel de ma licence ?

Il faut distinguer 2 choses à ce sujet.

  • La cotisation licence pour laquelle le CNOSF, représentant l’ensemble des fédérations sportives de France, a arrêté une position claire à ce sujet : 
    https://cnosf.franceolympique.com/cnosf/actus/8248-cotisations-des-licences-perues-par-les-clubs--position-du-cnosf-et-point-de-situation.html. Il ne pourra donc pas y avoir de remboursement sur les cotisations licences 2019/2020.
  • Les produits et services vendus par les clubs et associations de squash (location de courts, leçons, tournois stages,…) qui peuvent être soumis à prolongation, remise ou remboursement en fonction de la politique commerciale du club. Nous vous conseillons pour cela de vous rapprocher de club et de votre association.



Voilà les réponses aux quelques grandes questions que vous pourriez vous poser. N’hésitez pas à prendre l’attache de votre ligue et de votre club ou association, qui sont les relais de la Fédération au niveau des territoires, pour organiser votre retour à la pratique.

Chers pratiquants, nous savons combien la pratique de votre sport favori vous manque, sachez que la Fédération œuvre du mieux qu’elle peut pour permettre une reprise du squash dans les meilleures conditions.

 

Prenez soin de vous !

Salutations sportives
La FFSquash

< Retour