Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actualités

CHAMPIONNAT DE FRANCE -13/-17 ANS : FAITES VOS JEUX !

Événements 24/03

C'est un club habitué des championnats de France jeunes qui accueille les -13 et les -17 ans ce week-end : le Squash & Form à Blagnac.

Chez les plus âgés, les deux tableaux semblent très ouverts avec quatre ou cinq prétendants au podium. Noah Hateau et Yuna Loaec partent très légèrement favoris au vu de leurs résultats récents, notamment à l'Open de France Junior. En -13 ans, il faut sans doute chercher parmi les joueurs et joueuses ayant eu de bons résultats dans la catégorie inférieure : Antonin Romieu, Axel Diet et Melvil Scianimanico chez les garçons, et Lola Douillard, Rose-Lucas Marcuzzo et la Franco-égyptienne Lauren Baltayan, qui avait fait grosse impression à Chartres en décembre, chez les filles.

Article de Jérôme Elhaïk

1

Sacrés en -11/-15 ans en décembre 2015 à Niort, Yuna Loaec, Rose Lucas-Marcuzzo, Toufik Mekhalfi et Antonin Romieu peuvent légitimement viser l'or dans la catégorie supérieure (Crédit photo : Emmanuelle Boyer)

PACA CONTRE l'ÎLE-DE-FRANCE

Ce championnat de France devrait se résumer à une « lutte de pôles, » entre Aix-en-Provence et Châtenay-Malabry, avec en toile de fond la sélection pour le championnat d'Europe (du 11 au 14 mai à Prague). Une logique implacable, étant donné que ceux qui sont les meilleurs éléments à la base bénéficient de conditions d'entraînement et d'un encadrement qui leur permettent de progresser plus vite que les autres. Parmi eux, trois joueurs se détachent légèrement : Toufik Mekhalfi, Grégory Veillon et Noah Hateau (qui ont terminé respectivement 13ème, 14ème et 15ème du dernier championnat de France -19 ans). « La gestion des émotions peut jouer un rôle important, indique Fred Lecomte, entraîneur du pôle espoirs d'Aix-en-Provence. En cela, l'expérience des finales de Toufik peut lui être utile. » Le joueur formé à Casseneuil par Hervé Guillou présente en effet le plus gros palmarès du plateau : 3 titres de champion de France en jeunes, plusieurs autres finales, de nombreuses victoires en tournoi européen sans oublier les sélections en équipe de France. « Il est en forme, ajoute Yann Menegaux, qui l'entraîne à Chatenay-Malabry. Il a durci son jeu, est plus patient et plus consistant dans la construction des échanges. Il a fait un bon championnat de France 2ème série le weekend dernier (5ème, seulement battu par l'incontestable lauréat Aurélien Gontero). Il faut maintenant retranscrire ça contre des jeunes de son âge, avec l'enjeu d'un titre national au bout. »

2

Rivaux depuis de nombreuses années, Manuel Paquemar et Toufik Mekhalfi devraient se retrouver en quarts de finale à Blagnac (Crédit photo : Emmanuelle Boyer)

Noah Hateau a de qui tenir : son père Cédric, a été quatre fois champion de France (trois fois en 2ème série et une fois en +35 ans). Même s'il n'est jamais monté sur un podium en jeunes, le fiston a été vice-champion de France 3ème série en 2015. Mais il a surtout surpris pas mal de monde à l'Open de France Junior en atteignant les demi-finales en -17 ans. Lui aussi était à Nantes le week-end dernier pour le championnat de France 2ème série (il a terminé 15ème). « Je suis plutôt content de mon tournoi, dit-il. Je perds contre Adrien Grasser qui a fini troisième, donc c'est acceptable même si contre lui j'ai manqué de concentration, ou plutôt d'endurance à la concentration. Concernant ce week-end, l'ambiance devrait être sympa car depuis quelques semaines ça chambre pas mal entre les favoris ! J'ai un tableau assez dégagé jusqu'en demi-finale, où je devrais logiquement rencontrer Toufik Mekhalfi, ce serait d'ailleurs la première fois. C'est un joueur en grosse progression, selon moi c'est lui qui a le meilleur revers. Il a très bien joué à Nantes. Je pense que le vainqueur de ce match a de bonnes chances d'être champion de France. » Le troisième larron s'appelle Grégory Veillon, une place devant Hateau au classement national (95ème). Une grosse progression pour l'Antibois, qui avait terminé au-delà de la quinzième place, aussi bien en -17 ans en 2016 qu'en -15 ans il y a deux ans. « En effet j'ai beaucoup progressé cette année, notamment grâce à mon entrée au CREPS ! Les résultats de Noah et Toufik sont assez impressionnants, mais je me méfie également des joueurs de ma partie de tableau. SI je parviens en demi-finale, que mon adversaire soit Thibault Lassaux ou Erwan Poulain, ce ne sont pas des joueurs à prendre à la légère. Thibault s'entraîne dur au CREPS et joue bien en ce moment. » Ces deux joueurs, originaires des DOM-TOM, font partie des principaux outsiders. Le Réunionnais Lassaux avait terminé deuxième en -15 ans il y a deux ans à Blagnac, alors que le Guyanais Poulain « est en progression, selon Menegaux, même s'il ne parvient pas encore à exprimer pleinement ses capacités à l'avant du court. Il a fait un bon Open de France junior, et un championnat de France 2ème série moyen. S'il est présent en termes d'engagement, il peut viser un podium. » Comme en 2013, où il était monté sur la troisième marche en -13 ans, déjà à Blagnac. N'oublions pas le lutin Lorientais Manuel Paquemar, moins en vue depuis quelques mois, mais « qui a fait un bon championnat de France 2ème série, et qui semble passer un cap, » selon Fred Lecomte. Il pourrait retrouver en quart de finale son grand rival, Toufik Mekhalfi. Le Breton l'avait battu deux fois en finale de championnat de France, avant que cette série ne prenne fin à Niort fin 2015. Depuis, le pensionnaire du pôle de Châtenay-Malabry a pris le dessus.

3

Si Noah Hateau (en haut) a un tableau dégagé jusqu'en demi-finale, Thibault Lassaux et Erwan Poulain devront batailler pour une place dans le dernier carré (Crédit photo : Nicolas Barbeau)

 

QUATRE FILLES POUR UN PODIUM

Comme chez les garçons le tableau semble très ouvert, et en toute logique le titre devrait se jouer entre quatre jeunes filles : Johanna Pigeat, Léa Barbeau, Marion Romba et Yuna Loaec.

4

Yuna Loaec (en haut, en compagnie de Yann Menegaux) est en forme, mais les Royannaises Léa Barbeau et Johanna Pigeat visent elles aussi la première marche du podium (Crédits photo : Yuna Loaec / Nicolas Barbeau)

Même si son entraîneur Yann Menegaux voit en cette dernière « une outsider qui peut aller chercher le titre, » les derniers résultats de la Bretonne plaident en sa faveur. Après un début de saison gâché par une blessure au dos, Loaec est revenue très fort : 9ème à l'Open de France junior -17 ans (meilleure française) puis vice-championne de France 2ème série le weekend dernier. « Tout se remet en place, ajoute Menegaux. Yuna a retrouvé la caisse, la raquette mais doit maintenant avancer tactiquement. Il va falloir gérer le stress, mais j'y crois. » A l'instar de Mekhalfi chez les garçons, c'est elle qui possède la plus grande expérience des finales, avec déjà quatre titres de championne de France ! Elle aura de plus un petit ascendant psychologique sur ses rivales, les ayant toutes battues lors de leurs confrontations récentes. Dont la tête de série n°1 Johanna Pigeat. « En effet, j'ai perdu deux fois contre Yuna récemment (en cinq jeux, au championnat de France Interligues puis à l'Open de France junior), mais j'ai beaucoup bossé depuis un mois et demi pour corriger les petites choses qui m'ont empêché de gagner. Bien sûr mon objectif est de remporter le titre, ce qui serait une grande première pour moi, mais sans pression. Je veux avant tout me faire plaisir. » Pigeat est la seule parmi les favorites à ne jamais être montée sur un podium national individuel. Mais comme l'affirme Nicolas Barbeau, père et entraîneur de sa coéquipière à Royan Léa, « si Yuna est la joueuse la plus aboutie, Johanna est celle qui a le plus progressé, à force de travail. Léa l'avait battue il y a un an au France -17, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. Elle ne s'entraîne qu'une fois par semaine, il n'y a pas de secret … Objectivement, elle n'est pas favorite, mais du coup elle n'a pas de pression. Elle est prête à se battre, tout est possible. De plus, son tableau n'est pas défavorable puisqu'elle évite Yuna et Johanna en demi-finale. Marion Romba a un peu de mal à revenir à son meilleur niveau depuis sa blessure au genou, donc je pense que c'est la plus abordable des trois. » La cadette des sœurs Romba a néanmoins de très bons souvenirs à Blagnac : elle y a été championne de France en -13 ans en 2013 puis en -15 ans en 2015. Est-ce que ce sera suffisant pour rejoindre sa sœur Elise au palmarès en -17 ans ? Réponse dimanche après-midi.

5

Championne de France -13 ans en 2013 et -15 ans en 2015, Marion Romba vise la passe de trois à Blagnac (Crédit photo : Nicolas Barbeau)

Les deux principales outsiders seront les deux Cléo, Jahard et Meyneng. La joueuse de Vincennes effectue une magnifique saison : championne de France -15 ans, et demi-finaliste du 2ème série le weekend dernier. Pour espérer atteindre le dernier carré à Blagnac, elle devra néanmoins créer l'exploit et sortir Yuna Loaec, qui lui a barré la route de la finale en trois jeux (accrochés) à Nantes.

 

LES -13 ANS EN BREF 

Tour d'horizon express des forces en présence chez les – 13 ans. Le double champion de France – 11 ans Antonin Romieu sera dur à battre. Le Corse a obtenu une très belle cinquième place à l'Open de France junior, où il a d'ailleurs confirmé son léger ascendant sur le petit Royannais Axel Diet. Parmi les autres prétendants, on peut citer Melvil Scianimanico et Mattéo Carrouget, qui font partie avec Romieu et Diet de la sélection pour le Tournoi des 5 Nations (31 mars au 2 avril à Cardiff).

6

 Les inséparables Antonin Romieu (en rouge) et Axel Diet pourraient cette fois-ci se retrouver en demi-finale (Crédit photo : Anthony Henriques)

Chez les filles, il faut sans doute chercher le nom de la gagnante parmi les récentes championnes de France – 11 ans. Lola Douillard, 5ème en -13 ans en 2016 semble légèrement au-dessus, notamment physiquement, alors que la Niortaise Rose Lucas Marcuzzo compense sa petite taille par son intelligence de jeu. Enfin, on a hâte de voir Lauren Baltayan (10 ans en mai) dans la catégorie supérieure : en décembre à Chartres, la Franco-égyptienne, qui s'entraîne à Créteil, avait survolé le championnat de France – 11 ans. 

7

Lauren Baltayan sera à n'en pas douter l'une des attractions de la compétition (Crédit photo : Anthony Henriques)

 

BLAGNAC ET LES JEUNES, UNE LONGUE HISTOIRE

8

Marion Romba (au centre) lors de son sacre en -15 ans, en décembre 2015 à Blagnac (Crédit photo : www.creps-idf.fr)

Les jeunes habitués des championnats de France ne seront pas dépaysés ce weekend : le Squash & Form en a accueilli plusieurs au cours des dernières années. Comme mentionné plus haut, ce club évoque de bons souvenirs pour Marion Romba, sacrée en 2013 (-13 ans) et 2015 (-15 ans). Lola Douillard y a également obtenu un titre, en -11 ans en 2015. alors que Manuel Paquemar, Léa Barbeau, Thibault Lassaux et Erwan Poulain y ont décroché une médaille.

 

Palmarès du championnat de France -13 ans

Palmarès du championnat de France -17 ans

Infos pratiques et listes de qualifiés

 

Suivez les résultats en direct sur squashnet (Semaine 12, cliquez sur Championnat de France Jeunes Individuels -13/-17 ans)

Aff

< Retour