Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actualités

QUATRE BILLETS POUR LES FRANCE (PARTIE 1)

Événements 12/01

Le Ty Squash de Vannes accueille ce week-end les qualifications au championnat de France Élite.

Un compétition particulière puisqu’elle attribue huit tickets pour l'épreuve phare de la saison (quatre chez les hommes et autant chez les femmes), qui aura lieu du 10 au 12 février prochains à Vendargues. Mais aussi parce qu’elle est très relevée : on retrouvera dans le Morbihan quinze joueurs et dix joueuses classés première série. Première partie de notre présentation aujourd'hui avec le tableau masculin.

Article de Jérôme Elhaïk

PERRIN VISE LA PASSE DE QUINZE

En octobre dernier, Grégory Gaultier disputait son quinzième championnat du monde consécutif. Spinalien de naissance comme lui, Yann Perrin va chercher à imiter le numéro 3 mondial, mais à l'échelle nationale, ce week-end à Vannes. Entre les anciens joueurs professionnels, les jeunes aux dents longues et les meilleurs joueurs amateurs, les places seront chères : le tableau est plus relevé que jamais cette année, avec 12 joueurs classés entre 13 et 22 au classement national (NDLR : en raison des assimilations, on peut retrouver plusieurs joueurs au même rang). « Pour être honnête, je ne pensais pas forcément faire les qualifications cette année, nous a confié Perrin. Tout d'abord en raison du déplacement (il est basé à Aix-en-Provence, où il est depuis cette année entraîneur adjoint des pôles France et Espoirs), et aussi parce que j'ai eu des soucis personnels dernièrement. Mais je dois dire que Fabien Verseille m'a bien motivé, donc me voilà … Le championnat de France est effectivement une compétition qui me tient à cœur. Quinze de suite ce serait peut-être un record, il faudrait regarder les archives. Ce dont je suis sûr, c'est que Mathieu Castagnet en est à quatorze car il a commencé un an après moi (rires). J'ai eu un peu de temps pour m'entraîner récemment, je pense que physiquement je suis mieux que l'an dernier (il avait terminé quatrième des qualifications à Tarnos). Donc mon objectif est évidemment de me qualifier. D'autant plus que je devrais avoir un tableau abordable, même si je ne prendrai personne à la légère. La perspective de découvrir le club de Vendargues est également motivante, avec peut-être un premier tour sur le court vitré ! »

1

Fabien Verseille et Yann Perrin (Crédit photo : sitesquash)

Son compère Fabien Verseille est également un habitué des « France » dont il a même terminé troisième en 2011. « C'est une compétition avec une ambiance particulière, indique le numéro 13 français, mélange de tension et de bonne ambiance : les meilleurs joueurs qui se tirent la bourre, le tirage au sort du tableau, sans oublier la soirée … J'ai hésité avant de m'inscrire aux qualifs, en raison de la distance et de l'absence de dotation. Surtout qu'à une place près j'aurais été qualifié directement, alors que je pensais avoir eu les résultats suffisants. Mais cette année les phases finales ont lieu à côté de la maison (il est également basé à Aix), dans un nouveau club qui m'a l'air sympa, avec un vitré en plus, donc c'est motivant. Je vais donc faire en sorte d'être présent à Montpellier pour ce petit tournoi que j'apprécie (sic), avec en plus le statut d'outsider qui est toujours agréable … En ce moment, je m'entraîne à mon rythme qui n'est pas très rapide (rires). J'essaie de jouer deux à trois fois par semaine, surtout à l'approche des compétitions. Mais avant tout je veux apprécier les moments passés sur le court. » À l'instar de Perrin, son talent et son expérience devraient lui permettre de décrocher l'un des quatre billets mis en jeu. Pour cela, il devra sans doute se débarrasser de Jérôme Dadot en quart de finale. Passé par le Pôle France d'Aix il y a quelques années, le Réunionnais a participé aux six dernières phases finales et affirme être « toujours aussi motivé pour me qualifier ! Je travaille en région parisienne et j'ai malheureusement moins de temps pour le squash, mais j'arrive tout de même à m'entraîner toutes les semaines, soit à Créteil - souvent avec Camille Serme – soit au Stade Français avec mon ami Pierre Lombard. Je ne mets pas de pression, l'objectif cette année est de me faire plaisir tout en essayant d'obtenir mon billet pour le championnat de France. Une chose est sûre, je ne vais rien lâcher et mes adversaires devront sortir le grand jeu pour me battre. »

2

Jérôme Dadot et Antoine-Camille Petrucci (Crédit photo : Nicolas Barbeau)

Si vous suivez le squash, vous connaissez sûrement celui que l'on surnomme le « Piaf. » Accaparé par ses études et sa vie professionnelle (il est ingénieur optique chez Valeo), le Corse Antoine-Camille Petrucci a raté les deux dernières éditions du championnat de France après de nombreuses participations. « Mon objectif est évidemment de me qualifier, indique-t-il, et pourquoi pas de remporter les qualifications pour la cinquième fois ! Je m'entraîne à Créteil quasiment tous les jours, je suis le programme physique de Fred Roualen depuis le mois de septembre. Donc j'espère que je serai au taquet ce week-end ! » Le choc des quarts de finale (qui est comme vous l'aurez compris le tour décisif) devrait l'opposer au jeune Enzo Corigliano. Il a certes remporté leur dernière confrontation (au White Open d'Oxygène en 2015), mais le Néo-calédonien n'en est pas moins méfiant. « Je termine deuxième depuis deux ans, donc on peut considérer que c'est un tournoi que j'apprécie (rires). Mais il me semble que c'est très relevé cette année et que ça va être plus compliqué de se qualifier. Je n'ai pas regardé le tableau de près mais si c'est lui que je dois jouer en quarts, Antoine est un sacré client et un adversaire vraiment pas évident à jouer. Lui cette compétition il l'a gagnée cinq fois (quatre en réalité). Mon unique objectif est de me qualifier, que je termine premier ou quatrième ça ne change rien à mes yeux. »

3

Enzo Corigliano et Sébastien Bonmalais (Crédit photo : PSA Nantes / Sébastien Bonmalais)

Un autre moins joueur de moins de 20 ans fera partie des favoris ce week-end : arrivé à Aix-en-Provence début 2016, le Réunionnais Sébastien Bonmalais progresse depuis à vitesse grand V et vient d'achever sa carrière en junior par une quinzième place au British Open. « C'était vraiment une grosse semaine, raconte-t-il, avec six matches de haut niveau en cinq jours et une super ambiance. J'aurais voulu faire mieux mais je n'ai pas réussi à faire chuter la tête de série 2 en huitième de finale. J'ai eu du mal à me remettre dedans par la suite, mais je me suis repris pour mon dernier match, qui clôturait en effet mon parcours en jeunes. L'année dernière, j'avais terminé neuvième des qualifications (battu en huitièmes par Yann Perrin). Mon objectif est de participer à mon premier championnat de France Élite, mais aussi de gagner ce tournoi. » C'est néanmoins un match piège qui l'attend en quart de finale, contre le vainqueur du duel Fabrice Mattei/Quint Mandil, ce dernier étant sans doute l'outsider numéro 1 du tournoi. Ancien membre des équipes de France jeunes, Quint (23 ans) a connu une période difficile après les juniors. Mais même s'il a choisi de privilégier les études plutôt que de se lancer dans une carrière de joueur professionnel, il est en pleine bourre depuis quelques mois. « Depuis la saison dernière, l'envie est revenue et les résultats avec, confie-t-il, ce qui a déclenché un cercle vertueux. Je m'entraîne à nouveau régulièrement depuis la rentrée, et j'en ai récolté les fruits avec mes deux plus belles victoires en senior (contre Yann Perrin en Interclubs et Enzo Corigliano en critérium Île-de-France). Ça m'a permis de prendre conscience que j'avais les capacités pour battre des joueurs du top 15, et que je pouvais pourquoi pas me qualifier ce week-end. » Ce que le joueur du Jeu de Paume avait déjà fait en 2011, mais il n'avait pas pu participer au championnat de France, malade.

4

Quint Mandil (Crédit photo : Paul Orlovic)

Parmi les autres outsiders, on peut citer : son frère cadet Rohan, cinquième avec l'équipe de France au championnat du monde junior l'été dernier. Ainsi que deux joueurs de Vincennes, l'inusable Jean-Jacques Pineau, champion d'Europe +45 ans en 2015, et l'entraîneur national Yann Menegaux. Mais aussi trois joueurs en progression constante au classement depuis quelques mois : Ludovic Barraud, Fabrice Mattei et Gabriel Boulanger. Même si pour tous ces joueurs, une qualification passera par un voire plusieurs exploits. Enfin, on aura un œil sur la jeune génération : Edwin Clain (17 ans), Adrien Douillard (16 ans), tous les deux en gros progrès depuis quelques mois. Pour Toufik Mekhalfi (double champion de France -15 ans) ainsi que les Bretons Manuel Paquemar et Laouenan Loaec, ces qualifications seront une belle opportunité de se frotter à des joueurs de haut niveau et d'acquérir de l'expérience.

Suite de la présentation demain avec le tableau féminin, qui débute samedi. Vous pourrez suivre les résultats en direct sur www.squashnet.fr (le tableau hommes démarre vendredi après-midi).

Plus d'infos sur

http://www.ffsquash.com/fr/actualites-squash/589-qualifications-au-championnat-de-france-elite-1ere-serie.html

http://tysquash.fr/

 

< Retour