Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actus

CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE, J-1 !

Événements 12/04

C’est un rendez-vous important dans le calendrier du squash hexagonal : le championnat de France Élite 1ère série est l’occasion pour les joueurs d’affirmer leur place dans la hiérarchie nationale.

Habituellement programmé en février, il a été décalé de quelques semaines mais aura lieu comme l'an dernier au 5R de Vendargues, qui aura d'ailleurs plusieurs représentants chez les hommes. Dont Grégoire Marche, qui devrait se disputer la victoire avec ses camarades de l'équipe de France Mathieu Castagnet et Lucas Serme. Absente l'an dernier, Camille Serme est grande favorite pour récupérer le titre qu'elle avait remporté sans interruption de 2009 à 2016. Voici un petit tour d'horizon des forces en présence.

Article de Jérôme Elhaïk

 Présentation Chpt France Elite 2018 Photo 1

Le championnat de France Élite s'affiche en grand dans la cité héraultaise (Crédit photo : Asso cinqr)

 

UN FAUTEUIL POUR TROIS

Pour la cinquième année consécutive, Grégory Gaultier ne participera pas au championnat de France. Après plusieurs semaines d'absence (lésion à l'adducteur), le chef de file du squash Tricolore se concentre sur sa préparation pour l'open d'El Gouna, qui démarre vendredi prochain. Son absence laisse le champ libre à ses trois camarades de l'équipe de France, qui se partagent les honneurs depuis 2014. Sacré en 2015 et 2016, Mathieu Castagnet n'avait pas pu défendre son titre il y a douze mois en raison d'une pubalgie. Enfin débarrassé de ses pépins physiques, le joueur de Mulhouse a remporté il y a quelques semaines l'open de Wimbledon, avec notamment une victoire référence contre James Willstrop. S'il confirme ces bonnes dispositions, Castagnet sera dur à battre. « Le championnat de France est le rendez-vous du squash français, » affirme-t-il, « et j'espère être la hauteur de mes espérances. Je ne ressens aucune pression, et ce tournoi servira de tremplin avant El Gouna. En tous les cas, ce sera ma quatorzième participation. Le temps passe très vite ... » 

"Ce sera ma quatorzième participation, le temps passe vite..." (Mathieu Castagnet)

Favori l'an dernier, Grégoire Marche (champion de France en 2014) s'était incliné en 5 jeux face à Lucas Serme. « J’ai une revanche à prendre, » indique celui qui joue pour le club hôte (Source : Facebook Asso cinqr). « J’étais vraiment déçu de ne pas ramener le titre, mais Lucas avait fait un gros match et le méritait amplement. Depuis les jeunes ont bien progressé, et je pense que ça va être une grosse édition. J'ai hâte de voir ce que ça va donner, en espérant que le public sera présent pour me soutenir ! » Le troisième larron est donc Lucas Serme, qui il y a douze mois avait apporté son premier titre masculin à l'US Créteil. Sur la lancée d'un excellente saison 2017-2018, il affirme « avoir l'intention de remporter le titre, comme c'est le cas depuis quatre ans. Cette année c'est un peu spécial, car le tournoi d'El Gouna se déroule juste après (NDLR : dès mercredi pour Serme, avec les qualifications). Il va falloir enchaîner deux événements, qui sont pour moi des rendez-vous importants. Sans pression, mais avec une forte envie de bien faire comme toujours... »

Présentation Chpt France Elite 2018 Photo 2

Finalistes l'an dernier, Grégoire Marche et Lucas Serme (à droite) devront compter avec la concurrence de Mathieu Castagnet (Crédits photo : Fédération Française de Squash) 

Derrière les trois favoris, il y a trois joueurs qui ne cessent de grimper dans la hiérarchie mondiale, portant même à sept le nombre de joueurs français dans le top 100 (d'après l'entraîneur national Renan Lavigne, une première depuis juin 2011). Véritable stakhanoviste des courts au deuxième semestre 2017 (trois victoires en 5 000 $, une finale en 10 000 $ et une première qualification dans le tableau principal du championnat du monde), Auguste Dussourd (75ème mondial) a logiquement levé le pied depuis quelques semaines, mais on l'a vu performant à Annecy. Quatrième l'an dernier, il a l'avantage d'être tête de série 3/4, et ne peut donc pas rencontrer Castagnet, Marche ou Serme avant les demi-finales. Joueur de la même génération, Baptiste Masotti (80ème) veut se racheter après une édition 2017 où il est « passé à travers (NDLR : éliminé au premier tour). Je me suis bien entraîné en vue de ce tournoi. » Le joueur de Mulhouse a été appelé en équipe de France pour les Europe par équipe, mais « ne voit pas dans ce championnat une opportunité de justifier ce statut, je pense que mes résultats sur le circuit parlent pour eux. Si la sélection suscite des discussions, c'est bon signe car ça prouve que le niveau est bon ! » Encore plus jeune que Dussourd et Masotti, Victor Crouin a récemment intégré le top 100 (97ème), et vient d'être sacré champion d'Europe junior pour la deuxième année consécutive. Le Toulonnais avait brillé lors de ses deux premières participations au championnat (9ème puis 5ème, soit une seule défaite), mais indique que « c'était le meilleur moyen de gagner des points pour le classement national. Ce n'est plus le cas aujourd'hui et c'est donc moins intéressant, sauf si on a la possibilité de gagner. De plus, il est assez mal placé dans le calendrier, car j'ai laissé beaucoup d'influx nerveux au championnat d'Europe. Je vais donc aborder cette épreuve sans pression, et m'en servir pour préparer les tournois PSA du mois de mai, qui seront importants pour mon classement. » On aura également un œil attentif sur deux joueurs de 20 ans : pour Benjamin Aubert, l'incertitude n'est pas le niveau de jeu mais la santé. À Annecy, le natif d'Amiens avait signé la plus belle victoire de sa carrière contre Richie Fallows mais n'avait pu défendre ses chances le lendemain en raisons de problèmes physiques. Sébastien Bonmalais a lui aussi réalisé une superbe « perf » récemment (victoire sur le 36ème mondial). Septième l'an dernier alors qu'il était issu des qualifications, le Réunionnais espère « confirmer les bons résultats de ces derniers mois, et avoir l'occasion de jouer sur le court vitré ! » (Source : Facebook Asso cinqr).

Présentation Chpt France Elite 2018 Photo 3

Battu par Fabien Verseille au premier tour en 2017, Baptiste Masotti veut se racheter à Montpellier (Crédit photo : ML Photo) 

C'est un peu l'inconnue de ce championnat : blessé en 2015 et en 2017, le globe-trotter Vincent Droesbeke a eu de bons résultats sur le circuit dernièrement, se rapprochant de son meilleur classement (154ème). Mais le joueur de Challes-les-Eaux n'est pas tête de série, et est donc exposé à un tirage au sort compliqué au premier tour. Médaillé de bronze l'an dernier, Geoffrey Demont (capitaine de l'équipe du 5R) donne depuis la priorité à ses études de kiné, et souhaite « prendre un maximum de plaisir et soutenir les gars de l’équipe engagés. » (Source : Facebook Asso cinqr). « Se faire plaisir, » c'est également le crédo de Christophe André, troisième en 2015 mais qui a connu des moments difficiles (fracture de la jambe lors de la préparation estivale). Auteur d'une belle première partie de saison, qui lui avait permis de grimper dans la hiérarchie mondiale, Enzo Corigliano est diminué depuis quelques semaines par un souci aux ischio-jambiers. Le joueur de Vincennes cherchera tout de même à faire mieux que l'an dernier (12ème). Tous les trois anciens joueurs professionnels, Arthur Moineau, Antoine-Camille Petrucci et Yann Perrin sont issus des qualifications. Ce dernier, entraîneur-adjoint de Renan Lavigne à Aix-en-Provence, disputera son seizième championnat de France consécutif !

Présentation Chpt France Elite 2018 Photo 4

Arthur Moineau (à gauche) et Jocelyn Martin se sont extraits des qualifications (Crédit photo : Nicolas Barbeau) 

On vous avait présenté son parcours atypique après sa quatrième place aux qualifications il y a quelques semaines (à lire sur JOCELYN MARTIN : PORTRAIT D'UN BAROUDEUR). Depuis cet exploit, Jocelyn Martin s'est « attelé à sa préparation afin de ne pas être ridicule, même si trois mois c'est un peu court. » À raison de 4-5 séances et quelques tournois, notamment nationaux, le joueur du Stade Nantais voit des « améliorations. Je sens que je suis plus solide qu'aux qualifs, même si paradoxalement j'ai peut-être moins de mordant car une certaine routine s'est installée. Mais la motivation sera là ce weekend, aucun doute là dessus ! Le niveau est vraiment très relevé cette année, il semble qu'il y a eu des éditions avec plusieurs joueurs amateurs mais là je serai le seul … Je souhaite rester sur le court le plus longtemps possible, et pourquoi pas gagner un match ? » 

 

SERME À LA RELANCE 

Camille Serme ne traverse pas sa meilleure période sur le circuit international. Rien de dramatique (6ème mondiale, elle a atteint plusieurs fois le dernier carré sur des tournois majeurs cette saison), mais la Française est à la recherche d'un titre depuis plus d'un an. Après sa récente défaite en quart de finale à Macao, elle confiait être « déçue mais pas abattue. La roue va tourner ... » Titrée huit fois de suite entre 2009 et 2016, Serme sera grande favorite à Montpellier. « Le championnat de France n’est pas une compétition majeure dans mon calendrier mais y participer est toujours un plaisir, » indique la numéro 1 française. « Je le fais pour mon club, pour la Fédération Française, pour les amoureux du squash, pour découvrir de nouveaux clubs en France et passer du temps avec les meilleurs joueurs de l’hexagone. Ça me tient à cœur ! Et bien entendu, ce tournoi va me servir de préparation pour El Gouna, qui a lieu dès la semaine prochaine. »

"Le championnat de France est une compétition qui me tient à cœur." (Camille Serme)

L'an dernier, Coline Aumard avait profité de l'absence de sa coéquipière en équipe de France pour inscrire son nom au palmarès pour la première fois, mais on n'oublie pas qu'elle avait également bousculée Serme lors des deux éditions précédentes. La numéro 2 française est installée depuis septembre à Nottingham, « mais ça ne change rien pour moi, » indique-t-elle. « Avoir la chance de participer au championnat de France, c'est à chaque fois spécial. C’est un événement majeur dans mon calendrier et j'ai hâte que ça commence ! » Plusieurs fois médaillées, Laura Pomportes-Castagnet et Cyrielle Peltier ne seront pas présentes dans l'Hérault (retraite pour l'une, retour de blessure pour l'autre), et il y a donc de fortes chances que l'on retrouve une nouvelle tête sur le podium dimanche (outre Serme et Aumard, la seule joueuse du plateau à avoir une médaille dans sa collection est Maud Duplomb). En grosse progression depuis quelques mois, Énora Villard s'est vue récompenser en atteignant ses meilleurs classements (3ème française et 65ème mondiale), en remportant un premier titre en PSA mais surtout en étant appelée en équipe de France. « Je n'ai jamais dépassé le stade des quarts de finale, » raconte-t-elle, « mais cette année mes ambitions sont évidemment plus élevées. Même si le tirage au sort est un facteur, mon objectif est d'aller en demi-finale et de repartir avec une médaille. Mais je ne mets pas plus de pression, j'essaierai simplement de jouer mon meilleur squash à chaque match. » Pour préparer au mieux cette échéance, Villard s'est même rendue en Égypte il y a quelques jours (voir ci-dessous ÉNORA VILLARD, « L'ÉGYPTIENNE »).

4

Camille Serme et Coline Aumard s'étaient affrontées en finale il y a deux ans à Aix (Crédit photo : Fédération Française de Squash)

L'édition 2017 n'est pas un bon souvenir pour Chloé Mesic : elle avait loupé l'opportunité de se qualifier pour la finale en s'inclinant contre Julie Rossignol (absente cette année pour cause de blessure). Après un début de saison compliqué, la joueuse de Bourges a retrouvé des couleurs, en atteste sa récente demi-finale sur un 5 000 $ à Manchester. « J'arrive relâchée et confiante, » précise-t-elle. « Mon objectif est effectivement un podium, avec une médaille de la plus belle couleur possible. Chaque match sera un défi, mais je suis en forme et mon jeu est solide. » De son côté, Élise Romba peut-elle bousculer la hiérarchie ? Elle n'est plus la même joueuse que celle qui s'était inclinée en quart il y a un an. « Oui mon statut a changé, » raconte la joueuse de Créteil, « maintenant à moi de le prouver dès vendredi ! Depuis un peu plus d'un an, j'ai progressé sur mon jeu et sur ma vision du squash. C'est ce qui m'a permis d'être plus libérée, et de commencer à accrocher voire de battre des filles mieux classées que moi. Elles me prennent désormais plus au sérieux. » Mais Romba est tributaire du tirage au sort, car elle pourrait par exemple tomber sur Serme en quart de finale. Les autres têtes de série 5/8 sont Laura Gamblin, Charlotte Delsinne et Maud Duplomb, qui a disputé de nombreuses demi-finales entre 2007 et 2014. Les deux dernières citées sont les seules trentenaires d'un tableau à la moyenne d'âge très basse.

Présentation Chpt France Elite 2018 Photo 6

 Chloé Mesic est à la recherche d'un premier podium au championnat de France Élite (Crédit photo : Thibault Jamet) 

Du haut de ses 20 ans, Laura Paquemar ferait presque figure d'ancienne lorsqu'on regarde la liste des joueuses non tête de série. La Lorientaise sera sans doute la joueuse à éviter pour celles classées juste devant. Maëlle Fuhrer, qui lui a succédé au palmarès du championnat de France junior, a récemment contribué à la médaille d'argent continentale de l'équipe de France. « Je ne sais pas si ça me donne plus de confiance, mais ma victoire qui nous a permis d'accéder à la finale va rester gravée en moi pendant longtemps, c'est pour ça qu'on se donne à fond tous les jours à l'entraïnement. Mais maintenant il faut passer à autre chose, et notamment ce championnat de France où le tirage au sort sera évidemment crucial. Mais je donnerai le maximum peu importe l'adversaire. » Si Lauriane Maingot compte deux participations, pas moins de cinq joueuses, toutes issues des qualifications, feront leurs premiers dans cette compétition : Océane Michelot (19 ans), Fanny Segers (18 ans), Johanna Pigeat (17 ans), Yuna Loaec (16 ans) et Cléo Jahard (15 ans).

 

ÉNORA VILLARD, « L'ÉGYPTIENNE »

Énora Villard est certainement l'une des joueuses Françaises qui a le plus progressé récemment, grâce à son travail au pôle France de Créteil. Mais aussi à plusieurs voyages en Égypte, dont le dernier il y a quelques jours. « C'était mon cinquième séjour dans ce pays, » explique-t-elle, « et le quatrième destiné à l'entraînement. C'est à chaque fois très riche, même si ce n'est pas forcément facile de faire cette démarche, et ça demande une certaine organisation sur place (surtout avec les Égyptiens …). Néanmoins, j'ai la chance d'être très bien accueillie et entourée là-bas. J'y ai de nombreux ami(e)s, ce qui facilite énormément les choses aussi bien pour le logement que pour l'entraïnement. Ces séjours sont toujours relativement courts, mais je pense sincèrement qu'ils ont contribué à ma progression car ils m'apportent des choses complémentaires, et des points de vue différents. C'est très intéressant de voir comment les dieux du squash (sic) s'entraînent chez eux, et de vivre leur quotidien pendant deux semaines : les entraïnements, les séances individuelles, les séances physiques, les styles de jeu, tout est assez différent et c'est ce qui rend cette expérience aussi riche. J'ai trouvé mon équilibre à Créteil (sur et en dehors du court), mais ça fait du bien de changer un peu d'air de temps en temps, surtout quand il est à 30 degrés ! »

Présentation Chpt France Elite 2018 Photo 7

Énora Villard (à gauche) est très proche des joueuses Égyptiennes, par exemple Hania El Hammamy (Crédit photo : Indian Squash Circuit) 

De nombreux joueurs professionnels quittent leur pays (pour une durée plus ou moins longue) afin de progresser, mais malgré son statut de puissance dominante du squash, l'Égypte est rarement voire jamais la destination choisie. « Tous les joueurs ne ressentent pas forcément le besoin de vivre ce genre d'expérience, » ajoute Villard, « et c'est vraiment propre à chacun. En ce qui me concerne, chaque nouveau séjour est encore plus enrichissant que le précédent, et je peux donc dire avec certitude qu'il y en aura d'autres. »

QUELQUES CHIFFRES

  • Comme l'an dernier, l’US Créteil Squash est le club le plus représenté, avec 7 joueurs et joueuses. Le club hôte est également bien présent chez les hommes (5 joueurs, dont les insulaires Sébastien Bonmalais et Antoine-Camille Petrucci). 
  • Corinne Castets et Isabelle Stoehr sont codétentrices du record du nombre de titres de championne de France, 11. Mais à tout juste 29 ans, Camille Serme (8 fois vainqueur) a encore le temps de les rattraper. Chez les hommes, Thierry Lincou est en tête avec 10 titres. 
  • Huit des trente-deux participants au championnat de France ont moins de 20 ans, dont sept filles. La benjamine est Cléo Jahard (la Vincennoise fêtera ses 16 ans samedi) et le doyen - et unique vétéran - est Jocelyn Martin (37 ans).
  • Yann Perrin participera à son 16ème de championnat de France consécutif, la plus longue série en cours.

Liste des qualifiés

HOMMES

Tête de série 1 : Mathieu Castagnet (Mulhouse)

Tête de série 2 : Grégoire Marche (5R Montpellier)

Têtes de série 3/4 : Lucas Serme (Créteil), Auguste Dussourd (Créteil)

Têtes de série 5/8 : Baptiste Masotti (Mulhouse), Victor Crouin (Toulon Av'New), Benjamin Aubert (Passion Aix), Sébastien Bonmalais (Squash-OI.COM / 5R Montpellier) 

Têtes de série 9/16 : Geoffrey Demont (5R Montpellier), Christophe André (5R Montpellier), Enzo Corigliano (Vincennes), Vincent Droesbeke (Challes-les-Eaux), Antoine-Camille Petrucci (Balagne / 5R Montpellier), Arthur Moineau (Brest), Yann Perrin (Mulhouse), Jocelyn Martin (Stade Nantais)

FEMMES

Tête de série 1 : Camille Serme (Créteil)

Tête de série 2 : Coline Aumard (Créteil)

Têtes de série 3/4 : Énora Villard (Créteil), Chloé Mesic (Bourges)

Têtes de série 5/8 : Élise Romba (Créteil), Charlotte Delsinne (Gradignan), Laura Gamblin (Créteil), Maud Duplomb (Cuers)

Têtes de série 9/16 : Laura Paquemar (Lorient), Lauriane Maingot (Royan), Maëlle Fuhrer (Squash 95), Fanny Segers (Valence), Cléo Jahard (Vincennes), Yuna Loaec (Lanester), Johanna Pigeat (Royan), Océane Michelot (Squash 95)

 

Le tirage au sort sera effectué vendredi vers 14 heures (le tableau sera mis en ligne en direct sur Squashnet). Début du premier tour à 16h30, et finales à partir de 14h dimanche. Les matches disputés sur le court vitré seront diffusés en streaming gratuit, le lien sera communiqué sur notre site demain.

 Présentation Chpt France Elite 2018 Photo 8

Championnat de France Élite 1ère série : Palmarès 

Retrouvez toutes les infos pratiques sur la page dédiée

 

< Retour