Actualités F.F.SQUASH

Squash, un sport, une passion

Actus

GRÉGOIRE MARCHE : « MA SAISON LA PLUS INTENSE »

Événements 04/06

En battant nettement l'ancien n°1 mondial James Willstrop dimanche, Grégoire Marche a remporté la première édition du Montpellier Métropole Squash Open, dans son club du 5R.

Titré pour la neuvième fois sur le circuit PSA, le numéro 1 français conclut une magnifique saison 2018-2019 et va se rapprocher du top 10 mondial. Nous l'avons retrouvé quelques minutes après sa victoire.

Propos recueillis par Jérôme Elhaïk 

Sa semaine à Montpellier 

« J'étais venu pour gagner, et je suis content que la saison se termine sur une note positive. L'explosion de joie n'est pas la même qu'après ma victoire à Pittsburgh, car c'était un tournoi encore plus important, mais ça fait très plaisir. Ça a été une bonne semaine, je suis monté en puissance au fil des tours. Je n'ai pas joué de manière extraordinaire, mais j'ai contrôlé la majorité des jeux. Aujourd'hui (dimanche), c'est encore une bonne victoire même si James n'était peut-être pas à 100 % car il a dû puiser dans ses réserves lors des tours précédents. Il fallait mettre du rythme d'entrée et ne pas lui laisser d'ouvertures, ce que j'ai néanmoins un peu fait dans le deuxième jeu. J'ai perdu en précision - et contre un joueur de cette classe ça ne pardonne pas - mais j'ai réussi à être solide mentalement à la fin de ce jeu. »

Itw Grégoire Marche PSA Montpellier Photo 1

Grégoire Marche (ici en demi-finale contre son compatriote Sébastien Bonmalais) a dominé son sujet dans l'Hérault (Crédit photo : Nicolas Barbeau)

 

Une légende pour adversaire 

« James, je le connais depuis que je suis tout petit, je le regardais déjà jouer alors que je n'étais pas encore sur le circuit ! C'est un immense joueur, j'ai beaucoup appris de lui. C'est le roi de la précision, si vous lui laissez du temps et qu'il est bien sur ses appuis, il vous mettra en grande difficulté. Il n'a plus le niveau qu'il avait lorsqu'il était numéro 1 mondial, mais il est encore bien présent ! Il joue encore top 20 sans souci, voire mieux sur un match, à l'image de celui qu'il a livré contre Mohamed El Shorbagy au British Open. »

"Je regardais déjà jouer James lorsque je n'étais pas encore sur le circuit."

Itw Grégoire Marche PSA Montpellier Photo 2

Grégoire Marche, ici lors de la remise des prix en compagnie de James Willstrop (Crédit photo : Associnqr)

 

La suite ...

« Il reste évidemment les play-offs de Nationale 1 (14-15 juin à Bordeaux), avec Thierry Cotentin et tous les potes de l'équipe du 5R. On a fait une saison quasi-parfaite, on est favoris et on va tenter d'aller chercher le titre cette année. Ça commencera avec la demi-finale contre Valence, mon ancien club … Même si je vais réduire les charges d'entraînement, je ne vais pas couper tout de suite car c'est un objectif important. Je prendrai ensuite 15 jours de repos, avant d'attaquer la préparation estivale en vue de la grosse saison qui s'annonce. »

 

Le vent en poupe

« Cette saison a sans nul doute été la plus intense de ma carrière, que ce soit sur le plan personnel ou professionnel. Il y a eu des hauts et des bas, notamment entre septembre et décembre. Mais je suis content de la tournure que les choses ont pris, et j'aurais signé tout de suite pour que ça se déroule ainsi. Ça fait quelques mois que je me sens mieux, et ça se traduit sur le court et dans mes résultats. Ils sont le fruit du travail qui a été entamé depuis 1 an et demi. J'ai une période compliquée en 2018, j'étais même sorti du top 30. Je me suis remis en question, et ça m'a amené à apporter des modifications au niveau de mon staff. Je travaille de nouveau avec Cédric Hateau, l'entraîneur qui m'a formé. Pour lui aussi, ça a été un changement car il ne s'était pas occupé d'un joueur professionnel depuis quelques temps, même s'il s'est toujours intéressé au haut niveau. On est revenu aux bases et on travaille des choses très simples, par exemple la prise de raquette. On a également essayé de revenir vers mon jeu naturel, avec plus de créativité. Ça a mis un peu de temps à se traduire sur le court. Mais c'est un processus normal lorsqu'on détruit des choses et qu'on en reconstruit d'autres. Et même quand les résultats n'étaient pas là en début de saison, j'avais déjà de bonnes sensations. » 

"Je me suis remis en question."

Itw Grégoire Marche PSA Montpellier Photo 3

En mars, Grégoire Marche avait remporté le plus grand titre de sa carrière à Pittsburgh (Crédit photo : PSA World Tour)

 

Un staff complet

« Je travaille avec un préparateur physique, Thomas Adriaens. Mais aussi depuis quelques temps avec un préparateur mental, Makis Chamalidis (NDLR : qui est également celui de Camille Serme). Mon ex-compagne a été l'une des personnes qui m'a amené à m'intéresser à cet aspect des choses. Ce n'est pas la seule raison qui explique mes résultats actuels, mais j'ai sans aucun doute progressé mentalement. Dans le passé, je me suis mis trop de pression par rapport aux résultats, au classement et aux points. Je l'ai compris récemment, et j'ai réussi à prendre du recul sur tout ça, car après tout ce n'est qu'un match de squash (rires). Par exemple, j'ai bien géré le contexte de ce tournoi, où j'étais tête de série n°1 et dans mon club. Ce n'est pas facile de se mettre en condition quand on joue à 1 heure de la maison, mais j'ai réussi à le faire. »

 

Objectif top 10

« Comme je l'expliquais récemment, je ne me fixe pas de limite, mais le top 10 est néanmoins un objectif. (On lui fait remarquer qu'il n'est pas si loin mathématiquement). C'est vrai que le circuit est très dense et qu'il n'y a pas beaucoup d'écart entre les joueurs. Bien sûr, il y en a deux qui sont au-dessus (Ali Farag et Mohamed El Shorbagy, numéro 1 et 2 mondiaux) et qui sont monstrueux de régularité, mais je ne le considère pas comme inatteignables. Le bémol de ma saison est que je n'ai pas dépassé les 1/8è de finale dans les tournois Platinum. Ce sera l'un de mes principaux objectifs en 2019-2020. »

"La saison prochaine, l'un de mes objectifs sera d'aller loin dans les gros tournois."

Itw Grégoire Marche PSA Montpellier Photo 4

Ici face à Ali Farag à Hong Kong, Grégoire Marche veut titiller les meilleurs en 2019-2020 (Crédit photo : SquashSite)

 

Off the court

« Les gens ne s'en rendent pas forcément pas compte, mais on ne coupe jamais vraiment et c'est parfois difficile mentalement. Ça fait très longtemps que je n'ai pas pris deux jours de vacances et ça va faire du bien de couper un peu. Qu'est-ce que je fais en dehors du squash ? Pas mal de golf, ce ne sont pas les parcours qui manquent autour d'Aix … Je me suis également lancé dans un nouveau projet récemment, avec l'ouverture d'un magasin dédié aux transports électriques, que ma mère gère au quotidien. J'ai passé pas mal de temps sur Paris la saison dernière, et j'avais remarqué que c'est un secteur en plein développement. Je ne sais pas si je continuerai dans cette voie après ma carrière, mais l'écologie est un sujet qui m'intéresse et c'est l'occasion de penser à autre chose qu'au squash. »

Itw Grégoire Marche PSA Montpellier Photo 5

Dès qu'il en a l'occasion, Grégoire Marche s'adonne a sa deuxième passion, le golf (Crédit photo : Grégoire Marche)

 

À venir : un entretien avec le finaliste et ancien numéro 1 mondial, James Willstrop, ainsi qu'un debrief de l'évènement en compagnie des organisateurs.

Pour revivre le 5R Montpellier Métropole Squash Open 2019, c'est par ici

< Retour