Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actualités

OPEN INTERNATIONAL DE NANTES : SPECTACLE GARANTI !

Événements 04/09

Si l'open international de Nantes - dont la troisième édition démarre ce soir - a marqué les esprits depuis deux ans grâce à son habillage et sa mise en scène, le spectacle sera également sur le court, avec deux tableaux très relevés. 

Chez les hommes, Grégoire Marche vise la passe de trois mais fera face à une forte concurrence, notamment un trio de « top players » de retour de blessure. Si la compétition féminine – dont le prize money a été triplé – aura l'accent Anglais et Égyptien, la Française Coline Aumard espère bien tirer son épingle du jeu. Présentation.

Article de Jérôme Elhaïk

Tous les organisateurs d'une compétition sportive le savent : un bon parcours d'un joueur du pays hôte est toujours un plus pour la réussite de l'évènement. L'open international de Nantes a été servi jusqu'à maintenant, avec la double victoire de Grégoire Marche en 2015 et 2016 ! Le numéro 2 français est évidemment de retour, avec la ferme ambition de réaliser la passe de trois. Tête de série n°1 du tableau, il aura toutefois fort à faire, car on retrouve plusieurs joueurs de retour de blessure, et dont le classement ne reflète pas le niveau. Notamment Chris Simpson, que Marche avait battu l'an dernier en finale et qu'il pourrait retrouver dès les quarts. Absent depuis janvier en raison d'une opération à la hanche, l'Anglais a choisi Nantes – un tournoi qu'il avait particulièrement apprécié - pour effectuer son grand retour sur le circuit. Mais aussi Mathieu Castagnet, qui avait atteint le 6ème rang mondial avant de voir son année 2016-2017 gâchée par les blessures. « Participer à l'open de Nantes était une évidence, nous a confié le numéro 3 français, j’y ai même pensé lorsque j’étais à ce classement. Chaque saison, on joue les mêmes tournois dans les mêmes pays, franchement ce tournoi va être un bol d’air ! Je suis vraiment très content de jouer à la maison, ma seule déception étant de rencontrer un Français au premier tour (NDLR : Lucas Serme). » Enfin, Mazen Hesham sera l'une des attractions de cette édition. Cet Égyptien au style ultra-spectaculaire, qui n'est pas sans rappeler Ramy Ashour, a lui aussi manqué de nombreux tournois la saison dernière, mais il a obtenu des résultats encourageants lors de son retour au printemps dernier.

Présentation PSA Nantes 2017 Partie 2 Photo 1 Mathieu Castagnet et Mazen Hesham, deux joueurs en quête de revanche après une saison 2016-2017 gâchée par les blessures (Crédits photo : www.squashmad.com) 

Parmi les outsiders, on peut citer le Suisse Nicolas Mueller (30ème mondial), qui avait dû déclarer forfait au dernier moment l'an dernier, mais aussi de jeunes joueurs en pleine progression comme l'Anglais Declan James (36ème) et le Qatari Abdulla Al Tamimi (42ème). L'adversaire de ce dernier au premier tour est le Français Auguste Dussourd, bénéficiaire de la wild card cette année. Même la mission sera difficile car aucun n'est tête de série, sept autres participeront aux qualifications aujourd'hui et demain avec la ferme intention de le rejoindre : Geoffrey Demont, Baptiste Masotti (qui vient d'entrer pour la première fois dans le top 100 mondial), Christophe André, Sébastien Bonmalais, Enzo Corigliano, Benjamin Aubert et bien sûr Victor Crouin, vice-champion du monde junior il y a quelques semaines.

Prsentation PSA Nantes 2017 Partie 2 Photo 2

 Victor Crouin et Sébastien Bonmalais font partie des jeunes français engagés dans les qualifications (Crédit photo : Jean-Luc Paquemar)

Côté féminin, les têtes d'affiche sont Anglaises : Millie Tomlinson (22ème mondiale), récente finaliste du championnat d'Europe derrière Camille Serme, et Fiona Moverley (24ème). Parmi leurs principales challengers, on trouve la jeune Belge Nele Gilis (27ème), et évidemment Coline Aumard (26ème). La numéro 2 Française devrait être surmotivée devant un public acquis à sa cause. « Mon objectif est d'aller le plus loin possible dans te tableau, indique-t-elle (Source : http://www.opensquashnantes.fr). Le tournoi est en France et le gagner serait magique. Je vais prendre match par match, tout en donnant le maximum pour aller au bout. » Pas de tournoi féminin sans joueuse Égyptienne : l'une des particularités du tableau est la présence de deux joueuses ayant remporté le championnat du monde junior par équipes cet été. Le public Nantais pourra notamment admirer Rowan El Araby, qui à 17 ans a également remporté l'épreuve individuelle. En attendant, nous vous proposons de la découvrir dans l'entretien ci-dessous. Pour les autres Françaises, c'est la même configuration que pour leurs homologues masculins : l'une d'entre elles, Julie Rossignol, bénéficie d'une invitation et aura le privilège d'affronter Tomlinson, alors que les autres (Chloé Mesic, Énora Villard, Charlotte Delsinne, Élise Romba, Cyrielle Peltier et Laura Gamblin) tenteront de faire mentir le classement et de décrocher l'un des quatre sésames pour le tableau principal.

Prsentation PSA Nantes 2017 Partie 2 Photo 3

 Coline Aumard et Millie Tomlinson – qui se sont affrontées il y a quelques jours en demi-finale du championnat d'Europe – feront partie des prétendantes au titre à Nantes (Crédit photo : www.squashsite.co.uk)

 

Tableaux complets sur

http://www.opensquashnantes.fr/competition-feminine/tableau,73.html

http://www.opensquashnantes.fr/competition-masculine/tableau,36.html

Retrouvez la présentation des joueurs, avec des interviews et des vidéos sur le site officiel du tournoi

http://www.opensquashnantes.fr/medias/chroniques-avant-tournoi,68.html

 

GRÉGOIRE MARCHE TENTE LE TRIPLÉ

 

Nantes est synonyme de bons souvenirs pour Grégoire Marche, double tenant du titre mais qui y avait surtout remporté le plus grand titre de sa carrière l'an dernier. À quelques jours de la troisième édition, tour d'horizon du passé, du présent et de l'avenir avec le numéro 2 français.

Jérôme Elhaïk : Bonjour Grégoire. Avec le recul, quel est ton regard sur ta saison 2016-2017 ?

Grégoire Marche : Elle avait bien commencé, avec évidemment mon titre à Nantes, ma victoire sur Nick Matthew à San Francisco, puis mon premier quart de finale en World Series au Qatar. La période de septembre à décembre a été vraiment très positive.

J.E. : Les choses se sont moins bien passées par la suite.

G.M. : En effet, j'ai eu un coup de mou, en partie à cause d'une erreur de programmation dans ma préparation. J'ai connu quelques défaites dures à digérer, et c'est devenu compliqué dans la tête, notamment après Chicago en mars. Cette période difficile a engendré une perte de motivation, et j'ai pris la décision de poser la raquette pendant dix jours. Ça a eu des conséquences positives, puisque j'ai eu quelques bons résultats en fin de saison.

Prsentation PSA Nantes 2017 Partie 2 Photo 4

En battant Tarek Momen au Qatar, Grégoire Marche avait atteint son premier quart de finale en World Series (Crédit photo : squashpics)

J.E. : Ils t'ont permis d'atteindre ton meilleur classement à ce jour (23ème, un rang qu'il occupe sans interruption depuis mai).

G.M. : J'ai quelques regrets, car sans cette période délicate j'aurais sans doute intégré le top 20, ce qui est l'un de mes principaux objectifs. Mais bon, dans l'ensemble 2016-2017 reste une année positive pour moi.

 

« Après un très bon début de saison, j'ai eu un coup de mou à cause d'une erreur dans ma préparation. »

 

J.E. : Comment s'est passée ta préparation estivale ?

G.M. : Très bien. J'ai disputé un tournoi exhibition à l'Île Maurice fin mai, puis j'ai fait un break de quelques semaines. En en discutant l'autre jour, je me suis rendu que j'en étais déjà à ma dixième semaine de préparation, ça fait long ! Sachant que cette année, elle a été entrecoupée par les Jeux Mondiaux.

J.E. : Une compétition dans laquelle tu as obtenu d'excellents résultats (vaincu en finale par Simon Rosner, après avoir battu Max Lee et Diego Elias, deux joueurs mieux classés que lui).

G.M. : J'étais vraiment très satisfait de mon niveau en Pologne. Mais je n'avais plus l'habitude d'enchaîner les matches et j'ai logiquement eu un petit coup de fatigue après.

J.E. : Quelles sont tes ambitions pour la saison à venir ?

G.M. : Un peu comme d'habitude, intégrer le top 20 mondial. La saison est longue, je vais donc prendre les tournois les uns après les autres, et d'essayer d'aller le plus loin possible à chaque fois, sachant que j'ai prouvé que je pouvais battre n'importe qui sur un match.

 Prsentation PSA Nantes 2017 Partie 2 Photo 5

Vainqueur en 2015 et 2016, Grégoire Marche vise le triplé à Nantes cette année (Crédits photo : www.instagram.com/opensquashnantes)

J.E. : D'autant que ton classement te permet désormais d'accéder aux tableaux principaux des World Series. J'imagine que c'est un plus sur le plan psychologique de ne pas avoir à passer par les qualifications ?

G.M.: L'avantage est surtout physique ! Ça évite d'avoir à disputer deux matches supplémentaires, qui sont en plus souvent difficiles étant donné la densité actuelle du circuit. Normalement, je devrais rentrer directement dans les tableaux des gros tournois jusqu'à la fin de l'année 2017, donc oui c'est une très bonne chose.

J.E. : Avant cela, il y aura l'open international de Nantes, un tournoi particulier pour toi !

G.M.: Évidemment ! J'y suis invaincu en 8 matches donc j'espère que ça va continuer. Mais je ne me projette pas trop sur une éventuelle troisième finale, car j'aurai de gros matches avant. Surtout avec ce tableau très homogène, où il y a quelques joueurs sous-classés. Par exemple, je pourrais retrouver Chris Simpson dès les quarts. Il faudra être solide dans la tête.

 

« Le championnat du monde par équipes est l'objectif majeur de la saison »

 

J.E. : Quel sera ton programme par la suite ?

G.M.: Je disputerai les qualifs à San Francisco fin septembre, puis l'US Open. Entre les deux, je passerai une semaine à Boston avec Thierry (NDLR : Lincou, son entraîneur).

J.E. : Comment se passe ta collaboration avec lui ?

G.M.: Je n'en retire que du positif. On s'appelle régulièrement mais moins pendant l'été, car j'ai Thomas Adriaens qui s'occupe de ma préparation. Avec Thierry, on a davantage de contacts quand les tournois approchent.

 
Prsentation PSA Nantes 2017 Partie 2 Photo 6

Grégoire Marche et son entraîneur Thierry Lincou, lors du tournoi exhibition à l’Île Maurice (Crédit photo : Facebook Grégoire Marche)

J.E. : Il sera sans doute présent avec les États-Unis au championnat du monde par équipes (26 novembre – 3 décembre à Marseille), ça ne sera pas bizarre de le voir dans le camp d'une autre équipe ? Et est-ce que cette compétition est déjà dans vos têtes ?

G.M.: Un peu, mais pas plus que ça car les États-Unis ne sont pas un concurrent direct pour nous. Le championnat du monde, c'est encore loin et il y a de nombreuses échéances d'ici là. On commencera à y penser un mois et demi avant, et il faudra tout faire pour arriver au top à Marseille. La forme des uns et des autres sera un facteur déterminant. On a la chance de jouer cette compétition à domicile, avec une équipe qui a les moyens de remporter le titre, donc c'est l'objectif majeur de la saison.

 

 CINQ CHOSES A SAVOIR SUR … ROWAN EL ARABY

Ceux qui ne suivent pas le squash de près ne connaissent peut-être pas son nom. Et pourtant, en remportant le championnat du monde junior il y a quelques semaines, l’Égyptienne Rowan El Araby a suivi les traces de ses glorieuses aînées Omneya Abdel Kawy, Raneem El Welily, Nour El Tayeb, Nour El Sherbini et Nouran Gohar. Découvrez cette joueuse de 17 ans, qui sera l'une des attractions à Nantes.

Elle a commencé le squash à l'âge de 6 ans

« C'était à Alexandrie, au Smouha Sporting Club, dans lequel je m'entraîne encore aujourd'hui avec mes coaches : Ahmed Effat, Omar El Borolossy et Moataz Zein. Mon premier titre majeur a été celui de championne d’Égypte en -11 ans, puis j'ai été finaliste du British Junior Open en -13 ans. » C'était contre Hania El Hammamy, joueuse contre laquelle elle perdra également en -15 et -17 ans au BJO. Avant d'inverser le cours des choses ces derniers mois (voir ci-dessous) ...

Elle a remporté le championnat du monde junior en juillet dernier

C'était en Nouvelle-Zélande à Tauranga. En finale, elle bat la favorite, sa compatriote Hania El Hammamy (33ème mondiale, qu'elle avait déjà vaincue en demi-finale en 2016, avant de s'incliner en finale contre Nouran Gohar). Quelques jours plus tard, Rowan donne le titre à son pays dans l'épreuve par équipes en remportant le match décisif, le jour de ses 17 ans. Elle devrait avoir l'opportunité de disputer encore deux fois cette compétition, et de rentrer dans l'histoire : jamais une joueuse n'a été championne du monde junior en individuels trois fois de suite. « C'est l'un de mes objectifs, et je vais travailler dur pour l'atteindre, » affirme-t-elle.

 Prsentation PSA Nantes 2017 Partie 2 Photo 7

En battant sa grande rivale Hania El Hammamy, Rowan El Araby a connu la consécration il y a quelques semaines en Nouvelle-Zélande (Crédit photo : www.wsfworldjuniors.com)

Elle représente l’Égypte, la nation qui domine le squash féminin à l'heure actuelle

Le pays des Pharaons compte 3 joueuses dans le top 10 mondial et même 17 dans le top 50. Dont bien sûr Nour El Sherbini, numéro 1 mondiale depuis 17 mois. La double championne du monde en titre a également remporté la médaille d'or mondiale dans l'épreuve par équipes, en décembre dernier à Paris. Cette domination est encore plus écrasante chez les juniors, où les Égyptiennes dominent les grandes compétitions sans partage depuis plusieurs années. L'explication de Rowan El Araby ? « Je pense que les entraîneurs sont très compétents dans notre pays, ils ont énormément de choses à transmettre. Il y a tellement de champions et championnes qui viennent d’Égypte, ce sont des exemples pour les jeunes comme moi. »

Elle a déjà remporté 4 titres sur le circuit international senior

Le tout, en seulement 11 tournois … Rowan n'avait même pas 16 ans lors de ses deux premiers titres en Afrique du Sud au printemps 2016. Elle a ensuite été absente quelques mois suite à une opération de l'appendicite. Puis ses deux titres obtenus en avril dernier aux États-Unis lui ont permis d'intégrer le top 50 mondial. Nul doute que sa progression va s'accélérer si elle commence à obtenir de bons résultats dans des tournois de plus grande envergure. À commencer par celui de Nantes …

 Prsentation PSA Nantes 2017 Partie 2 Photo 8

Rowan n'avait que 15 ans lorsqu'elle a remporté son premier titre en Afrique du Sud (Crédit photo : www.squashsite.co.uk)

L'open international de Nantes sera sa première compétition en France

« C'est un grand honneur de disputer ce tournoi. Je suis sûre que je vais passer une très belle semaine à Nantes. J'ai regardé le tableau (elle affrontera une qualifiée au premier tour, puis peut-être la tête de série n°1 Millie Tomlinson en quarts), mais mon objectif est d'arriver en finale et je ferai de mon mieux pour y parvenir. Ensuite, je vais disputer davantage de tournois sur le circuit cette saison. Mon ambition est d'intégrer le top 10 mondial. »

Les qualifications débutent ce soir à La Maison du Squash, avec 12 français en lice. Programme complet sur

Qualifications (lundi)

Comptes-rendus, interviews, analyses des matches, coulisses etc : nous vous ferons vivre le tableau principal de l'open international de Nantes en direct, à partir de mercredi.

< Retour