Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actualités

PRÉSENTATION DU CHAMPIONNAT DE FRANCE -19 ANS

Événements 28/10

Le club du Planet Squash de Vitrolles accueille ce weekend la fine fleur des jeunes squasheurs de l’Hexagone, à l’occasion du championnat de France des moins de 19 ans.

Qui succèdera à Enzo Corigliano et Julie Rossignol, lauréats à Royan il y a douze mois ? Chez les garçons, le forfait de Benjamin Aubert place le vice-champion de France 2015 Victor Crouin en position de favori. Alors que chez les filles, Laura Gamblin – également médaillée d’argent l’an dernier - effectue son grand retour après dix mois loin des courts. Verdict dimanche en milieu d’après-midi. 

 
Présentation Chpt de France -19 photo 1 Crédits photo : Nicolas Barbeau

UN GRAND ABSENT ET DEUX PRÉTENDANTS

Le Planet Squash était pourtant synonyme de bons souvenirs pour Benjamin Aubert : il y a deux ans, le natif d’Amiens avait remporté à Vitrolles le championnat de France 2ème série, alors qu'il était âgé de 16 ans. Hélas pour lui, la nouvelle de son forfait, dans l'air depuis quelques jours, a été confirmée hier soir (voir L’ŒIL DU TECHNICIEN). Il n’aura donc jamais connu de consécration nationale individuelle en jeunes, une anomalie pour un joueur souvent à l’honneur chez les adultes - déjà trois tournois nationaux gagnés, plus une demi-finale à l’open international de Lorient - et sur la scène internationale en juniors, avec trois opens de France dans son escarcelle, sans oublier une place de quart de finaliste au championnat du monde l’été dernier. Le pensionnaire du pôle France d’Aix a souvent joué de malchance, par exemple en -17 ans en 2014, se blessant au genou pendant la compétition alors qu'il était grand favori.

Présentation Chpt de France -19 photo 2 Crédits photo : WSF World Juniors

En l’absence du numéro 1 français, il serait étonnant que le titre échappe à l’un de ses camarades d’entraînement. Contrairement à Aubert, Victor Crouin est un spécialiste des championnats de France jeunes : le titre -19 ans est le seul qui manque à son palmarès (il s’était incliné en finale l’an dernier contre Enzo Corigliano). Même s'il sera grand favori en 2017, le Toulonnais vise la plus haute marche du podium dès cette année (voir TROIS QUESTIONS À … VICTOR CROUIN) : « Je suis là pour gagner, indique-t-il, comme dans toutes les compétitions où je m'aligne. Je m'étais mis une petite pression la saison dernière. Cette année je vais essayer de prendre du plaisir, le résultat viendra naturellement. » Après une saison 2015-2016 très riche, Crouin a volontairement allégé son programme de compétitions ces dernières semaines, et arrivera à Vitrolles « en forme après un très bon mois d‘entraînement, » dixit Yann Perrin, l’un de ses entraîneur à Aix.

Présentation Chpt de France -19 photo 3 Crédits photo : WSF World Juniors
 
 
 
 

Si la logique est respectée, il devrait retrouver en finale le troisième larron, en la personne de Sébastien Bonmalais (photo ci-dessus, également coéquipier de Crouin dans l’équipe de Toulon Av’New en championnat de France Interclubs). Le Réunionnais avait « disparu » du circuit entre 2011 et 2015 - en grande partie à cause d’une blessure au genou - mais il connait une progression fulgurante depuis son arrivée en janvier à Aix. Notamment au cours des dernières semaines, où il a effectué une tournée Australienne convaincante (deux demi-finales en PSA) puis remporté son premier tournoi européen junior en Suède. Crouin l’a battu lors de toutes leurs confrontations en 2016, mais Perrin indique que « si Victor est évidemment favori, Seb peut l’embêter car il progresse de jour en jour. » « Mon objectif est de remporter le titre, nous confiait Bonmalais après sa victoire à Malmö, mais pour ça je devrai battre mes deux amis Victor Crouin et Benjamin Aubert, et donc forcément jouer mon meilleur squash. »

Derrière les deux prétendants, ils seront plusieurs à tenter de bousculer la hiérarchie et terminer à la meilleure place possible. À commencer par Rohan Mandil (Jeu de Paume), leur partenaire en équipe de France junior (photo ci-dessous). Mais aussi les jeunes du pôle espoirs d’Aix, Guillaume Ducos et Adrien Douillard (auteurs de plusieurs perfs à première série lors des tournois nationaux de début de saison) en tête. On peut également citer Alex Dubarry (TopFit Antibes) et Edwin Clain (Créteil), médaillés d’argent et de bronze au championnat de France -17 ans au printemps (derrière Crouin).

Présentation Chpt de France -19 photo 4 Crédits photo : WSF World Juniors

Quarts de finale théoriques (samedi en fin de matinée. Demi-finales en fin d’après-midi et finale dimanche à 14 heures) :

Victor Crouin (Toulon) – Adrien Douillard (Toulon)

Guillaume Ducos (Valence) – Edwin Clain (Créteil)

Rohan Mandil (Jeu de Paume) – Alex Dubarry (TopFit Antibes)

Sébastien Bonmalais (Toulon) – Romain Bouger (Rêve Maxeville)

TROIS QUESTIONS À … VICTOR CROUIN

Jérôme Elhaïk : Bonjour Victor. Tu as disputé moins de compétitions que d’habitude ces dernières semaines, avais-tu besoin d’un break après une année 2015-2016 très chargée ?

Victor Crouin : Comme chaque saison, mon calendrier est établi dès le mois de septembre et j'ai choisi de privilégier le circuit international (PSA) plutôt que les tournois nationaux. J’ai effectivement terminé la saison très tard (mi-août), puis j'ai repris après seulement une semaine de repos complet car je devais être prêt pour l’open international de Nantes. Je n’ai pas eu de préparation physique (comme c’était le cas depuis quatre ans chaque été) et je dois donc faire attention à la récupération. Après le PSA de Bruggen (ou il a atteint les quarts de finale), j’avais donc planifié un mois consacré à l'entrainement. Et il faut bien que j'aille en cours de temps en temps (rires) !

J. E. : Suite au forfait de Benjamin Aubert, tu es l’un des deux prétendants au titre avec ton partenaire d’entraînement Sébastien Bonmalais. Comment abordes-tu cette compétition ? Même si tu auras encore une opportunité l'année prochaine, je suppose que tu as envie de compléter ta collection de titres en jeunes dès ce weekend ?

V. C. : Je n'y pense pas plus que ça. L'année dernière, je voulais bien faire et je m'étais mis une petite pression. Je vais avant tout tenter de prendre du plaisir et de bien jouer, le résultat viendra naturellement. De toute façon, je suis là pour gagner comme dans toutes les compétitions où je m'aligne.

Présentation Chpt de France -19 photo 5 Crédits photo : WSF World Juniors
 
 

J. E. : Quel bilan tires-tu de ta saison 2015-2016, et quels sont selon toi tes axes de progression ? Quel est ton programme pour les prochaines semaines, et quels sont tes objectifs majeurs en 2016-2017 ?

V. C. : C’est vrai que la saison passée a été très positive. Après ma médaille d'argent au France -19 ans, j'ai enchaîné les bonnes performances : trois titres en tournoi européen junior, cinquième au championnat d'Europe (une seule défaite contre le futur vainqueur), sans oublier une belle progression au classement français (de 21ème à 11ème) et une place de numéro 1 européen en fin d'année. Je pense que le plus important est d'être à l'écoute, d'aller voir ce qui se passe ailleurs et d'y piocher ce qui me convient le mieux pour progresser. En ce qui concerne mon programme, je vais enchaîner deux PSA 5 000 $, Château-Arnoux et Niort. Il y aura ensuite la deuxième journée des Interclubs, puis je me rendrai à Valence en Espagne pour un 10 000 $. Mes principaux objectifs sont le British Junior Open, puis le championnat d'Europe et le championnat du Monde junior. J'aimerais également rentrer dans le top 125 mondial en fin de saison.

UNE LAURA PEUT EN CACHER UNE AUTRE

Il y a un peu plus d’un an, elle était battue en finale à Royan par Julie Rossignol. Mais pour Laura Gamblin, ce match « semble tellement lointain, vu que ce qui m’est arrivé depuis ! » Début décembre 2015, la joueuse de l’US Créteil se blesse pendant un cours de gymnastique dans le cadre de ses études. Le bilan est sans appel : rupture complète des ligaments croisés et fissure du ménisque. La suite, c’est bien sûr l’opération, deux mois de béquilles et une rééducation importante pendant huit mois. « Elle n’est pas encore totalement finie, raconte-t-elle, je dois encore renforcer mon quadriceps gauche et faire de la proprioception. J'ai repris l'entraînement sérieusement il y a seulement un mois, ce n’est pas facile mais quel bonheur de retourner sur le court ! » Gamblin a même profité de l’International du Val de Marne pour faire son grand retour à la compétition cette semaine. Ironie du sort, elle a profité de l'abandon de l'Espagnole Marta Latorre Ramírez avant de s’incliner en finale des qualifications contre la Tchèque Zuzana Kubáňová. Lucide, elle pense « ne pas être totalement prête mais je ne pouvais pas louper mes derniers championnats de France jeunes (elle a remporté le titre dans toutes les catégories, sauf en -19 ans). Mon genou est totalement guéri, mais je manque d'entraînement pour le moment. Une chose est sûre, je suis plus qu'heureuse de reprendre la compétition, j'attends ça depuis tellement longtemps. Mon seul objectif sera de prendre du plaisir et de retrouver des sensations. »

Présentation Chpt de France -19 photo 6 Crédits photo : WSF World Juniors

Sa principale rivale sera Laura Paquemar, qu’elle côtoie depuis de nombreuses années (photo ci-dessous). « On se connaît depuis qu'on a 9 ans, affirme la Lorientaise, ça commence à dater ! Je suis proche d'autres joueuses, mais Laura Gamblin est ma meilleure amie depuis qu'elle est entrée au Pôle il y a 7 ans. Je suis ravie qu’elle fasse son retour et j'ai hâte de pouvoir la recroiser sur le court ! » La Lorientaise disputera à Vitrolles sa dernière compétition en jeunes, puisqu’elle aura 19 ans la semaine prochaine. « Mon dernier tournoi européen en Suède il y a quelques semaines était un peu spécial, raconte-t-elle, j’en suis ressorti avec un sentiment de nostalgie. C’est une page qui se tourne. On a tous grandi ensemble dans ces tournois, ça risque de beaucoup me manquer. » Médaillée d’argent en -17 ans en 2014, Paquemar devra si elle veut remporter l’or repousser les assauts d’adversaires plus jeunes qu’elle. Dans cette optique, sa victoire sur Fanny Segers pour la médaille de bronze à Malmö est selon elle « encourageante en vue des championnats de France, elle est l’une des principales prétendantes au podium (NDLR : têtes de série 2 et 3, les deux joueuses ne peuvent pas se rencontrer avant le dernier match). »

Présentation Chpt de France -19 photo 7 Crédits photo : Top Form Squash & Fitness

Championne de France en -13, -15 et -17 ans, la joueuse d’Annonay (qui fait partie du pôle de Chatenay-Malabry) suit une belle courbe de progression depuis quelques mois, avec notamment une finale à l’open de France en -17 ans en février. Segers peut viser le podium dès cette année, avant d’être favorite l’année prochaine. En quart de finale, elle pourrait retrouver sa grande rivale Maëlle Fuhrer (photo ci-dessous). La joueuse du Squash 95 est la belle histoire de la semaine puisqu'elle s'est qualifiée pour le tableau principal de l'International du Val de Marne à Créteil. « Ce n'était pas du tout prévu, raconte-t-elle, mon entraîneur Mehdi Renai m'a appelé mardi midi pour me prévenir qu’il manquait une joueuse dans les qualifications et que je pouvais participer si je le souhaitais. » Quelques semaines après une lourde défaite pour ses débuts en PSA à Nantes (contre une très bonne joueuse, l’Anglaise Julianne Courtice), Maëlle a saisi cette opportunité au vol, en battant mercredi la Galloise Nia Davies (146ème mondiale) et la Néerlandaise Sanne Veldkamp (180ème). Même si elle s’est logiquement inclinée hier contre l'Anglaise Rachael Chadwick (finaliste à Nantes), la vice-championne de France -17 ans a dû bousculer son programme. « Je devais prendre le train pour Vitrolles jeudi, du coup j’ai annulé mon billet et j'ai pris l’avion très tôt aujourd’hui. Je n'avais bien sûr quasiment aucune chance contre Chadwick, mais si par exemple elle s’était blessée et que je m’étais qualifiée pour les quarts de finale, je ne sais vraiment pas ce que j’aurais fait (rires). » Elle arrivera donc sans doute un peu fatiguée à Vitrolles, mais en totale confiance d'autant qu'elle a battu Segers le weekend dernier en Interclubs.

Présentation Chpt de France -19 photo 8 Crédits photo : Nicolas Barbeau

Parmi les autres joueuses à surveiller, on peut citer la Royannaise Lauriane Maingot, demi-finaliste surprise à domicile l’an dernier, ainsi que ses coéquipières Johanna Pigeat et Léa Barbeau. Sans oublier les deux Océane, Cebollada (La Rochelle, médaillée de bronze en -17 ans cette année) et Michelot (Squash 95), Emma Tauzin (passée de Royan au TOAC, elle avait causé une énorme sensation en sortant Élise Romba en 2015 mais n'a pas forcément confirmé depuis), et la Nîmoise Chloé Mourier, championne de France 2ème série.

Quarts de finale théoriques (samedi en fin de matinée. Demi-finales en fin d’après-midi et finale dimanche à 13 heures) :

Laura Gamblin (Créteil) – Léa Barbeau (Royan)

Fanny Segers (Annonay) – Maëlle Fuhrer (Squash 95)

Lauriane Maingot (Royan) – Océane Michelot (Squash 95)

Laura Paquemar (Lorient) – Océane Cebollada (La Rochelle)

L’ŒIL DU TECHNICIEN

Depuis la rentrée, l’ancien international Yann Perrin (trois fois vice-champion d’Europe par équipes) occupe le poste d’entraîneur adjoint au pôle France à Aix-en-Provence, où il intervient à la fois auprès des joueurs professionnels et des espoirs. Il a décrypté pour nous les enjeux de ce championnat de France -19 ans.

Sur le forfait de Benjamin Aubert

Présentation Chpt de France -19 photo 9

« Ce n’était pas un secret, ‘Benji’ a un souci à l'adducteur depuis quelques semaines (une micro-déchirure qui n’est pas encore résorbée) et ne s’est quasiment pas entraîné récemment. Il est très abattu, il voulait absolument jouer car il n'a jamais été champion de France en jeunes et avait un tableau assez dégagé. Mais on ne dispute pas un tournoi de ce genre pour viser la médaille d’argent. Il était préférable d'être raisonnable pour ne pas hypothéquer la suite de sa saison, notamment sur le circuit international. Ce sera sans doute un peu juste pour le tournoi de Château-Arnoux, mais il pourrait être rétabli pour celui de Niort (à partir du 11 novembre). »

Sur Victor Crouin

Présentation Chpt de France -19 photo 10 Crédits photo : sitesquash

« Victor vient de faire trois semaines d’entraînement de grande qualité, il est en bonne forme. Il n'a pas eu trop de tournois récemment et il avait donc un peu de temps, même s'il ne faut pas oublier qu'il est également en Terminale S. C’est d’ailleurs un excellent élève. Concernant la planification, on est à l'écoute de l'athlète et de son ressenti, on peut par exemple lui accorder du repos s’il a enchainé plusieurs séances intenses. C’est facile de travailler avec lui, je dirais même que c’est un honneur. Ses perspectives dans le squash ? Seul l’avenir le dira. Évidemment il y a des joueurs qui étaient brillants en jeunes et n’ont pas percé, mais Victor est très professionnel dans son attitude. C’est un gros avantage, qui lui permet par exemple de n’être pratiquement jamais blessé. Il possède des bases techniques solides, avec peut-être moins de coups dans sa raquette que Benjamin par exemple, mais on travaille justement pour lui donner plus de possibilités dans ce domaine. Et il compense par d’autres qualités, notamment son intelligence tactique et sa faculté à mettre la balle là où il faut. Quelque part, il me fait un peu penser à des joueurs comme Thierry Lincou ou Mathieu Castagnet. On ne peut que lui souhaiter d'avoir le même parcours qu'eux ... »

Sur Sébastien Bonmalais

« Seb a énormément progressé depuis son arrivée à Aix (en janvier 2016). Un peu à l’instar de Victor, il est sérieux et très à l’écoute. Il s’appuie sur de grosses capacités physiques, mais il progresse également techniquement : au début il se contentait de mettre la balle au fond du court, mais il est d'en train d'étoffer sa palette de coups d'attaqueQuand on est entraîneur, on peut voir une évolution au jour le jour chez un joueur. C’est le cas avec lui, notamment grâce aux séances solo auxquelles il s'astreint. » 

Sur l'éventuelle finale Crouin – Bonmalais

Présentation Chpt de France -19 photo 11 Crédits photo : Pôle France PACA

« Victor serait évidemment favori mais Seb peut lui poser des problèmes, même s’il a moins d’expérience des matches de ce niveau. Dans ce genre de confrontations entre partenaires d’entraînement, on reste évidemment en retrait pendant le match, on laisse les parents s'occuper du coaching. On n'en parle pas non plus en amont avec les joueurs, mais de toute façon ils s’entraînent pratiquement tous les jours ensemble et se connaissent pas cœur. »

Sur les jeunes du pôle espoirs d’Aix-en-Provence

« Je citerais Guillaume Ducos et Adrien Douillard, qui sont dans une bonne dynamique aussi bien en termes de leur travail à l’entrainement que de leurs performances en match. De toute façon, les deux vont de pair. Guillaume devrait être opposé à Edwin Clain en quart de finale. Je dois avouer que je ne le connais pas trop mais je vais profiter de ce championnat de France pour découvrir la génération actuelle. Quant à Adrien, son classement ne reflète pas son niveau actuel et il est seulement tête de série n°8, il pourrait donc être opposé à Victor en quart de finale mais il doit viser la meilleure place possible. »

Présentation Chpt de France -19 photo 12 Crédits photo : Pôle Espoirs Squash PACA

Sur son nouveau poste au pôle France

« Ça fait deux mois que je l'occupe, et le bilan est pour l’instant très positif. J’ai été lancé tout de suite dans le grand bain, en coachant plusieurs joueurs du pôle à l'open international de Nantes début septembre. Je pense que je sens bien le terrain (sic), et j’ai la confiance des joueurs il me semble. Je suis ami avec la plupart d’entre eux, mais ça ne m’empêche pas d'instaurer une relation d'entraîneur à athlète. Quand on discute de jeu, on le fait sérieusement, je leur donne mon avis et je pense qu'ils m'écoutent. J’interviens à la fois au pôle espoirs aux côtés de Fred Lecomte, et au pôle France quand Renan Lavigne est en déplacement sur les gros tournois internationaux. Ça représente environ 10 heures par semaine. Clairement, je n’ai pas pris ce poste pour l’argent - les cours que je donne aux joueurs loisirs sont plus lucratifs – mais parce que ça me plait. Mon rôle est d’aider les athlètes, même si comme je leur explique la démarche doit venir avant tout d’eux-mêmes. »

Présentation Chpt de France -19 photo 13 Crédits photo : CREPS PACA Aix-en-Provence

Sur la compétition féminine

« Depuis septembre, je m’occupe de Chloé Mourier, d’ailleurs au moment où je te parle je viens d’avoir un entraînement avec elle (la première partie de cet entretien a été réalisée lundi). Ça été compliqué mais on a réussi à trouver un créneau hebdomadaire le lundi pour que je m’occupe d'elle, c'est d’ailleurs sa seule séance de squash de la semaine. Chloé a été formée par Jérôme Boyadjian à Nîmes et est désormais au Lycée Militaire d'Aix-en-Provence (un établissement très prestigieux). C’est une fille qui a des qualités physiques et est déjà une battante à la base, peut-être que le fait qu’elle ne puisse pas jouer beaucoup décuple son envie. Elle a un très bon coup droit et un revers un peu moins fort. C’est la première fois que j’entraîne une jeune fille, mais c’est difficile pour moi de dire si c’est différent car je trouve que Chloé a une mentalité qui se rapproche de celle des garçons. Sauf qu’elle est plus calme ! Elle est très mature, c’est vraiment facile de travailler avec elle. Pour elle, le match clé à Vitrolles devrait être en huitième de finale contre Léa Barbeau. Elle n'a que 16 ans mais a d'ores et déjà les capacités pour viser un top 8. »

< Retour