Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actus

PLAY-OFFS N2/N3 2017-2018 : ILS ONT PRIS L'ASCENSEUR

Événements 13/06

Les play-offs des championnats de France Interclubs (N2 et N3) avaient lieu le weekend dernier à Antibes, et huit équipes y ont décroché l'accession tant convoitée vers l'échelon supérieur. 

On vous raconte leur histoire.

Article de Jérôme Elhaïk

Photos Squash Rackets Antibes

Retrouvez toutes les PHOTOS sur notre page Facebook 

 

MONTPELLIER IMPITOYABLE

L'équipe du 5R Montpellier est en quelque sorte une fusée à deux étages : après Grégoire Marche et Geoffrey Demont il y a deux ans, Sébastien Bonmalais, Christophe André et Antoine-Camille Petrucci étaient arrivés dans l'Hérault lors de la dernière intersaison. Avec cet effectif déjà taillé pour la N1 (cinq joueurs classés entre la 3ème et la 16ème place dans la hiérarchie nationale), Geoffrey Demont et ses camarades ont été impitoyables avec leurs adversaires à Antibes. Le bilan chiffré de leur saison 2017-2018 est éloquent : 1 match perdu en 11 rencontres (soit 44 matches), et seulement 6 jeux laissés en cours de route … Avec à la clé le titre de champions de France de Nationale 2, alors que le PUC leur avait soufflé celui de N3 la saison dernière. « Nous étions conscients que le titre pouvait difficilement nous échapper, sauf revirement de situation, » confie le capitaine Montpelliérain. « Je suis content des gars : ils sont restés pros du début à la fin et ont fait le job, sans jamais laisser d’espoir à nos adversaires. C’est une saison parfaite. On s’était renforcés en conséquence, mais encore fallait-il atteindre nos objectifs et gérer cet effectif … mais avec des joueurs de ce niveau, c’est loin d’être une contrainte ! Ce titre de champions de France de Nationale 2, il est pour Thierry Cotentin et toute l’équipe du 5R. C'est la meilleure manière de les remercier de leur implication quotidienne, au sein du club et pour le squash. Merci les gars ! » Une fois ce succès savouré, il sera temps de penser à 2018-2019. Tous les joueurs de l'effectif actuel ont une grosse expérience du premier échelon des Interclubs, mais l'histoire montre qu'il est diffiicile voire impossible de jouer les premiers rôles sans joueurs étrangers. « On réfléchit en vue de la saison prochaine, » précise Demont. « Le niveau de la Nationale 1 se densifie. Une fois nos objectifs établis, nous envisagerons la possibilité d'éventuels renforts. » Affaire à suivre ... 

"Ce titre est pour Thierry Cotentin et toute l'équipe du 5R."

Playoffs N2N3 2017-2018 compte-rendu Photo 2

La joie des joueurs de Montpellier et de Thierry Cotentin (en noir) après leur accession à l'élite

 

LA ROCHELLE OU LA CERISE SUR LE GÂTEAU

On attendait plutôt Brest, ou Challes-les-Eaux, mais c'est bien La Rochelle qui accompagnera Montpellier en Nationale 1. Stéphane Brévard et les siens ont certes bénéficié de circonstances favorables (points de pénalité infligés aux Bretons lors de la dernière journée, et avalanche de blessures chez les Savoyards), mais cette remontée dans l'élite est la récompense de leur régularité : depuis la descente de 2013, il n'avaient jamais manqué les play-offs. À quel moment les Rochelais ont-ils commencé à y croire ? « Quand Ludo (Barraud) a pris un jeu à Johan Bouquet, alors que dans le même temps le Squash 95, que l'on a battu cette saison, était en passe de se qualifier contre Challes, » indique Brevard. Malgré la défaite de Barraud, La Rochelle s'impose 3-1 contre le PUC, et ne rate pas l'occasion contre les Val d'Oisiens (victoire 4-0). Ils sont donc de retour en N1, avec un effectif composé uniquement de joueurs du cru qui évoluent au club depuis toujours. « Notre force, c'est aussi notre homogénéité, avec plusieurs joueurs de niveau 1ère série et 2A. Maintenant, nous sommes conscients que la Nationale 1 est un autre monde mais nous ne changerons pas notre politique. Notre vocation est la formation, et même si l'association fait beaucoup pour les jeunes et soutient ses équipes engagées au niveau national, nous ne pouvons pas payer des joueurs professionnels. » Cette accession est en tous les cas la cerise sur le gâteau après une saison où les réussites sportives ont été nombreuses. « Le maintien des filles en N1, un premier titre de champions de France Interclubs en -17 ans, les performances de Laszlo Godde en équipe de France, Charlotte Demange championne de France 2ème série, des médailles pour ma femme (Sabrina Belliot) et moi-même au championnat de France vétérans, et évidemment les jeunes : Benjamin Durieux et Lilou Brévard-Belliot figurent au sein du groupe fédéral PAHN (espoirs moins de 14 ans), alors que Canelle Joubert, Pol Galmiche et Baptiste Bouin font partie des listes des espoirs ou du collectif national. Ces résultats confortent bien sûr la politique du club et de l'association, et l'ouverture du centre d'entraînement permanent (sous tutelle fédérale) à la rentrée sera une étape supplémentaire. »

"Nos bons résultats confortent la politique du club."

Playoffs N2N3 2017-2018 compte-rendu Photo 23

La Rochelle sera l'invité surprise en Nationale 1 la saison prochaine

 

CUERS, LA FORCE D'UN GROUPE

Il y a quelques similitudes entre le parcours de Montpellier et celui des filles de Cuers, elles aussi sacrées championnes de France de N2 dimanche après-midi. Cette équipe a également été constituée il y a deux ans, et a accompli une saison quasi-parfaite : 11 victoires en 11 rencontres, avec seulement 2 matches perdus. Même s'il n'avait pas d'enjeu, car la montée était déjà acquise, la défaite de Mylène de Muylder (11-9 au cinquième jeu) face à la Mulhousienne Léa Barbeau en demi-finale est d'ailleurs un petit événement : c'est sa première en compétition depuis … février 2015 ! Là où la comparaison s'arrête avec l'équipe Héraultaise, c'est que les Cuersoises sont toutes originaires du Var. « L'amitié qui nous lie, pour certaines depuis longtemps, les entraînements en commun et notre force de caractère sont autant d'éléments essentiels de cette réussite, à laquelle chacune d'entre nous a contribué, » confie la capitaine Béatrice Laurent. Pour preuve, les six joueuses de l'effectif étaient présentes à Antibes et ont disputé au moins un match. « Outre la cohésion au sein de l'équipe, la bonne ambiance au sein de notre club et le soutien de tous ses membres sont importants, » ajoute-t-elle. « Nous sommes fiers de représenter le Bad’n Squash de Cuers, et nous remercions également notre sponsor Deloitte qui nous a accompagné pendant toute la saison. La prochaine risque d’être plus difficile en Nationale 1, mais notre combativité et notre détermination seront plus que jamais nos principaux atouts. Gagner sinon premier, telle est notre devise. Nationale 1, nous voilà, et encore plus motivées (rires). »

"Nationale 1, nous voilà, et encore plus motivées."

Playoffs N2N3 2017-2018 compte-rendu Photo 4

Invaincues depuis deux ans, les filles de Cuers ont gagné le droit de se mesurer à l'élite du squash Français et même international

 

À VALENCE, IL N'Y A PAS QUE LES GARÇONS

Même si elles avaient arraché la quatrième place de la poule B lors de la dernière journée, Valence n'avait jamais aligné son équipe-type pendant la saison et était donc pressenti pour accompagner Cuers en Nationale 1. Ce fût chose faite grâce à deux victoires contre Muret et le Stade Français, Cindy Merlo et Fanny Segers ne laissant aucune chance à leurs adversaires. La défaite en finale contre Cuers est donc anecdotique, car le club aura deux équipes dans l'élite la saison prochaine (hommes et femmes). « C'est un bel exploit pour cette jeune équipe (moins de 20 ans de moyenne d'âge), » confie le président Serge Parbaud. On aura du très haut niveau sur notre court n°1 l'an prochain ! ». « Je suis la plus heureuse des capitaines, » ajoute sa fille Ombeline. « Une montée en N1 avec une équipe en or, même si la médaille est en argent. On s'était fait la promesse d'en obtenir une, et bien la voici. Merci les filles et merci Valence ! »

"Une médaille en argent pour une équipe en or."

Playoffs N2N3 2017-2018 compte-rendu Photo 5

Après les garçons, les filles : il y aura deux équipes de Valence en N1 en 2018-2019

 

TOPFIT ANTIBES, UNE HISTOIRE DE FAMILLE

Deux ans après avoir remporté les playoffs des champions de Ligue, TopFit Antibes a récidivé en Nationale 3, mais à domicile cette fois-ci ! Après avoir assuré la montée en N2 en battant l'ACS Squash Center, ils sont allés au bout grâce à deux victoires au nombre de jeux marqués (contre Jarville et Annecy), auxquelles tous les joueurs ont contribué. Partis de Régionale 2 il y a quatre ans, les voici dans l'antichambre de l'élite. « C'est une belle équipe, avec des jeunes et quelques anciens passionnés, » indique le capitaine Guillaume Dubarry, qui constitue l'épine dorsale de l'équipe avec son fils Alex. « Nos moteurs sont le jeu et l'enjeu. Le projet a été construit autour d'Alex et d'un club motivé, puis nous avons été renforcés par des amis à lui, français et européens. On essaie d'aider ces jeunes à aller le plus haut possible à travers l'équipe, avec peut-être bientôt un tournoi international comme au bon vieux temps ? Gagner en famille, dans son club, ce n'est que du bonheur, mais c'est seulement une étape. Si tout le monde est partant, une bien belle saison prochaine s'annonce. » 

 "Gagner en famille, dans son club, ce n'est que du bonheur."

Playoffs N2N3 2017-2018 compte-rendu Photo 6

TopFit Antibes a été sacré champion de France Nationale 3 à domicile

 

ANNECY VOIT DÉJÀ PLUS HAUT

C'est l'histoire d'une ascension rapide, encore plus que celle de TopFit Antibes. Créée en 2015, l'association Seynod Annecy Squash a aussi démarré en Régionale 2, puis a gravi les échelons un par un. Demi-finalistes des playoffs des champions de Ligue en 2017, les Savoyards s'étaient bien renforcés à l'intersaison : le Suisse Yannick Wilhelmi, qui a rejoint son frère aîné Luca, et l'Égyptien Tarek Shehata. Le weekend dernier n'a pas été de tout repos (premier match perdu lors du quart de finale contre Perpignan, victoire de deux points en demi-finale contre le Stade Nantais), mais l'objectif est atteint. « On est ravis, » indique le président Sébastien Singh, pierre angulaire d'un projet qui englobe l'organisation de l'open international et la mise en place d'une école de jeunes. « Bravo au captaine Christophe Girod et à tous nos joueurs, qui ont dignement porté nos couleurs. » Mais cette accession en Nationale 2 n'est qu'une étape pour un club qui voit (beaucoup) plus loin. « Nous souhaitons continuer notre progression la saison prochaine, » précise Singh. « Notre objectif est d'atteindre le plus haut niveau national. Pour mettre en place ce projet ambitieux, qui permettra de mettre en avant notre discipline, nous allons débuter une étroite collaboration avec la société Tailor Capital, et faire appel à des joueurs de très haut niveau. » Tailor Capital, partenaire de Mathieu Castagnet et Grégoire Marche, est dirigé par Rémy Mabillon, « véritable passionné de notre sport, » dixit Singh. Ce chef d'entreprise Français est également à l'origine du Necker Pro Squash Open, tournoi exhibition qui a réuni les meilleurs joueurs du monde il y a quelques jours à l'Île Maurice, et qui intègrera le circuit PSA à l'horizon 2020. Certains joueurs qui y ont participé sont d'ailleurs pressentis pour rejoindre le club. Le mercato s'annonce chaud en Savoie ... 

"Nous allons faire appel à des joueurs de très haut niveau."

Playoffs N2N3 2017-2018 compte-rendu Photo 7

Troisième accession en trois ans d'existence pour le Seynod Annecy Squash

 

STADE NANTAIS, LA VICTOIRE DE L'EXPÉRIENCE

La beauté des championnats de France Interclubs, c'est qu'il n'y a pas une seule recette. On peut constituer une équipe avec des jeunes formés au club, faire appel à des joueurs professionnels ou bien faire comme le Stade Nantais : avoir une équipe de vieux briscards, dont trois sont ou ont été champions de France vétérans. À commencer par la recrue du mercato hivernal, Jocelyn Martin qui du haut de ses 37 ans est de loin le benjamin de l'équipe. C'est lui qui a relancé son équipe en quart de finale contre l'Arbonnoise, l'emportant en 5 jeux contre Théo Parent alors que les Lillois avaient gagné le premier match. « On est très contents de retrouver la N2, » raconte Stéphane Gallenne, l'un des membres historiques d'une équipe qui était descendue il y a trois ans. « Notre groupe est assez homogène, d'autant plus avec l'arrivée de Jocelyn, et notre objectif sera le même l'année prochaine : essayer de se qualifier pour les play-offs, afin de participer à cette fête du squash qui clôture la saison. » 

"Les play-offs, une fête du squash."

Playoffs N2N3 2017-2018 compte-rendu Photo 8

Après trois saisons en Nationale 3, le Stade Nantais va retrouver le niveau supérieur

 

JARVILLE MISE SUR SA JEUNESSE

Même s'ils ont échoué au pied du podium, la faute à deux défaites de justesse au nombre de jeux, l'essentiel était ailleurs pour Jarville : leur victoire contre Nantes Sautron en quart de finale leur a permis de retrouver la N2, deux ans après l'avoir quittée. Avec quelles ambitions ? « On est très contents de remonter avec cette équipe composée de Lorrains, » confie le capitaine Julien Muller. « Concernant la saison prochaine, on sait que la N2 c'est vraiment un cran au dessus. Mais on compte sur la poursuite de la progression des jeunes, Valentin Alberti, Arthur Gauthier Minne et Mathis Marthelot, ainsi que l'expérience de Sam Wiart et Greg Toussaint pour jouer le maintien. On reste avant tout dans notre logique de formation. »

"On compte sur la progression de nos jeunes." 

 

REVUE DE PRESSE

Reportage France 3 PACA (cliquez sur l'image)

Reportage FR3 PACA

  

Article Nice Matin

Article Nice Matin

Article Midi Libre

Article Midi Libre

 

< Retour