Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actualités

RETOUR SUR LE CHAMPIONNAT DE FRANCE -11/-15 ANS

Événements 18/12

... en quelques points.

Le championnat de France -11/-15 ans avait lieu le week-end dernier à Chartres, un club habitué à l'accueil de ce type d'évènements. Retour en quelques points sur une compétition majeure du calendrier français.

Article de Jérôme Elhaïk

Photos Anthony Henriques

 Photo 1

Les 12 médaillés en compagnie de Camille Serme (numéro 1 Française) et Jean-Denis Barbet (président de la Fédération Française de Squash)

Lauren Baltayan, la découverte. Certains fins connaisseurs, l'entraîneur national Renan Lavigne en tête, nous avaient alertés avant le tournoi : on allait découvrir à Chartres une jeune joueuse Franco-égyptienne de 9 ans, licenciée à l'US Créteil depuis la rentrée. Lauren Baltayan faisait partie des meilleures en Égypte en moins de 9 ans, une référence. Elle n'avait laissé que 19 points à ses trois premiers adversaires, si bien que certains observateurs prédisaient une finale à sens unique. Mais la Rochelaise Lilou Brévard a fait mieux que se défendre, opposant une belle résistance à Lauren. Cette dernière a néanmoins imposé sa puissance en revers, sa vivacité et sa lecture de jeu, pour l'emporter 11-4, 11-8, 11-4. On suivra avec grand intérêt ses performances au cours des prochains mois, notamment au championnat de France -13 ans au printemps.

 Photo 2

Lauren Baltayan (en rose) et Lilou Brévard

Romieu – Diet, quelle finale ! « On savait que ça allait être un match difficile, » nous a confié Xavier Romieu, père et entraîneur d'Antonin. Il fallait un vainqueur, et ce fût son fils, déjà sacré en 2015 alors qu'il n'avait que neuf ans. Mais les deux finalistes ont offert un superbe spectacle au nombreux public, qui a leur d'ailleurs accordé une « standing ovation » à la fin du match. Belle opposition de styles entre la puissance d'Antonin et la créativité du lutin de Royan, ce match a dans un premier temps été dominé par le joueur de Balagne, avant qu'Axel ne l'emmène dans un cinquième jeu décisif. C'est finalement le Corse qui l'emporte 11-6, pour tomber en larmes dans les bras de son adversaire. Une image révélatrice d'un match disputé dans un superbe état d'esprit.

 Photo 3 Photo 3' 

Antonin Romieu (en rouge) et Axel Diet ont reçu une ovation amplement méritée

La revanche de Cléo Jahard. Il y a un peu moins de deux ans, elle s'était inclinée sur ce même court en finale du championnat de France -13 ans contre Ninon Lemarchand. Pas forcément favorite, Cléo Jahard a pris une éclatante revanche dimanche, grâce à un match quasi-parfait (11-7, 11-8, 11-2). Puissance, précision, et combativité, la joueuse de Vincennes a mis tous les ingrédients pour prendre la mesure de sa rivale, prise à la gorge d'entrée et qui a semblé à court de solutions en fin de match. Avec la victoire de Baltayan en -11 ans, c'est donc un carton plein pour l'Île-de-France chez les filles. Pour la petite histoire, Jahard est la deuxième représentante du club val-de-marnais à décrocher un titre national en jeunes, après un certain Renan Lavigne en 1990.

 Photo 4

Cléo Jahard et Ninon Lemarchand

Mekhalfi, bis répétita. Sans doute avait-il été échaudé par sa demi-finale, où il était passé près de la sortie samedi soir contre un Léo Blin survolté. Tête de série n°1 et grand favori de la compétition en -15, Toufik Mekhalfi a affiché tout au long de la finale une concentration optimale, même après une interruption de quelques minutes à la fin du premier jeu à cause d'un saignement au genou. Même si le Réunionnais Oliver Lamilango a affiché sur quelques séquences des qualités physiques au-dessus de la moyenne, il n'a rien pu faire contre la précision de Toufik, qui s'impose 11-5, 11-3, 11-5 et conserve son titre acquis en 2015. Avant de passer dans la catégorie supérieure dans quelques semaines, le pensionnaire du pôle de Chatenay-Malabry aura un dernier gros objectif en moins de 15 ans : le British Junior Open début janvier.

 Photo 5

Toufik Mekhalfi, double champion de France -15 ans

La jeunesse à bonne école. Denis Bourret l'a judicieusement souligné lors de son discours de clôture : les entraîneurs étaient nombreux et de qualité le week-end dernier à Chartres. Outre les formateurs comme Stéphane Brévard, Franck Dugas, Yann Menegaux, Christophe Carrouget et bien d'autres, il y a ceux « qu'il ne connaissait qu'en poster lorsqu'il a commencé le squash ! » Le directeur sportif du club hôte a cité Julien Balbo, Isabelle Stoehr, et « Monsieur Sohail Khan, » on rajoutera Johan Bouquet et Cyrielle Peltier, qui conseille la vice-championne de France -15 ans, Ninon Lemarchand. Autant de joueurs de haut niveau qui n'hésitent pas à rendre au squash ce qu'il leur a donné.

 Photo 6

Franck Dugas et l'un de ses protégés, Axel Diet

Le chemin vers la performance. Il faut battre le fer pendant qu'il est chaud. Dans la foulée de ces championnats de France, les 20 meilleurs jeunes de 10 à 14 ans sont restés à Chartres pour un regroupement dans le cadre du Parcours de Performance Fédérale (PPF), qui remplace le Parcours d'Excellence Sportive (PES) à partir de 2017. Pas d'entraînement évidemment dimanche soir, mais un petit briefing de lancement par le responsable du programme Nicolas Sajat, suivi d'un questionnaire écrit. Objectif : amener les jeunes athlètes à réfléchir à leur démarche sportive et personnelle. Le tout dans un silence studieux, contrastant avec la ferveur qui régnait pendant les finales encore une heure auparavant !

 

CAMILLE SERME, DIX-SEPT APRÈS ...

Elle n'est pas seulement l'une des meilleures joueuses de la planète : Camille Serme est également une ambassadrice pour le squash français. Deux semaines après la médaille de bronze historique de l'équipe de France féminine au championnat du monde à Paris, la Cristolienne avait fait le déplacement à Chartres pour remettre leurs récompenses aux médaillés. Entretien avec une championne toujours disponible.

Jérôme Elhaïk : Salut Camille. Tout d'abord donnes-nous un peu de tes nouvelles, qu'est-ce que tu as fait depuis le championnat du monde et quel va être ton programme dans les prochaines semaines ?

Camille Serme : Je suis allé me ressourcer en famille à Grenoble, c'était super car je n'ai pas souvent l'occasion de les voir. Ensuite, j'ai passé quelques jours aux Étoiles du sport à La Plagne. C'est un rendez-vous que j'aime bien, car on y croise de nombreux athlètes et on peut échanger sur nos disciplines respectives. J'ai même pu skier un petit peu ! Je te rassure, Philippe (Signoret, son entraîneur) est au courant (rires) … Cette petite coupure m'a permis de bien recharger les batteries, et j'ai repris le squash mercredi. J'avais quelques courbatures le lendemain, ce qui arrive systématiquement dans ces cas là. La suite, c'est évidemment la préparation pour le Tournament of Champions à New York, je pars le 8 janvier (elle entrera en lice le 14, contre la Galloise Tesni Evans).

Photo 7

Camille Serme aux Étoiles du Sport avec son compagnon, le kayakiste Quentin Urban (Crédit photo www.corinnedubreuil.com)

"J'ai été impressionnée par le niveau des jeunes, et j'espère que les belles performances des équipes de France masculine et féminine leur donneront envie d'aller encore plus haut."

J.E. : Quels sont tes objectifs pour la deuxième partie de la saison 2016-2017 ?

C.S. : On sort à peine d'une compétition par équipes, donc la première chose qui me vient à l'esprit, c'est le championnat d'Europe en avril. Tout de suite après le championnat du monde, j'ai envoyé un message aux filles, pour les « piquer » un peu. Il faut qu'on soit prêtes à relever le défi, celui de remporter la médaille d'or. À titre individuel, je me concentre avant tout sur le jeu. Si je parviens à reproduire le niveau que j'ai affiché lors de l'US Open, les victoires viendront naturellement.

Photo 8

Les jeunes présents à Chartres étaient évidemment ravis de croiser l'un de leurs modèles

J.E. : Puisque tu es venue à Chartres aujourd'hui pour remettre les médailles, on va parler du championnat de France. Est-ce que tu te souviens de tes titres en jeunes, notamment le premier ?

C.S. : Oui je me rappelle très bien de ma première victoire en -11 ans, c'était à Toulouse, contre une Guyanaise en finale. Dans le premier jeu j'avais été totalement dominée, je crois que je perds 9-1. Mais je n'ai pas du tout paniqué, et j'ai gagné en quatre jeux. C'est quelque chose qui m'a marqué, le fait que j'ai réussi à rester calme, alors qu'à 10 ans on peut avoir tendance à se décourager après un début de match difficile.

AaaPhoto 9

En 1999, Camille Serme remportait le premier de ses neuf titres de championne de France en jeunes. Dix-sept ans plus tard, elle a remis leurs récompenses aux jeunes médaillées 

J.E. : Un petit mot sur Lauren Baltayan, championne de France en -11 ans, et qui est licenciée à l'US Créteil comme toi.

C.S. : Beaucoup l'ont découvert ce week-end, mais moi je la connaissais déjà car j'avais échangé des balles avec elle en Égypte en septembre dernier. C'est sûr qu'elle est impressionnante pour son âge. De manière générale, j'ai été très contente de venir aujourd'hui, et de découvrir les jeunes talents. J'ai vraiment été impressionnée par le niveau des jeunes, et j'espère que les belles performances des équipes de France masculine et féminine leur donneront envie d'aller encore plus haut.

Toutes les photos d'Anthony Henriques sur

https://www.facebook.com/ASBChartres/photos/?tab=album&album_id=10154908410815739

 

< Retour