Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actualités

PRÉSENTATION DU CHAMPIONNAT DE FRANCE 2ème SÉRIE - PARTIE 1

Événements 16/03

Inaugurée il y a un peu moins d'un an, la Maison du Squash à Sautron (près de Nantes) accueille ce week-end son premier championnat de France, celui des deuxièmes séries.

Chez les hommes, Aurélien Gontero, vainqueur il y a deux ans, fait figure de favori. Mais la concurrence sera rude, avec l'expérimenté Thierry Scianimanico, son ancien coéquipier à Bourges Théo Parent et plusieurs jeunes aux dents longues, Alex Dubarry en tête. Le tableau semble très ouvert chez les femmes : Lætitia Estournes cherchera à vaincre le signe indien après quatre finales perdues. Pour l'en empêcher, on pense à Charlotte Demange, finaliste l'an dernier, et comme chez les hommes à la jeune génération, en premier lieu Marion Romba et Yuna Loaec. Qui succédera à Guillaume Duquennoy et Chloé Mourier ? Verdict dimanche en fin d’après-midi.

Affiche

Article de Jérôme Elhaïk

UN FAVORI ET DES CHALLENGERS

Dans le tableau masculin, Aurélien Gontero fait de l'avis de tous les spécialistes figure de favori. Champion de France 2ème série en 2015 à La Rochelle, où il avait survolé la compétition, le joueur de Chartres aurait bien voulu réaliser le doublé la saison dernière mais il était passé 1ère série au classement de janvier. Partie remise … « Je suis en effet très heureux de pouvoir disputer à nouveau ce tournoi, indique-t-il. Je vais tout donner pour le remporter mais la concurrence sera rude. Quant au rôle de favori, il ne me dérange pas mais il ne garantit rien ... »

AG

Déjà vainqueur en 2015, Aurélien Gontero va-t-il s'envoler vers un deuxième titre de champion de France 2ème série ? Réponse dimanche (Crédit photo : Jean-Claude Gigot)

Pour entraver la marche en avant du spectaculaire gaucher de 26 ans, il y a une liste de prétendants, mélange de jeunesse et d'expérience. On pense évidemment à Thierry Scianimanico. Même s'il n'a pas disputé beaucoup de tournois depuis qu'il a émigré à Montpellier, « Sciani » comme on l'appelle dans le milieu présente de solides références : plusieurs années entre la 15ème et la 40ème place nationale, d'innombrables titres de champion de France vétérans et même une place de vice-champion d'Europe + 45 ans en 2015, derrière son grand rival Jean-Jacques Pineau. De plus, d'après le maître des lieux Mathieu Fort, les conditions de jeu devraient avantager son jeu plutôt que celui des attaquants.

TS

Thierry Scianimanico (à droite, en compagnie de Jean-Jacques Pineau) compte plusieurs titres de champion de France vétérans à son actif, mais aucun en senior (Crédit photo : squashsite)

Vous avez dit attaquant ? Alex Dubarry avait décroché la médaille de bronze l'an dernier à Bron, mais les objectifs de ce gaucher âgé de 18 ans sont « plus précis cette année : aller chercher le titre, même s'il y a évidemment plein de bons joueurs dans le tableau. Une blessure survenue cet été a gâché mon début de saison et ça été compliqué jusqu'en décembre. Mais le début d'année 2017 m'a porté chance, car tout va bien désormais et je serai fin prêt pour ce tournoi. » L'Antibois ne sera pas le jeune joueur à viser haut en Loire-Atlantique : on pense notamment à Adrien Grasser, qui a connu une progression fulgurante ces derniers mois. L'élève de Mehdi Renai au Squash 95 nous a confié être très content de « participer à ce championnat de France, je vais pouvoir affronter des joueurs que je ne connais pas. C'est donc difficile de faire des pronostics, mais j'espère me hisser au moins en demi-finale. Je suis content de ma progression récente mais je sais ce que je dois travailler pour faire de plus en plus de perfs à 1ère série. » Parmi les autres jeunes à surveiller, on peut citer Noah Hateau (récent quatrième de l'Open de France en -17 ans), ou encore Quentin Leclerc, quart de finaliste du dernier championnat de France – 19 ans. Mais contrairement à Dubarry et Grasser, ces derniers n'ont pas remporté leur phase régionale et ne seront donc pas protégés.

AD

Troisième en 2016, Alex Dubarry vise clairement le titre cette année (Crédit photo : Nicolas Barbeau)

D'autres éléments plus expérimentés peuvent également avoir des ambitions : à commencer par Théo Parent, que l'on avait classé parmi les prétendants l'année dernière, et qui était tombé en quarts contre Guillaume Ducos. Le Nordiste aura certainement à cœur de remettre les pendules à l'heure. D'expérience, Stéphane Gallenne n'en manque pas ! Le Nantais avait même disputé la finale du championnat de France 2ème série en 1999. « Pour moi, Aurélien Gontero est le grand favori, indique-t-il. C'est gentil de me citer, mais je suis très loin d'être à mon meilleur niveau : j'ai repris depuis deux ans et demi après un break de deux ans, et passé 40 ans il est très difficile de revenir, d'autant que mon activité professionnelle ne me permet pas de m'entraîner beaucoup. J'ai certes eu quelques bons résultats récemment mais la récupération et l'enchaînement des matchs deviennent très compliqués. C'est vrai que j'ai eu la chance de participer à plusieurs finales nationales dans différentes catégories, j'espère bien parvenir à décrocher une médaille d'or avant mes 80 ans (rires). Mon jeu a bien évolué depuis la période où j'étais 1ère série, notamment au niveau physique. Je me considère comme un joueur besogneux, et j'essaie d'utiliser au mieux mes qualités mentales et tactiques. Et je commence à avoir un peu d'expérience, qui m'aide a gérer les matchs accrochés. En tous les cas, le niveau a l'air relevé et il y aura de belles bagarres ce week-end : on verra jusqu'où je peux aller. Mais je suis content de retrouver un autre vieux, qui peut lui aussi faire parler son métier (NDLR : il se reconnaîtra). »

SG

Même si lui-même ne se voit pas parmi les favoris, ses bons résultats récents plaident en la faveur de Stéphane Gallenne (Crédit photo : Nicolas Barbeau)

Voici d'autres noms que l'on pourrait retrouver en quarts de finale, dont certains sont des habitués des championnats de France : pour ne citer qu'eux, Pierre Bady (qui sera tête de série n°1), Steven Fialeix (vainqueur des qualifications en Auvergne Rhône-Alpes), ou encore Briag Isambard. On aura un œil très attentif sur Julien Basora, dont on dit le plus grand bien. Le Réunionnais, qui rentrera en bas du tableau pourrait bien causer quelques surprises …

Vous retrouverez demain la deuxième partie de cette présentation, avec un coup d'œil sur le tableau féminin et un entretien avec l'organisateur Mathieu Fort.

Art

Infos pratiques et listes de qualifiés sur 

http://www.ffsquash.com/fr/actualites-squash/667-championnat-de-france-2eme-serie.html 

< Retour