Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actualités

LES QUINZE GLORIEUSES DE GRÉGORY GAULTIER

Équipe de france 27/10

Grégory Gaultier dispute cette année son quinzième championnat du monde consécutif. 

Avant son entrée en lice jeudi soir au Caire, le numéro 1 français est revenu pour nous sur son parcours dans l'épreuve reine du squash mondial : de ses débuts en 2002 à son premier sacre l'an dernier à Seattle, en passant par ses quatre finales perdues.

Crédits photo : The Telegraph, SquashSite, SquashBlog, Gettyimages
 

2002 - Éliminé au deuxième tour par Chris Walker (Angleterre)

Grégory Gaultier n’a pas encore 20 ans lorsqu'il dispute son premier championnat du monde à Anvers (Belgique). Il a déjà remporté cinq tournois sur le circuit professionnel (dont les Internationaux de France quelques mois plus tôt) et vient de rentrer dans le top 25 mondial. Après une difficile victoire au premier tour contre Del Harris, il est opposé à un autre Anglais, l'ancien numéro 4 mondial Chris Walker (35 ans). Le Français s’incline en cinq jeux après un match de pratiquement une heure et demi. « J’étais déçu car il y avait largement la place d’aller en huitième de finale, et de jouer Jonathon Power (numéro 2 mondial) sur le court vitré. Walker avait bien joué, en utilisant toute son expérience. »

2003 - Éliminé au troisième tour par Davide Bianchetti (Italie)

À 20 ans, Gaultier vient de rentrer dans le top 10 mondial. Quelques semaines avant ce championnat du monde au Pakistan, il a contribué à la première médaille de la France dans l’épreuve par équipes, en battant l'Anglais Lee Beachill en demi-finales. « Ça avait été un tournoi compliqué. Je devais jouer le numéro 1 mondial Peter Nicol en huitièmes, mais il était tombé malade et je me suis retrouvé à jouer Davide Bianchetti. Le problème, c'est que moi aussi j'étais malade. J’étais resté cloué au lit toute la journée et du coup j'avais passé mon deuxième tour très péniblement contre le Sud-Africain Rodney Durbach (en 5 jeux). J’étais complètement vidé pour le match suivant alors que c’était plutôt à ma portée. Je suis mené 2 jeux à 0, je m'arrache pour revenir mais dans le cinquième je n'ai plus de forces. » Gaultier s’incline en 5 jeux après 1h45 de match.

Crédits photo : www.squashplayer.co.uk

2004 - Éliminé au deuxième tour par Thierry Lincou (France)

Même s’il n’a pas progressé au classement mondial, le numéro 2 français a profité de l’absence de Lincou pour remporter ses premiers de titres de champion de France et d'Europe au premier semestre. Mais au Qatar, Gaultier s'incline en 4 jeux contre son compatriote. « Rien à dire, Thierry était plus fort que moi cette année là. » Quelques jours plus tard, le Réunionnais est le premier joueur hors Commonwealth à devenir champion du monde (il a été rejoint par Gaultier en 2015).. 

Crédits photo : www.squashplayer.co.uk

2005 - ÉLIMINÉ AU DEUXIÈME TOUR PAR THIERRY LINCOU (FRANCE)

 

Naviguant toujours aux alentours de la dixième place mondiale, Gaultier a maintenant 22 ans et a atteint quelques mois plus tôt sa première demi-finale dans un tournoi majeur au Pakistan, en battant l’Égyptien Amr Shabana lors de leur première confrontation (une trentaine d’autres suivront). À Hong Kong, il affronte pour la première fois à un certain Ramy Ashour (18 ans à l’époque). Blessé au genou, l’Égyptien abandonne alors que Gaultier mène 2 jeux à 0. Le natif d’Épinal est une nouvelle fois opposé à Lincou (numéro 1 mondial toute l’année) au deuxième tour. « Je perds 11-8 au cinquième jeu, on avait fait un très bon match, » se souvient Gaultier, qui a mené deux fois au score avant de s’incliner à l’issue d’une partie apparemment émaillée de discussions avec l’arbitre Jack Allen. 

2006 - Battu en finale par David Palmer (Australie)

Crédits photo : Gettyimages, Khaled Dessouki

Qui ne connait pas l'histoire de ce championnat du monde 2006 en Égypte (le dernier organisé au pays des Pharaons avant cette année) ... Gaultier est désormais 8ème mondial et de plus en plus régulier dans les tournois majeurs. Il connait une semaine de rêve à Giza en dominant successivement Ramy Ashour, John White et surtout le numéro 1 mondial et tenant du titre Amr Shabana en demi-finale. En finale, il est opposé à l'Australien David Palmer, qu'il n'a jamais battu. Le Français remporte les deux premiers jeux et se procure quatre balles de match dans le quatrième jeu, toutes sauvées par le Marine (grâce à un coup boisé et plusieurs décisions arbitrales litigieuses). « L’arbitrage a totalement changé au milieu du quatrième jeu, » dira son entraîneur André Delhoste après le match. Abattu, Gaultier s'écroule logiquement dans le dernier jeu, perdu 11-2. « Encore aujourd’hui, je ressens une grande déception et j'ai un goût amer dans la bouche. Le match était plié au quatrième jeu. C’est un très mauvais souvenir et une défaite imméritée. » Un sentiment confirmé par les mots de Palmer à l’époque. « Grégory méritait sans doute de gagner, il a mieux joué que moi pendant une bonne partie du match. » Deux mois plus tard, Gaultier prendra sa revanche en battant Palmer pour la première lors l’US Open, qu’il remporte en battant successivement Lincou, l’Australien et Shabana, les trois meilleurs joueurs au monde. En 2007 et 2011, il prendra également sa revanche sur son « bourreau » quelques semaines plus tard. Un hasard ? « Pas du tout ! Après mes finales perdues, j'avais la haine (sic), j'étais très revanchard. »

2007 - Battu en finale par Amr Shabana (Égypte)

Crédits photo : http://squashmagazine.ussquash.com/ 

À 24 ans, Gaultier est désormais un membre à part entière du top 5 mondial. Il a remporté son premier British Open au printemps, et atteint la finale des deux World Series précédant ce championnat du monde aux Bermudes (battu à chaque fois par Shabana). « J’étais très bien entré dans le tournoi, je n’avais perdu aucun jeu jusqu’à la finale. Je pensais vraiment que c’était mon heure cette fois-ci d’autant qu’Amr n’avait pas été extraordinaire lors des matches précédents(l’Égyptien avait admis être usé mentalement après de nombreux tournois remportés). Mais il avait joué le feu en finale, alors que de mon côté je n’avançais pas et je n’arrivais à rien sur ce match. J'ai vraiment mal géré la pression, et je n'étais pas relâché comme lors des matches précédents. » Shabana s’impose 11-7 11-4 11-6 en 42 minutes. « C’est le meilleur match de ma vie, avait-il dit à Squash Player après son sacre. C’est très rare de jouer comme ça. J'ai pris un maximum de risques et quasiment tout est rentré. » 

Crédits photo : www.squashplayer.co.uk

2008 - Éliminé en 1/8ème de finale par Adrian Grant (Angleterre)

C’est certainement la défaite la plus surprenante de Gaultier au championnat du monde. Il aborde cette édition à Manchester bien installé à la deuxième place mondiale, après avoir remporté les World Series Finals au printemps et les Internationaux de France quelques semaines auparavant. Après avoir déroulé lors des premiers tours, le Français affronte l’Anglais Adrian Grant (n°14 mondial) en huitièmes de finale. Devant un public acquis à sa cause, Grant sauve deux balles de matches dans le troisième jeu et s’impose après près de deux heures de match, 13-11 dans le cinquième. « Ce fût un très mauvais tournoi, j’avais été très fragile mentalement. J’avais eu des balles de match et n’étais pas parvenu à conclure, mais Adrian avait sorti un grand match. » 

2009 - Éliminé en demi-finale par Ramy Ashour (Égypte)

Crédits photo : Squashpics

Quelques jours avant le championnat du monde au Koweït, Gaultier atteint pour la première fois de sa carrière la place de numéro 1 mondial et espère enfin devenir champion du monde. « En effet, j’étais devenu numéro 1 juste avant le tournoi. En quart de finale, je m’impose en 5 jeux après un match compliqué contre Nick Matthew, ça se termine à minuit. Je perds en demi-finale le lendemain contre Ramy, qui avait de toute façon mieux joué que moi sur ce match. » Même si Gaultier fait la course en tête dans les deuxième et troisième jeux, c’est Ashour qui s'impose 11-5, 11-9, 12-10 en 51 minutes. 

Crédits photo : www.squashplayer.co.uk

2010 – Abandonne en quart de finale contre Amr Shabana (Égypte)

Gaultier de son propre aveu a connu des difficultés à gérer les mois qui ont suivi son accession au sommet de la hiérarchie. Après un début d’année 2010 compliqué, il est retombé au 6ème rang mondial et n'a pas remporté de tournoi majeur depuis le ToC en janvier 2009. En Arabie Saoudite, il retrouve Shabana en quart de finale, après être sorti vainqueur d'un marathon au tour précédent contre David Palmer (4 jeux mais 1h33 de match). Le Français est  tout proche de mener 2-0, mais doit abandonner en raison d’une déchirure à l’ischio-jambier en début de troisième jeu. « Une horreur, » sont les seuls mots qui lui viennent à l’esprit quand on évoque ce match …

 

 

 

 

2011 - Battu en finale par Nick Matthew (Angleterre)

Crédits photo : telegraph.co.uk

Écarté des courts pendant plusieurs mois, Gaultier retrouve la grande forme à l'approche de l'édition 2011 à Rotterdam, avec un premier succès en World Series (au Qatar) depuis plus deux ans. Après une grosse frayeur en huitième contre le néerlandais Anjema poussé par son public (mené 2-0 le Français s’impose en 5 jeux après 1h37 de match), Gaultier revient en finale cinq ans après, où il affronte le tenant du titre Nick Matthew. « Nick et moi étions tous les deux en forme sur ce tournoi. Je mène 1 jeu à 0, et je perds le deuxième à cause de plusieurs décisions en ma défaveur en fin de jeu. C’est le tournant du match selon moi. J’ai pris un coup au moral et j'ai eu du mal à m’en remettre, alors que lui est parvenu à rester solide jusqu’au bout pour l’emporter (en 4 jeux et 1h32). »

Crédits photo : SquashMad

2012 - Battu en quart de finale par Ramy Ashour (Égypte)

Même si les titres majeurs lui échappent, sa régularité a permis à Gaultier de revenir dans le top 3 mondial. Après un parcours tranquille au Qatar, il retrouve Ramy Ashour en quart de finale et s’incline en 5 jeux après un match un peu décousu (mené 10-5 l’Égyptien remporte le premier jeu 12-10 alors que le scénario inverse se produit en faveur du Français dans le deuxième). Comme il le fera remarquer après le match, Gaultier a eu la malchance de tomber plusieurs fois sur Ashour en quart de finale, alors que l’Égyptien accomplit une saison 2012-2013 éblouissante, remportant l’intégralité des sept tournois World Series.

 

 

 

 

2013 - Battu en finale par Nick Matthew (Angleterre)

Crédits photo : TocSquash

Le Français est depuis plusieurs mois le dauphin incontesté de Ramy Ashour, comme le prouve sa victoire à l’US Open juste avant cette édition 2013 à Manchester. Gaultier est intraitable lors des premiers tours mais la programmation lui joue des tours. « Je joue mon quart de finale (contre Selby) le vendredi à 21 heures, avec ensuite un contrôle antidopage qui s'éternise jusqu'à minuit. Le temps de rentrer, de faire les soins et de manger, la nuit a été vraiment très courte. Le lendemain, mon match contre Mohamed El Shorbagy était prévu après l’autre demi-finale. Ramy abandonne contre Nick au bout de dix minutes et on nous demande de jouer tout de suite à cause de la télévision, quasiment sans s’échauffer. Je parviens à gagner ce match à l’arrache. Je joue donc contre Nick en finale, que j’avais battu 3-0 à l’US Open la semaine précédente, mais il n’a pas joué depuis trois jours (son quart de finale avait eu lieu le jeudi). Je commence à avoir des crampes à la fin du quatrième jeu(Gaultier a remonté un handicap de deux jeux), et dans le cinquième je ne peux même plus bouger. J’étais vraiment déçu une fois de plus. Je pense que je méritais ce titre bien plus que lui, d’ailleurs tous les joueurs me l'ont dit... »

2014 - Battu en demi-finale par Ramy Ashour (Égypte)

Crédits photo : www.squashplayer.co.uk

Même si Mohamed El Shorbagy lui a subtilisé cette place quelques jours auparavant, Gaultier a passé quasiment toute l’année 2014 au premier rang mondial. Grâce en partie à deux succès majeurs au Windy City Open et au British Open, où il a mis à une longue série de défaites contre Ashour. Au Qatar, après une frayeur contre Andrew Wagih au premier tour (victoire en 5 jeux après avoir été mené 2-0), le Français retrouve l’Égyptien en demi-finale, alors que ce dernier n’a pas joué depuis six mois. Gaultier ne se remettra jamais de la perte du premier jeu, 17-15 après plus de trente minutes. Ashour remportera le lendemain son troisième titre de champion du monde, qui échappe toujours au Français …

2015 - Champion du monde (bat Omar Mosaad (Égypte) en finale)

Crédits photo : SquashMad

Même si Gaultier (3ème mondial) fait partie des favoris, on attend plutôt Mohamed El Shorbagy, numéro 1 depuis un an. « Mais j’arrivais confiant sur ce tournoi. J'avais gagné l'US Open et atteint la finale au Qatar la semaine d'avant. J'étais plutôt serein, et je gérais surement mieux la pression. » Alors que le Français expédie comme à son habitude les premiers tours, une hécatombe se produit parmi les favoris, avec notamment la défaite d’El Shorbagy contre Willstrop. « J’ai préféré ne pas trop y penser, et rester concentré sur mes matchs plus qu’autre chose. » Malgré un quart de finale compliqué contre la révélation Ali Farag (mené 2-1, il remporte très facilement les deux derniers jeux), il se retrouve en finale contre Omar Mossad, contre qui il n’a jamais perdu. Le match est disputé, mais Gaultier ne laisse pas passer cette opportunité. Il s’impose en trois jeux (11-6, 11-7, 12-10) et connait enfin la consécration à 32 ans. « Ce n’est pas le tournoi ou j’ai le mieux joué. Mais j’ai pu m’imposer grâce à ma préparation, l’expérience de toutes ces défaites et ma détermination. J'avais vraiment les boules (sic) après ces quatre finales perdues, d’autant que j’aurais dû en remporter une ou deux. »

2016 - Affronte Paul Coll (Nouvelle-Zélande) au premier tour

Après son premier titre mondial, Gaultier retrouve la place de numéro 1 mondial en décembre. Mais vidé émotionnellement, il s’incline contre Pilley à Hong-Kong, avant de se blesser assez gravement à la cheville au ToC en janvier 2016. Il revient encore une fois à son meilleur niveau pour remporter les World Series Finals en mai à Dubaï. Malgré un titre à San Francisco, il affirme avoir connu « un début de saison 2016-2017 en dents de scie, la faute à une préparation plus courte que d'habitude et quelques pépins physiques. Mais je ne me prends pas la tête, j'arrive à un âge ou c'est le mental qui fait la différence. J'espère trouver de bonnes sensations une fois sur place, une chose est sûre je serai déterminé pour tenter de décrocher un deuxième titre. » Tête de série numéro 2 au Caire, le Français pourrait retrouver Ramy Ashour en demi-finale, alors que celui que l’on surnomme « The Artist » effectue un énième retour après une blessure à un tendon d'Achille mi-septembre. Les deux joueurs se sont affrontés 35 fois au cours de leurs carrières (Ashour mène 28-7), dont 6 fois au championnat du monde. « Il y a énormément de respect entre nous. Son corps lui pose sans cesse des problèmes et il ne peut pas jouer beaucoup de tournois dans une saison. C’est vraiment triste car c’est un joueur hors du commun. »

Crédits photo : http://i-love-squash.com/

Article de Jérôme Elhaïk

< Retour