Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actualités

RÉTRO 2017 - L'ANNÉE DU SQUASH FRANÇAIS, PREMIÈRE PARTIE

Événements 28/12

La période des fêtes est traditionnellement l'occasion de revenir sur les douze mois écoulés.

Même si elle ne s'est pas terminée comme on l'aurait souhaité au championnat du monde par équipe, l'année a néanmoins été très riche pour le squash français, aussi bien dans l'hexagone qu'à l'échelle internationale. Nous vous proposons une rétro de 2017 à travers deux temps forts par mois. C'est parti pour le premier semestre ...

Article de Jérôme Elhaïk

JANVIER

Crouin prend rendez-vous

Photo 1

La cinquième place de Victor Crouin au British Junior Open était annonciatrice d'une belle année 2017 ... (Crédit photo : BJO Squash)

Dans quelques jours, Victor Crouin sera l'un des principaux prétendants à la victoire au British Junior Open 2018. Il avait déjà pris rendez-vous en terminant cinquième il y a douze mois, pour sa première année dans la catégorie -19 ans. « Je suis déçu de ne pas être sur le podium mais c'est tout de même mon meilleur résultat au British, » disait le Toulonnais. Passée la déception de son élimination en quart de finale contre le futur vainqueur (l'Indien Velavan Senthilkumar) - « j'ai mieux joué que les fois précédentes à ce stade de la compétition, mais il a été meilleur dans les moments importants. » - Crouin se remobilise pour battre l’Égyptien Abdallah El Masry et surtout l'Américain Andrew Douglas, tombeur auparavant du champion du monde et tête de série 1, le Malaisien Eain Yow Ng : les deux fois 11-9 au cinquième jeu ! Crouin pose ainsi les bases d'une année 2017 qui, on va le voir, sera couronnée de succès pour lui … 

 

Camille Serme, c'est l'Amérique

Photo 2

Camille Serme n'avait pas pu retenir ses larmes après sa victoire à New York (Crédit photo : Mike Pepper)

Camille Serme avait commencé l'année 2017 comme elle avait achevé 2016 : sur les chapeaux de roue. Quelques semaines après sa victoire à l'US Open, la numéro 1 Française réédite son exploit au prestigieux Tourmament of Champions, remportant ainsi son troisième tournoi World Series. En quart de finale, elle se débarasse de Nouran Gohar – qui lui avait barré la route au British Open et au championnat du monde – après une rude bataille. Elle enchaîne en dominant la numéro 1 mondiale Nour El Sherbini, qu'elle avait déjà battue en finale à Philadelphie. Après un début de finale décousu, Serme se retrouve menée 2 jeux à 1 par l'Anglaise Laura Massaro. Bousculée par son entraîneur Philippe Signoret (« Il m'a fallu bien choisir mes mots pour tenter de changer son état d'esprit, sans pour autant heurter sa sensibilité. »), elle parvient à faire basculer le match pour s'imposer en cinq jeux. « Je n'arrive pas à croire que je suis revenue ! » dira Serme après sa victoire. « C'était un match peu bizarre, nous n'avons pas joué à notre meilleur niveau. Mais aujourd'hui l'essentiel était de se battre, et c'est ce qui m'a permis de l'emporter. Quand ce tournoi était uniquement masculin, je rêvais d'y participer, donc gagner ici, c'est vraiment un sentiment incroyable. » Cerise sur le gâteau, ce titre lui permet d'accéder à la deuxième place mondiale pour la première fois de sa carrière.

mais aussi ...

Après une première partie de saison 2016-2017 compliquée par des pépins physiques, Grégory Gaultier atteint la finale au ToC, après une demi-finale épique face à Mohamed El Shorbagy. Il est ensuite battu par l'homme en forme du moment, Karim Abdel Gawad … Sébastien Bonmalais et Soraya Renai remportent les qualifications au championnat de France Elite à Vannes … Le squash de très haut niveau est de retour dans la ville rose : l'Anglais Richie Fallows remporte le 1er open international de Toulouse Blagnac.

FÉVRIER

Lucas Serme et Coline Aumard, première

Carton plein pour l'US Créteil au championnat de France Élite : si Coline Aumard était favorite suite au forfait de dernière minute de Camille Serme (blessée), Lucas Serme a causé une belle surprise en venant à bout de Grégoire Marche à l'issue d'une finale splendide. C'est le premier sacre national pour les deux pensionnaires du club Val-de-Marnais. Aumard avait écarté en demi-finale celle qui était considérée comme sa principale rivale, Laura Pomportes. Avant de retrouver la révélation du tournoi, Julie Rossignol, qui avait sorti Chloé Mesic (n°3 française) au tour précédent. Mais la marche était trop haute pour la jeune joueuse du Squash 95, qui allait subir la loi de la favorite après un premier jeu disputé. « L'absence de Camille a bien sûr changé la donne, mais les blessures font partie du sport. Mon prochain objectif est de m'installer durablement dans le top 25 mondial, et pour cela il faut que je saisisse les opportunités et batte des filles mieux classées que moi. » Les choses ne se sont pas passées comme elle l'aurait voulu par la suite, avec notamment une série de défaites en cinq jeux depuis septembre. On souhaite à la numéro 2 française que la roue tourne en 2018...

Photo 3

Profitant parfaitement de l'absence des numéros 1 nationaux, Coline Aumard et Lucas Serme ont incrit leur nom au palmarès du championnat de France (Crédit photo : Fédération Française de Squash)

Après avoir eu un parcours relativement tranquille jusqu'à la finale, Marche et Serme se sont donc livrés une belle bataille, dont ce dernier sort vainqueur après 1h30 de match. « J'étais en manque de victoires et de confiance ces derniers temps sur le circuit international, donc c'est un titre qui va me faire du bien, » seront ses mots après son succès.

 

Grégory Gaultier a le vent en poupe

Photo 4

Après sa victoire en Suède, Grégory Gaultier confirme au World Series de Chicago (Crédit photo : PSA World Tour)

Grégory Gaultier est de retour à son meilleur niveau : après sa victoire en Suède (voir plus loin), le French General remporte le Windy City Open à Chicago. Arrivé en finale sans perdre un jeu, il concède le premier contre l'homme de la semaine, Marwan El Shorbagy, vainqueur de son frère Mohamed pour la première fois en quarts de finale. Après un deuxième jeu serré, remporté par le Français 11-8, l’Égyptien commence à montrer des signes de fatigue, et la suite est totalement à l'avantage de Gaultier, qui décroche son premier titre majeur depuis les World Series Finals en juin 2016. « Je me rappelle de la première fois où je suis venu ici il y a quinze ans, » raconte Gaultier lors de la remise des prix.  « C'était un 10 000 $ et on jouait derrière les cuisines. C'est vraiment magnifique de voir ce tournoi continuer à grandir. » Il était alors âgé de 19 ans, et déjà classé aux alentours de la 40ème place mondiale. Une autre époque ...

mais aussi …

Avant de s'imposer à Chicago, Gaultier avait brutalement mis fin à la série d'invincibilité de Karim Abdel Gawad en Suède, lui infligeant même un 11-0 en finale … Quelques semaines après son triomphe au ToC, Camille Serme continue sur sa lancée en s'imposant au Cleveland Classic, remontant un handicap de deux jeux en finale contre Alison Waters. Elle s'incline ensuite en demi-finale à Chicago contre Nour El Sherbini... Lucas Rousselet est le premier Français de l'histoire à disputer la Potter Cup, les phases finales du championnat universitaire Américain par équipe … Petite cuvée pour les Bleuets à l'Open de France junior à Lille : une seule médaille de bronze, avec Laura Gamblin en -19 ans.

MARS

Aubert ouvre son compteur

Photo 5

Benjamin Aubert laisse éclater sa joie après sa victoire à Annecy (Crédit photo : Draz Foto)

Coup d'essai, coup de maître pour Benjamin Aubert. À Annecy, le pensionnaire du Pôle France d'Aix-en-Provence remporte son premier tournoi sur le circuit international, pour sa première finale. Et dire que le natif d'Amiens avait failli ne pas disputer le tournoi, touché aux adducteurs. « J'ai quand même décidé de jouer, » dira-t-il. « Je suis vraiment ravi de ce premier titre, qui était l'un de mes principaux objectifs de la saison. » Il bat son compatriote et ami, Baptiste Masotti, qui de son côté perd sa septième finale en huit tentatives. « Il reste beaucoup de chemin à parcourir à Benjamin, » confie l'entraîneur national Renan Lavigne, « et ce dans toutes les composantes de la performance. Mais 'Benji' a une énorme soif d'apprendre et de réussir. Dans son entretien de début de saison, son objectif à long terme était on ne peut plus clair : champion du monde. » Les membres de l'association Seynod Annecy Squash et son président Sébastien Singh peuvent se féliciter de la réussite de cette première édition, saluée par tous les joueurs. Le tournoi a été reconduit pour 2018, avec un prize money doublé (10 000 $).

 

Gaultier roi d'Angleterre

Photo 6

Grégory Gaultier avec toute son équipe après son succès au British Open (Crédit photo : Steve Cubbins)

Grégory Gaultier continue son incroyable série, en remportant son troisième British Open, considéré comme le « Wimbledon du squash. » Signe de sa forme du moment, c'est la première fois en 17 ans de carrière que le natif d'Epinal gagne trois tournois (et deux World Series) de suite. En finale, il retrouve son vieux rival Nick Matthew (49ème match entre les deux joueurs !). Après deux premiers jeux très disputés, Gaultier prend le dessus physiquement sur son adversaire, qui ressent les effets d'une semaine éprouvante. « Il fallait un vainqueur mais Nick mériterait d'avoir son nom à côté du mien sur le trophée, » déclare le Français lors de la remise des prix. « Il a eu un parcours bien plus difficile que le mien, et a joué des matches incroyables ici et au Canary Wharf. L'âge est seulement un nombre, ce sont le travail, la discipline et la détermination qui font la différence. » Mais si le Français a passé moins de temps sur le court à Hull, le mérite lui en revient avant tout. Lors des deux premiers tours, il avait été littéralement impitoyable avec Miguel Angel Rodriguez et Cameron Pilley, avant de rencontrer un peu plus de résistance de la part de Mathieu Castagnet et de bénéficier de l'abandon de Ramy Ashour après le gain du premier jeu en demi-finale. Ce titre va lui permettre de reconquérir la place de numéro 1 mondial, qu'il avait déjà occupée, en 2014 et très brièvement fin 2015 après son unique titre de champion du monde. Il devient ainsi le « moins jeune » numéro 1 mondial de l'histoire, détrônant les Australiens Geoff Hunt et Sarah Fitz-Gerald (hommes et femmes confondus).

mais aussi ...

Camille Serme s'incline en quarts de finale du British Open contre sa bête noire Nicol David (dix-neuvième défaite en autant de matches). Coline Aumard passe à deux doigts d'un bel exploit contre Annie Au au premier tour (défaite 11-9 au cinquième jeu après avoir mené 2-0) … Lucas Serme décroche sa première victoire sur un joueur du top 10 mondial, contre Marwan El Shorbagy au Canary Wharf Classic … Grand favori de la compétition, Aurélien Gontero remporte le championnat de France 2ème série sans perdre un jeu. Coup de chapeau à Stéphane Gallenne, qui termine deuxième, comme il l'avait déjà fait il y a 18 ans. Chez les femmes, la Réunionnaise Élodie Ducos rejoint son frère Stéphane (lauréat en 2001) au palmarès. En finale, elle prend le dessus sur la jeune Yuna Loaec à l'issue d'une finale très disputée... Huit jours plus tard, Loaec est sacrée championne de France -17 ans, confirmant ainsi ses quatre titres dans les catégories inférieures. En revanche, c'est une première pour Noah Hateau chez les garçons. En moins de 13 ans, le Corse Antonin Romieu continue d'étoffer son palmarès (deux titres en -11 ans), alors que Lola Douillard met fin à la belle aventure de l'étonnante Franco-Égyptienne Lauren Baltayan (9 ans !).

AVRIL

Le French General a conquis l'Égypte

Photo 7

Grégory Gaultier prolonge son incroyable série à El Gouna (Crédit photo : SquashSite)

Grégory Gaultier est-il dans la forme de sa vie ? Le Français n'avait jamais au cours de brillante carrière connu une telle série : 4 tournois et 19 matches remportés consécutivement ! Le dernier en date, l'Open d'El Gouna, où il domine en finale Karim Abdel Gawad, 3 jeux à 0. Paradoxalement, il laissera sa place de numéro 1 mondial à l'Égyptien à la fin du mois. Alors que Ramy Ashour ne parvient à se débarrasser de ses blessures, que Mohamed El Shorbagy connait de son propre aveu une saison très difficile, et que Nick Matthew, même s'il reste très performant à 36 ans, n'a plus remporté de tournoi majeur depuis deux ans, c'est bel et bien le French General qui est le patron incontesté du circuit. Comme au British Open, il n'a laissé qu'un jeu à ses cinq adversaires ! « Je suis content de gagner ici et de jouer aussi bien en ce moment, » affirme-t-il. « Je suis très relâché sur le court et concentré sur ce que j'ai à faire. Comme je l'ai déjà dit, j'étais vraiment frustré par cette année 2016 compliquée au cours de laquelle j'ai souvent joué à 50 % de mes capacités. J'avais à coeur de remettre les pendules à l'heure. »

 

Les garçons remettent ça, les filles pas si loin ... 

Photo 8

Deux ans après un premier sacre historique, les Bleus sont de nouveau champions d'Europe (Crédit photo : Retteri Lepo)

Deux ans après leur premier titre historique au Danemark, Grégory Gaultier et ses équipiers ont confirmé en Finlande, à l'issue d'une compétition qu'ils ont maîtrisée de bout en bout. L'entraîneur national Renan Lavigne souhaitait que la forme actuelle de son numéro 1 rejaillisse sur toute l'équipe, et son vœu a été exaucé. Les Bleus ont régné sur la compétition, remportant 18 de leurs 19 matches. En finale, ils ont bien sûr retrouvé les Anglais, pour la dix-septième fois en dix-huit éditions depuis l'an 2000. Après la très belle victoire de Grégoire Marche contre Daryl Selby (« sa première en finale du championnat d'Europe, » indique Lavigne), la rencontre allait prendre une tournure rocambolesque, le match entre Gaultier et Matthew étant interrompu à plusieurs reprises en raison d'un court jugé trop glissant. Le Français s'imposait finalement en quatre jeux, plus de deux heures après le début du match ! Mathieu Castagnet se retrouvait donc en position de donner le titre à son équipe, ce qu'il fit avec brio malgré la perte du deuxième jeu contre James Willstrop. Pas d'explosion de joie comme il y a deux ans, mais « ça n'enlève rien au bonheur de toute l'équipe, » confie le quatrième larron Lucas Serme, qui avait apporté le jeu décisif au Danemark et qui n'a même pas eu besoin de rentrer sur le court cette fois-ci. Leurs camarades de l'équipe de France féminine terminent sur la deuxième marche du podium après une finale contre l'Angleterre qui leur laissera quelques regrets. Déjà privées de Laura Massaro et Emily Whitlock avant la compétition, les Anglaises laissaient sur le banc leur numéro 2 Alison Waters. Lors du match d'ouverture contre Sarah-Jane Perry, Camille Serme se procure quatre balles de match dans le quatrième jeu. Qu'elle ne convertit pas, et Perry fera basculer la partie pour s'imposer en cinq jeux. Des occasions, Laura Pomportes en aura également contre Fiona Moverley, une joueuse nettement mieux classée qu'elle. Menée 2 jeux à 0, la Française trouve les ressources pour revenir mais s'incline 11-8 dans le cinquième. « C'est encore une finale de perdue mais on n'a jamais été aussi proches de l'exploit, » dira-t-elle après le match.

mais aussi ...

Victor Crouin devient le quatrième joueur Français champion d'Europe junior, après Grégory Gaultier, Grégoire Marche et Lucas Serme. Il fait honneur à son statut de tête de série n°1, et bat en finale l'Anglais Kyle Finch en quatre jeux... Même si Crouin remporte tous ses matches, la France termine seulement septième dans l'épreuve par équipe, son plus mauvais résultat depuis l'an 2000, mais avec une équipe composée majoritairement de joueurs et joueuses première année en -19 ans... Fin de la saison régulière en Interclubs : Aix arrache sa place en playoffs aux dépens de Créteil, alors que Royan sera l'invité surprise chez les femmes... Comme en 2010, Camille Serme atteint le dernier carré du championnat du monde, à El Gouna. Malgré une belle prestation, elle est battue en quatre jeux par Raneem El Welily.

MAI

Grégory Gaultier inarrêtable

Photo 9

Ali Farag (à droite) a fait tout ce qu'il a pu, mais Grégory Gaultier remporte deux nouveaux trophées en mai, à Zurich et à Seattle (Crédit photo : Bellevue Squash Classic)

Les semaines se suivent et se ressemblent pour Grégory Gaultier. Après une parenthèse en or au championnat d'Europe par équipe, le Français reprend sa marche en avant sur le circuit PSA : tout d'abord à la Grasshopper Cup (100 000 $), où il s'impose sans concéder un seul jeu, malgré la belle résistance d'Ali Farag en finale (11-8, 11-9, 14-12). Quelques semaines plus tard, il ajoute un son sixième titre consécutif à sa collection, à Seattle (150 000 $). Comme à Zurich, Ali Farag donne du fil à retordre au champion du monde 2015, menant même 10-9 et 10-6 dans les deux premiers jeux de la finale. Mais Gaultier trouve à chaque fois les ressources pour s'en sortir et s'impose 3 jeux à 0. Il affole plus que jamais les compteurs, avec 27 victoires consécutives en PSA (plus quatre au championnat d'Europe). Mais gagner ne lui suffit pas : le French General n'a plus perdu un jeu depuis dix matches. « Chaque jour, je suis parvenu à trouver la motivation, j'étais heureux d'être sur le court et je ne pensais pas à la fatigue : j'ai plus de matches dans les jambes que les autres joueurs mais je suis en pleine confiance, aussi bien sur le plan technique que mentalement. » Même s'il affirme ne pas y accorder trop d'importance, sa victoire aux États-Unis lui permettra de recupérer la place de numéro 1 mondial le mois suivant.

 

Victor Crouin met le feu à Angers

Photo 10

La joie de Victor Crouin après sa victoire à Angers est à la mesure du scénario de la finale (Crédit photo : PSA Angers)

A 17 ans et un peu plus de 11 mois, Victor Crouin devient le plus jeune joueur français (et même européen) à remporter un tournoi sur le circuit international. Le champion d'Europe junior l'a de plus fait en France, devant un public Angevin en fusion et avec un scénario incroyable : mené 2 jeux à 0 par l'Anglais Adam Murrills (85ème mondial, soit plus de 80 places devant lui), le Toulonnais a sauvé une balle de match dans le troisième jeu avant de renverser complètement la tendance et de dominer la fin de partie. « Gagner mon premier tournoi en France, c'est un peu comme si une équipe de foot était sacrée à domicile, » raconte-t-il. « Il y a une communion avec le public. Leur soutien m'a permis de me surpasser et d'apprécier chaque seconde passée sur le court. En revisionnant le match, je me suis dit que j'aurais pu perdre ce troisième jeu, et ensuite j'étais totalement délivré. » Même si Murrills prendra sa revanche quelques jours plus tard en Pologne, Crouin continue donc sur sa lancée, quelques semaines après un titre de champion d'Europe junior qui lui a donné « énormément de confiance. Je m'étais beaucoup remis en question au préalable, car j'estimais que je stagnais. Mais en dialoguant avec mon entourage, je me suis vite rendu compte que j'étais parfois trop exigeant avec moi-même : étant encore junior, je dois aborder le circuit PSA comme un bonus. J'ai depuis trouvé le moyen de jouer davantage pour le plaisir, et les résultats ont suivi. »

mais aussi ...

Bilan mitigé pour les Bleuets au championnat d'Europe -15/-17 ans, avec une septième place pour les -17 ans mais une honorable quatrième place pour leurs cadets... Thierry Scianimanico bat une nouvelle fois son éternal rival Jean-Jacques Pineau en finale du championnat de France vétérans (+40 ans). C'est son quinzième titre en seize participations ! … Alors qu'il n'en avait jamais gagné auparavant, Auguste Dussourd remporte trois tournois nationaux en trois semaines, notamment celui de Valenciennes, le plus richement doté en France.

JUIN

Le squash Français à l'honneur

Photo 11

Camille Serme et Grégory Gaultier sont les symboles d'un squash Français qui gagne (Crédit photo : PSA World Tour)

Grégory Gaultier et Camille Serme reçoivent le titre de joueur et de joueuse de la saison 2016-2017, lors de la soirée des PSA Awards, organisée en marge des World Series Finals à Dubaï. Le comité des votants - composé d'anciens joueurs, de membres des médias, d'organisateurs de tournois et de représentants du conseil d'administration de la PSA - a placé Gaultier en tête, juste devant Karim Abdel Gawad. Le Français, sur un nuage depuis janvier, succède à Thierry Lincou, qui avait été sacré lors de la première édition en 2005, tout en inscrivant son nom au palmarès du match de l'année et du plus beau coup de l'année. Joueuse de la saison, c'est également une grande première pour Camille Serme. Même si elle n'a pas atteint ses objectifs suprêmes - le titre de championne du monde et la place de numéro 1 mondiale - la joueuse de l'US Créteil a tout de même réalisé la meilleure saison de sa carrière, et a été la seule joueuse a gagner deux tournois World Series (US Open et Tournament of Champions). Si Gaultier, au bout du rouleau, est éliminé en poule à Dubaï, Serme se qualifie brillamment pour les demi-finales avant de chuter contre Nour El Sherbini à l'issue d'un superbe match : après avoir eu deux balles de match, elle s'incline 12-10 dans le troisième jeu.

 

Mulhouse prolonge son règne

Photo 12

Les équipes de Mulhouse ont une nouvelle fois dominé les play-offs des Interclubs (Crédit photo : Fédération Française de Squash)

Mulhouse a confirmé sa domination lors des phases finales des championnats de France Interclubs à Montpellier. « Ils ont une expérience de fou, » dira le capitaine de Valenciennes Renan Lavigne pour expliquer la réussite des Alsaciens. « Le fait d’être soudés après toutes ces années à jouer ensemble et d’avoir l’habitude des finales a peut-être fait la différence, » soulignait le capitaine Mathieu Castagnet, blessé mais présent tout le week-end dans l'Hérault. Cette victoire est aussi celle du président-manager Thierry Jung, qui a su faire appel au fil des années à des joueurs d'expérience et fidèles. À l'image de la jeune retraitée Natalie Grinham, auteur d'un match incroyable de maîtrise contre Coline Aumard lors de la finale féminine contre Créteil. « C'est beaucoup d'émotions, » dira-t-il, « car on n'était pas forcément favoris cette année. » La finale masculine contre Valenciennes connaîtra un scénario habituel : l'Allemand de Mulhouse Rudi Rohrmuller mène 1 jeu à 0 et 10-1 contre Renan Lavigne, lorsqu'il se met à saigner du nez. Le match est interrompu et même reporté devant l'impossibilité d'arrêter l'hémorragie. Son équipe mène ensuite 2-0 grâce aux succès de James Willstrop et Olli Tuominen, mais Rohrmuller doit remporter le deuxième jeu pour boucler l'affaire. Trois coups de raquette et moins de 10 secondes plus tard, Mulhouse est champion de France pour la cinquième année consécutive... L'autre événement du week-end est l'annonce par Laura Pomportes de l'arrêt de sa carrière professionnelle. Handicapée par des problèmes récurrents à la hanche, elle les avait surmontés à l'hiver 2016 et grandement contribué à la superbe médaille de bronze de l'équipe de France au championnat du monde à Paris.

mais aussi …

Programme chargé pour le club de Bordeaux Nord, qui reçoit deux gros évènements en deux semaines : tout d'abord la première édition du French Master Open, avec près de 100 joueurs en provenance de 14 pays. Côté court, les Français remportent trois médailles d'or (Stéphane Gallenne, Stéphane Brévard, et Sabrina Belliot) … Quelques jours plus tard, c'est au tour des phases finales des Interclubs N2-N3. Chez les hommes, EVAE Strasbourg arrache sa montée aux dépens de Brest et est accompagné en N1 par Vincennes, alors que les filles du WAM et de Niort décrochent leur ticket pour l'élite... Mélissa Alvès ouvres son palmarès sur le circuit international, en s'imposant en Arménie. Étudiante à l'Université de Pennsylvanie depuis 2014, la Guyanaise n'avait pas disputé de tournoi sur le circuit depuis un an et demi.

 

Ne ratez pas la deuxième et dernière partie de cette rétro 2017, qui sera publiée le 31 décembre. Au menu, le championnat du monde junior, l'open de Nantes, l'émergence des jeunes Français sur le circuit, Squash 2024, la résistance de Gaultier et Serme contre l'armada Égyptienne, et bien d'autres chose encore ...

< Retour