Actualités F.F.SQUASH

Fédération Francaise de Squash

Actualités

PRÉSENTATION DU CHAMPIONNAT DE FRANCE -19 ANS

Événements 09/11

Le Squash du Rêve accueille à partir de demain les meilleurs jeunes français à Maxeville, à l'occasion du championnat de France -19 ans. Si Victor Crouin est grandissime favori pour conserver son titre, la lutte semble beaucoup plus ouverte chez les filles.

Lauriane Maingot, Maëlle Fuhrer et Fanny Segers sont les principales prétendantes pour succéder à Laura Paquemar. Tour d'horizon des forces en présence dans les deux tableaux.

 Article de Jérôme Elhaïk

CROUIN EN ROUTE VERS LE DOUBLÉ ?

Trois ans après le sacre d'Auguste Dussourd, le championnat de France -19 ans est de retour au Squash du Rêve. Alors qu'il était âgé de seulement de 15 ans, Victor Crouin avait décroché la médaille de bronze, avant de gravir les marches une par une : finaliste en 2016, puis vainqueur l'an dernier, aux dépens de son partenaire d'entraînement Sébastien Bonmalais. Le jeune Toulonnais fait donc déjà partie du cercle fermé des joueurs ayant remporté le titre national dans toutes les catégories de jeunes. S'il s'impose en Lorraine, il deviendra également le cinquième joueur à conserver son titre chez les juniors (après Thierry Lincou, Grégory Gaultier, Mathieu Castagnet, Grégoire Marche et Lucas Serme ...).

Photo 1 

Victor Crouin (en jaune) avait battu Sébastien Bonmalais en finale l'an dernier (Crédit photo : Jean-Luc Paquemar)

Dire que Crouin sera grandissime favori ce week-end, c'est un peu comme enfoncer une porte ouverte, tant il possède une marge énorme sur ses rivaux : aucun des joueurs présents dans le tableau ne l'a déjà battu. Ils ne pourront pas compter sur un excès de confiance de sa part, car le tenant du titre est réputé pour aborder tous ses matches avec le plus grand sérieux. On a demandé au vice-champion du monde junior s'il a pensé faire pu l'impasse pour participer à l'Open International de Niort, qui se déroule en ce moment : « Je n'avais pas pu aller à Niort l'an dernier, en raison d'un problème au cœur (NDLR : finalement sans aucune gravité), » nous a-t-il confié pendant son périple européen cette semaine, où des rencontres par équipes l'ont amené en Angleterre et aux Pays-Bas. « Au fond de moi, mon premier choix se portait sur ce tournoi, d'autant que j'apprécie l'endroit et les personnes qui l'organisent. Mais en ce qui concerne le circuit international, mes objectifs de classement à long terme sont plus importants que de participer à un tournoi en particulier (il est actuellement 125ème). D'autre part, j'estime que tout joueur français se doit de participer au championnat de France dans sa catégorie : c'est pourquoi je serai à Nancy ce week-end ! Le championnat de France -19 ans faisait partie de mes objectifs lorsque j'ai établi mon calendrier, et même si je ne me suis pas préparé spécifiquement (à l'inverse des années précédentes), remporter un titre national me tient toujours à cœur. »

Photo 12

Parmi les challengers, Adrien Douillard est celui qui ne peut pas rencontrer avant Crouin avant la finale (Crédit photo : Nicolas Barbeau)

Quatre noms ressortent au moment de désigner ses challengers : les deux Adrien (Douillard et Grasser), Alexandre Dubarry et Edwin Clain. Respectivement cinquième et onzième l'an passé, les deux premiers nommés ont accompli d'énormes progrès et un bond au classement national depuis. Le statut de tête de série 2 de Douillard lui permet d'éviter Crouin avant la finale, contrairement à tous les autres : l'une des grandes nouveautés réglementaires de cette saison est l'apparition d'un tirage au sort (voir Mode d'emploi ci-dessous). En pratique, cela signifie que Grasser et Dubarry – têtes de série 3 et 4 – préféreront être dans la partie de tableau de Douillard plutôt que celle de Crouin. Et si possible éviter en quart de finale Edwin Clain (troisième en 2016) : le joueur de l'US Créteil est en grande forme, et arrivera à Nancy auréolé d'une deuxième place au Belgian Junior Open le week-end dernier. Parmi les autres joueurs qui chercheront à tirer leur épingle du jeu et à bousculer la hiérarchie, on peut citer : Romain Bouger, qui évoluera sur ses courts, Romain Bastian, Quentin Leclerc (ancien joueur du Rêve), Loïc Hennard, Valentin Alberti, Noah Hateau (champion de France -17 ans en titre), Grégory Veillon, Thibault Lassaux etc.. Ainsi que les -17 ans, Manuel Paquemar et surtout Toufik Mekhalfi (15 ans), en grande forme depuis le début de saison et dont on surveillera les performances avec attention.

Photo 13

Romain Bouger portera les espoirs du club hôte ce weekend (Crédit photo : L'Est Républicain)

 

UN FAUTEUIL POUR TROIS

Scénario totalement différent chez les filles, où la lutte pour la médaille d'or devrait être très ouverte entre les trois principales prétendantes : Lauriane Maingot, Maëlle Fuhrer et Fanny Segers.

Photo 4

Lauriane Maingot, Maëlle Fuhrer et Fanny Segers (ici en compagnie de Chloé Mourier, absente ce week-end) ont représenté la France au championnat du monde junior l'été dernier (Crédit photo : WSF World Juniors)

Quatrième en 2015 et 2016, Maingot a commencé depuis un an des études de médecine et ne s'entraîne plus autant qu'auparavant. Néanmoins, elle a pratiquement un an de plus que ses deux rivales (elle aura 19 ans dans trois semaines), et avait prouvé lors des tournois nationaux du printemps qu'elle restait très compétitive (demi-finaliste à Albi et Grenoble). Elle y avait notamment mis fin à une série de deux défaites de suite contre Fuhrer. Cette dernière aborde son dernier championnat de France chez les jeunes avec une grosse motivation : « Se dire que c'est la fin, c'est assez bizarre comme sensation, » indique la joueuse du Squash 95. « Mais je vais tout donner pour aller chercher ce titre que j'attends depuis longtemps (elle a été vice-championne de France en -15 et -17 ans). Je suis très satisfaite de mon début de saison : cette année je me consacre au squash tout en étudiant l'anglais. Je peux enfin m'entraîner tous les jours, et j'adore ça (rires). Notre entraîneur Mehdi Renai est toujours aussi investi, c'est très motivant. D'autant plus que les garçons du club sont également toujours disponibles pour s'entraîner avec moi, je les en remercie. Le stress est forcément présent en compétition, mais je me sens plutôt bien et je suis assez confiante. J'ai hâte d'y être ! »

Photo 5

Même si elle ne l'a battue qu'une fois, les affrontements entre Maëlle Fuhrer (en rose) et Fanny Segers sont toujours très serrés (Crédit photo : Nicolas Barbeau)

Têtes de série 1 et 2, Maingot et Fuhrer devront attendre le tirage au sort pour savoir laquelle des deux est dans la partie de tableau de Fanny Segers. Non seulement la finaliste surprise de l'an dernier a pratiquement toujours eu le dessus sur elles lors de leurs affrontements directs, mais elle est aussi la seule à avoir déjà été sacrée championne de France (en -13, -15 et -17 ans). Segers, qui a intégré le pôle espoirs d'Aix-en-Provence cette année a été perturbée par quelques soucis physiques ces derniers temps, mais semble revenir en forme au bon moment.

Photo 16

Océane Michelot et Yuna Loaec (ici opposées lors du tournoi des Déesses) espèrent bousculer la hiérarchie et s'immiscer sur le podium (Crédit photo : Nicolas Barbeau)

En l'absence de Chloé Mourier et Océane Cebollada, les principales outsiders seront Océane Michelot, coéquipière de Fuhrer au Squash 95 et la Bretonne Yuna Loaec (championne de France -17 ans). Sans oublier Léa Barbeau, Johanna Pigeat, Marion Romba, Axelle Legrand et la jeune Cléo Jahard.

Nous vous ferons vivre la compétition tout au long du weekend sur notre site.

 

Palmarès du championnat de France -19 ans (cliquer ici)

Photo 1

Les six médaillés de l'an dernier (Crédit photo : Jean-Luc Paquemar)

Revivez l'édition 2016 ici

 

Programme

Résultats à suivre en direct sur notre site et sur www.squashnet.fr

Vendredi 10 novembre : 1/32ème de finale garçons, 1/16ème de finale, 1/8ème de finale

Samedi 11 novembre : Quarts de finale et demi-finales

Dimanche 12 novembre : Finales (garçons à 13 heures, filles à 14 heures)

 

Mode d'emploi

Comme évoqué plus haut, la nouveauté de cette année est l'introduction d'un tirage au sort : auparavant, tous les joueurs étaient placés sur un « slot » distinct en fonction de leur classement. Voici ce qu'indique l'article 69 du nouveau règlement.

Le tableau est établi par tirage au sort selon la méthode suivante :

• Les têtes de série N°1 et 2 sont placées,

• Tirage au sort entre les TS 3 et 4,

• Tirage au sort entre les TS 5 à 8,

• Tirage au sort des TS 9 à 16,

• Tirage au sort des TS 17 à 32,

• Tirage au sort des TS 33 à 48.

 

Infos pratiques

Squash du Rêve Maxeville (Facebook

Affiche

< Retour