Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actualités

LES BLEU(E)S VEULENT CONQUÉRIR L'EUROPE - PREMIÈRE PARTIE

Équipe de france 24/04

 

Le championnat d'Europe par équipes est un rendez-vous incontournable du printemps.

L'édition 2017 à Helsinki se résumera-t-elle, comme c'est le cas depuis plusieurs années, à un duel France - Angleterre ? Emmenés par un Grégory Gaultier dans une forme étincelante, et boostés par le retour en forme de Mathieu Castagnet, les hommes de Renan Lavigne peuvent espérer répéter leur performance d'il y a deux ans, contre des Britanniques qui enregistrent le retour de Nick Matthew. Un numéro 1 chasse l'autre chez leurs rivaux puisque Laura Massaro manquera à l'appel cette année. Camille Serme et les Bleues chercheront à surfer sur la vague de leur première médaille mondiale, mais elles auront néanmoins besoin d'un exploit en Finlande, contre une équipe qui compte quatre joueuses parmi les 16 meilleures mondiales... Première partie de notre présentation avec la compétition féminine.

Article de Jérôme Elhaïk

LES BLEUES EN QUÊTE D'EXPLOIT

1

Après leur médaille de bronze au championnat du monde à Paris, les Bleues espèrent continuer sur cette lancée en Finlande (Crédit photo : Zoom92130)

Même si la rivalité France – Angleterre est moins ancrée dans l'histoire chez les femmes que chez les hommes (les deux nations se retrouvent en finale depuis « seulement » trois ans), l'écart avec le reste du plateau semble encore plus important. Pour preuve, les résultats au dernier championnat du monde à Paris : alors que les deux grandes puissances du squash Européen accompagnaient les intouchables Égyptiennes sur le podium, la troisième nation continentale était les Pays-Bas, douzièmes. Outre les quatre Anglaises et les trois meilleures Françaises, on retrouvera seulement trois autres joueuses du top 60 mondial en Finlande : la Galloise Tesni Evans (19ème), la Belge Nele Gilis (36ème) et la Néerlandaise Milou van der Heijden (43ème). Autant dire que les deux favorites peuvent aborder leurs matches de poule avec une certaine sérénité. « Il n'y a pas trop de surprise concernant les groupes car on les connaît à l'avance, indique l'entraîneur national Philippe Signoret, les têtes de série étant établies en fonction des résultats de l'année précédente. L'incertitude repose plus sur la composition des équipes et l'ordre des joueuses. Sur le papier on est au-dessus des trois autres (Pays-Bas, Espagne, République Tchèque). Celles dont je me méfie le plus sont les Néerlandaises, même si l'Espagne a fait un bon championnat du monde. La récente championne d'Europe junior Cristina Gomez est en pleine progression, mais sans doute pas suffisamment pour pouvoir inquiéter Camille Serme. »

L'absence de Massaro ne change pas grand chose au problème, nous aurons besoin d'un exploit pour battre les Anglaises.” Philippe Signoret, entraîneur de l’équipe de France féminine. 

Signoret se projette déjà sur une possible demi-finale contre le Pays de Galles. « Leur numéro 1 Tesni Evans vient d'intégrer le top 20, alors Deon Saffery vient de revenir à la compétition après une très longue absence. C'est une équipe toujours dangereuse car elles ont un excellent état d'esprit. » Mais le coach des Bleues est davantage préoccupé par la forme de ses propres joueuses. « Depuis le championnat du monde, Camille a de nouveau un peu mal au dos alors que Coline (Aumard) a une douleur récurrente au calcanéum. Laura Pomportes a également eu des soucis physiques qui l'ont poussé à se retirer d'un tournoi en Irlande, mais c'est une fille très sérieuse et je sais qu'elle ne viendrait pas en équipe de France si elle n'était pas à 100 %. Finalement, la plus en forme est notre petite nouvelle, Melissa Alvès (rires). Plus sérieusement, je ne suis pas inquiet car ce sont de petits bobos qui sont fréquents chez toutes les joueuses à ce stade de la saison. »

2

Camille Serme pourrait retrouver Sarah-Jane Perry en finale (Crédit photo : ffsquash)

La numéro 1 Anglaise Laura Massaro a d'ailleurs décidé de faire l'impasse sur cette édition 2017, invoquant « un calendrier chargé. Je suis ravie qu'Emily Whitlock fasse ses débuts dans l'équipe. Je me souviens très bien des miens en 2006, et depuis j'ai toujours disputé les compétitions par équipes avec enthousiasme, faire partie de la sélection Anglaise m'a appris beaucoup de choses.  Nous serons dures à battre cette année, et je vais encourager les filles d'un bout à l'autre de la compétition. » (Source : England squads announced ahead of European Senior Championships). Malgré l'absence de la numéro 2 mondiale et récente lauréate du British Open, les sujettes de Sa Majesté se présentent tout de même avec quatre joueuses classées entre la 8ème et la 16ème place mondiale : Sarah-Jane Perry a franchi un cap cette année et fait désormais partie du top 10 mondial, alors qu'Alison Waters est en bien meilleure forme que l'an dernier. De son côté, la débutante Emily Whitlock a récemment atteint son premier quart de finale en World Series (au British Open) et du même coup son meilleur classement (13ème). « C'est sûr qu'il vaut mieux affronter les Anglaises sans Massaro qu'avec, confie Signoret, mais dans le fond ça ne change pas grand chose au problème : même si Camille gagne son match, il faut tout de même qu'une autre de nos joueuses réalise un exploit pour espérer l'emporter. » Ces joueuses, ce sont Coline Aumard et Laura Pomportes, pour lesquelles ce championnat d'Europe par équipes constitue le dernier gros objectif de la saison. « Il y a plusieurs tournois majeurs en mai sur le circuit masculin, continue Signoret, mais pas chez femmes et c'est dommage. Camille a encore les World Series Finals à Dubaï en juin, elle a très envie de bien faire là-bas et de finir sur une bonne note. »

3

En battant sa compatriote Alison Waters au British Open, Emily Whitlock (en noir) a atteint son premier quart de finale sur un tournoi majeur (Crédit photo : www.squashplayer.co.uk) 

“J'ai toujours adoré les compétitions par équipes, et j'ai hâte d'être à Helsinki !” Mélissa Alvès, qui fera ses premiers pas en équipe de France senior.

Pour espérer faire tomber les Anglaises (37 fois titrées en 38 éditions), les Bleues pourront s'appuyer sur cette belle médaille de bronze obtenue au championnat du monde il y a quelques mois à Paris. « Il faut évidemment garder cette réussite à l'esprit, raconte Signoret, mais aussi savoir passer à autre chose. D'ailleurs, Camille me confiait récemment qu'elle était contente que Mélissa arrive dans l'équipe, et amène de la fraîcheur. » L'entraîneur national a en effet fait confiance à cette Guyanaise de 23 ans, multiple championne de France et exilée depuis quelques temps Outre-Atlantique (retrouvez son portrait sur À LA DÉCOUVERTE DE ... MÉLISSA ALVÈS). « Je la connais très bien car elle a passé plusieurs années au pôle France à Créteil, indique-t-il. Mais je l'ai également suivie de près depuis son départ aux États-Unis, où elle a eu de très bons résultats cette saison. Mélissa a beaucoup progressé physiquement, c'est une fille intelligente et elle est la première consciente qu'elle s'entraîne plus dur qu'avant. » Cette première sélection en senior est évidemment un grand bonheur pour l'intéressée, qui pensait « ne plus jamais partie de l'équipe de France quand je suis partie il y a quatre ans. Aux États-Unis, j’ai retrouvé l’envie, et si je suis sélectionnée c’est que l’entraîneur estime que j’ai le niveau requis. J'ai toujours adoré les compétitions par équipes et c'est un honneur de jouer avec Camille, mais aussi Coline et Laura. J'ai hâte d'y être ! »

4

Mélissa Alvès, la petite nouvelle de l'équipe de France (Crédit photo : Twitter Penn Squash)

MODE D'EMPLOI

Poule A : [1] Angleterre, [4] Pays de Galles, [5] Belgique, [8] Danemark

Poule B : [2] France, [3] Pays-Bas, [6] République Tchèque, [7] Espagne 

--- Programme complet sur Tournament Software

Les matches de poules se disputent mercredi et jeudi. Les deux premiers sont qualifiés pour les demi-finales (1er poule A-2ème poule B et 1er poule B-2ème poule A). Les demi-finales ont lieu vendredi et la finale samedi. Les équipes classées 7ème et 8ème sont reléguées en Division 2 (les 2 premiers de D2 accèdent en D1).

Les matches seront diffusés en streaming gratuit. Le lien sera disponible sur notre site dès le début de la compétition.

 

SOUVENIRS, SOUVENIRS

Revivez la finale femmes 2016 (à 2h45)

Retrouvez la deuxième partie de notre présentation demain avec la compétition masculine.

< Retour